Loudblast est la fierté de la région ! C’est à dire que Stéphane Buriez n’a jamais lâché l’affaire depuis le milieu des années 80 quand il a donné naissance à Loudblast. Trente ans après, le groupe a changé, mais l’ambition est toujours la même: parrainer et véhiculer les valeurs du Metal à la française… Retours et perpectives avec Stéphane lui-même.

Propos de Stéphane recueillis par Axl Meu

 

Salut ! On s’était vus lors du 30ème anniversaire de Loudblast à Lille. Qu’est-ce qu’il s’est passé pour le groupe et toi entretemps ?

On a énormément tourné pour le dernier album, Burial Ground, après on s’est mis d’accord pour faire une petite pause. On a tourné en Allemagne avec nos potes de Mercyless. Ensuite, le groupe a repris la composition du prochain album. On travaille souvent en binôme. Je travaille avec RV. Drakhian et Alex bossent ensemble puis on tourne, et on finit tout ensemble On a déjà pas mal de bonnes idées ! En ce qui concerne l’album, je peux te dire que l’ambiance sera encore plus sombre que le dernier. On va essayer de composer un maximum de morceaux pour entrer en studio le plus vite possible. On aimerait sortir l’album en mars 2017 !

Pour revenir au concert de Lille, il avait été capté…

Absolument ! Le son a été mixé… Là, on se charge du montage des images ! Elles sont vraiment énormes. Ce qui est sûr, c’est que ce concert, on s’en souviendra toute notre vie… C’était dans notre ville, tu sais… Quand j’ai ouvert les pistes, je me suis pris une sacrée claque. Bien sûr, il y aura également quelques surprises dans le DVD… On est vraiment en train de vous préparer un bel objet. Il devrait sortir en novembre ! Il sera disponible en DVD et en LP couleur (pas en format CD NDLR). Il y aura également une box collector qui contiendra un drapeau, un patch, une broche de ceinture… Avis aux amateurs !

Loudblast a également commencé à rééditer ses albums…

Oui ! Ensuite, ça sera le tour de Fragment, Sensorial Treatment, et même Planet Pandemonium. Ça sortira toujours via Listenable Records ! On est même en train de travailler sur la réédition du Split LP, Licensed To Thrash. Pour celui-ci, il y aura une pochette alternative. C’est celle que nous avait concoctée Pushead, il est connu pour avoir travaillé avec Metallica. On a trouvé pas mal d’archives et on en cherche encore. Après, on travaille également sur la sortie des K7. Il se peut même qu’il y aura un coffret exclusif avec toutes les premières démos !

Loudblast sera discret cet été, mais tu feras même quelques apparentions live, notamment avec le Bal des Enragés…

Cet été, Loudblast ne fait qu’un seul concert, c’est à l’Xtrem Fest ! Mais le groupe donnera une série de dix concerts en octobre… Je pense que l’on jouera quelques nouveaux morceaux ! Donc oui, j’ai repris la route avec le Bal des Enragés depuis la fin du mois de février. Sinon, j’ai encore beaucoup de projets à côté…

… Ah bon ?

Oui ! On est en train de travailler sur un projet « Grind ». On a déjà une quinzaine de morceaux composés. Ça sera vraiment du Grind à l’ancienne, une sorte de mélange entre Nasum et Napalm Death avec un son suédois ! On a hâte de vous faire découvrir ça !

En février, tu as également réalisé un documentaire, « Children Of The Night ». Est-ce que tu peux m’en parler ?

En fait, dans une Dose 2 Metal, on a enregistré trois documentaires, un en Afrique du Sud, un sur l’anniversaire de Lemmy peu avant sa disparition, et ensuite « Children Of The Night ». On voulait aborder le côté sombre de la musique Metal dans le sens large du terme. Donc, on s’est mis à chercher des gens, comme le chanteur Mayhem, Jonathan Rigby, qui est un super pote. C’est le premier que j’ai contacté. On est allés le filmer à Londres quand il narrait Dracula, puis on l’a rejoint chez lui à Budapest pour l’interviewer. On a commencé avec ça ! Ensuite, Abbath et Nergal sont passés à Paris et on a saisi l’occasion pour les rencontrer ! Globalement, on avait pas mal de matière pour ce documentaire…

… Tu es quand même surbooké entre Loudblast, le Bal des Enragés, les disques à produire et autres encore… Comment fais-tu pour t’organiser ?

Je travaille beaucoup, c’est vrai. En ce moment, je bosse sur le nouvel album de Reverse The Rules, c’est le nouveau groupe de l’ancien bassiste de Black Bomb A. Je suis obligé d’être toujours en activité ! Des moments, ça m’arrive même de mixer au Dr Feelgood ! Je ne prends pas beaucoup de vacances… Je me suis rendu compte cette année que ça faisait dix ans que je n’avais pas pris trois semaines de vacances d’affilée. De toute manière, c’est comme ça pour n’importe quel métier, si tu n’es pas passionné par ce que tu fais, ça ne sert à rien.

Comme nous tous, tu as été très affecté par la disparition de Lemmy… Comment vois-tu le climat musical dans dix ans quand toutes les icônes auront disparu ?

Ce qui est sûr, c’est qu’on va voir toutes nos idoles partir progressivement… C’est triste, mais c’est comme ça. Tous nos modèles ont passé la soixantaine maintenant… Rob Halford, Ozzy Osbourne et autres. Tu vois ce style que tout le monde a enterré, il continue de vivre… Je ne sais pas comment on pourra inventer une nouvelle sorte de Metal. Après y’a Ghost, j’adore ce groupe. J’espère qu’il se renouvèlera. Après, il y a des valeurs sûres comme Gojira qui fait déjà partie des grosses pointures de la scène internationale.

Est-ce que tu as un message à faire passer à tes fans et aux membres du LB Circle ?

On est impatients de vous retrouver ! On est sur le nouvel album, on espère vraiment qu’il vous plaira ! Merci encore pour le soutien indestructible des fans et des membres du Loudblast Circle. C’est grâce à des mecs comme Tastoux et Manu que le groupe a en partie réussi à renouveler son public ! Il y a plusieurs générations de fans qui viennent nous voir en concert, et ça, ça fait plaisir !

WWW.LOUDBLAST.ORG

A propos de l'auteur

Alex

Fondateur de Nao Noïse Productions ● Programmateur du Tyrant Fest ● Régisseur Publicitaire chez Heretik ● Styles privilégiés : Black / Death / Thrash

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.