Nous les avions découverts au Gohelle Fest et Yrzen n’avait pas manqué de marquer les esprits de la rédaction avec sa musique Black/Folk. Depuis cette performance, le groupe trace son chemin et continue de donner des concerts un peu partout dans la région ! Et la rédaction est parti à la quête du St Graal en sa compagnie…

D’où vient le nom du groupe ?
Au départ, nous nous appelions Moonwrath… Cela a fini par poser deux problèmes: personne ne le prononçait correctement et le sens nous semblait trop « kitch » et éloigné des thématiques du groupe. L’idée d’Yrzen est apparue en 2010 pour marquer la fin de Moonwrath. Nous avons créé le mot « Hearthen » à partir des termes « Heart », « Heathen » et « Earthen ». Yrzen, c’est donc le « cœur païen fait de terre » dont nous avons ensuite simplifié l’écriture pour obtenir une efficacité visuelle, et une prononciation plus aisée !

Au Gohelle Fest, vous aviez dit au public que vous étiez en train de préparer un nouvel album… Le processus de création a t-il avancé depuis  ?

Nous travaillons actuellement les maquettes dans le studio de Corentin. Nous voulons frapper un grand coup avec ce deuxième album. Nous avons pensé et travaillé chaque instrument et chaque ligne de chant avant d’entrer en studio ! Corentin en est le principal compositeur. Ce travail se fait en dehors des répétitions. Par la suite, nous testons le tout et modifions le tout par petites touches. Il nous est même arrivé de tester un morceau en live et de le retoucher par la suite après avoir pris en considération les remarques du public. Enfin les maquettes et démos nous permettent d’avoir un regard concret sur notre musique et nous amène encore à modifier certains détails. C’est vraiment un travail qui se fait en amont.

Votre musique est teintée de touches de musiques folkloriques. Comment innover dans le domaine du Folk Metal ?
Comme tu as pu le constater, Yrzen n’est pas à proprement parler un groupe de Folk Metal. Non seulement il y a des éléments Folk dans notre musique, mais aussi des éléments Thrash, Heavy, Death Mélodique, Power, Symphonique… En ce qui concerne les touches de Folk « strictu sensu », nous ne nous contentons pas de rester dans les thématiques les plus abordées par le genre comme les vikings ou même les celtes comme trop de groupes le font… Nous allons chercher dans les sonorités orientales, slaves ou même asiatiques, ce qui fait que la musique d’Yrzen se distingue des autres groupes de Folk.

Vous allez vous produire au Tyrant Fest. Ça ne va pas trop être compliqué pour vous de vous produire en compagnie de groupe de Death Brutal et Black Metal ?
Compliqué ? Non. Pour nous, tout est une question de mentalité. Le Metal est une grande famille. Il est même souvent plus aisé de jouer avec des groupes différents, car on peut échanger… L’affiche est vraiment belle… Surtout pour Amiens qui manque cruellement d’événements « Metal ». Nous sommes donc très impatients !

Vous avez été sélectionnés pour le tremplin du Chaulnes Metal Fest. J’imagine que vous allez mettre tout en oeuvre pour figurer sur l’affiche de 2017…
Yrzen se donne toujours à fond… Nous nous devons de faire honneur aux gens qui se sont déplacés pour venir nous voir. Figurer sur l’affiche de 2017 serait juste la cerise sur le gâteau !

Que pensez-vous de la scène Folk actuelle  ?
Nous avons un avis assez mitigé. C’est une scène qui est montée très vite mais qui n’arrive plus à se renouveler à notre humble avis. Trop de grands groupes ne prennent plus de risques et sortent les mêmes albums tous les deux ans. Il y aussi trop de clones… Tu sais, ces groupes qui jouent du Eluveitie ou du Ensiferum sans construire une identité propre… C’est assez désolant. Heureusement, il y a encore des groupes qui essayent d’innover, d’expérimenter et se démarquer. Mais ils sont très minoritaires comme Turisas ou Tyr. Le cas « Wintersun » est étrange… Le groupe ne sort plus rien alors qu’il a un potentiel énorme !

Quels sont vos projets pour 2016  ?
Nous avons déjà pas mal de concerts et festivals de programmés jusqu’au mois d’aout. Mais l’album est notre priorité absolue. Pour le nouvel album, nous souhaiterions qu’il soit distribué via un label… Nous allons donc mettre toutes les chances de notre côté pour que le nouveau matériel retienne l’attention des labels !

www.yrzen.com      FACEBOOK YRZEN

 

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.