‪#‎TouchePasÀMonUnderground‬, le principe est simple, tous les jeudis, un groupe de la scène underground du Nord/Pas-de-Calais/Picardie pourra s’exprimer ! Cette semaine, c’est Bare Teeth qui s’est confié à nous !

1) Est-ce que vous pouvez vous présenter ?
On s’appelle Bare Teeth et on existe depuis un peu presque deux ans. Titouan et moi (Greg) nous sommes rencontrés quand Titouan est venu sur Lille pour ses études, et le courant est passé. Jérôme, qui joue aussi dans Netfastcore, nous a rejoint quelques temps après à la batterie, ainsi que JayJay à la basse, avec qui je jouais dans Icons Down!. Finalement, JayJay a quitté le groupe en Mars dernier, mais il joue toujours dans Truffle Shuffle et Jodie Faster, et Tom ne l’a remplacé que récemment. Pour ma part, j’ai joué dans Icons Down! et Fast Motion, et avant ça dans un groupe de ska au nom ridicule, même si j’assume parfaitement. Les vrais savent … enfin, ceux qui étaient là il y a dix/quinze ans.

2) Vous jouez d’un style que l’on pourrait qualifier de Pop/Thrash. Est-ce que cela vous convient-il ? 
On pourrait dire qu’on fait du punk/rock, mais c’est notre côté élitiste de dire qu’on fait du thrash/pop… Néanmoins, on a appris récemment qu’on a pas la primeur du truc, car les anglais de Captain Everything ont déjà utilisé le terme avant nous. Sincèrement, on s’en cogne un peu des étiquettes. On trouve qu’à force d’en coller sur des groupes et des genres musicaux, une partie du public ne se laisse plus « surprendre » par un groupe en dehors des styles qu’ils aiment. Si certains trouvent qu’on fait du metal/musette ou de la violent zouk/pop, ça nous va tout autant … si en plus c’est ridicule, on est d’autant plus client ! 😉
En fait, on écoute des tonnes de trucs différents, et pas tous les mêmes trucs au sein du groupe. Niveau influences, ça va de Blink 182 (bouh, du faux punk) à Municipal Waste, en passant par Everytime I Die, A Wilhelm Scream, The Story So Far ou Propagandhi … et individuellement, du hip-hop, du rocksteady et du metal. Bref, un peu le bronx à catégoriser.

3) Avez-vous une démo de disponible ? Où pouvons-nous nous la procurer ? 
Oui, Monsieur ! La démo est en téléchargement libre sur notre Bandcamp, mais il existe aussi une version CD qu’on vend au prix exorbitant de 3 euros. Tu sais, c’est pas gratos, la coke …
Plus sérieusement, les morceaux sont aussi sous licences Creative Commons CC-BY-SA. Comme ça, si tu trouves ça tellement bien que tu veux nous plagier, t’en as parfaitement le droit, on te réclamera pas de thune et tu peux même avoir le mauvais goût d’en faire des remix electro sans craindre grand-chose, à part nos messages d’insulte… sauf si c’est bien. Merde, j’ai pas été sérieux super longtemps…

4) Le groupe est actuellement en train de préparer son prochain E.P. ? Comment composez-vous ? Qui se chargera du mix ?
On est encore en train de le mettre en boite car on a eu quelques soucis de planning ces derniers mois. Il nous reste la basse et les voix à mettre en boite, mais ça sera réglé dans les prochaines semaines. Les batteries ont été enregistrées avec Olive de Electrik Box, qui a été mon acolyte dans Fast Motion et qui a une carrière internationale avec Carving. Tout le reste des prises, on le fait avec Romtomcat au Sofa Studio. Si tout va bien, nous devrions le faire mixer par Trevor Reilly de A Wilhelm Scream, en bons fan-boys que nous sommes. La mastering devrait se faire, comme pour la démo, par Daihei Yamanaka qui a son studio (Attic Studio) à Tokyo. N’hésitez pas à le contacter, il bosse très bien et pas cher (et je prends mes 30%).

5) Que pensez-vous de la scène locale des Hauts-de-France ? 
La scène locale bouge bien. Même si la situation n’est pas idéale, il reste quand même des lieux pour se produire et organiser des concerts, et dans le punk/rock et le hardcore, il y a beaucoup de groupes actifs : certains présents depuis longtemps (FAKE OFFTOXIC WASTEKILL FOR PEACE, …) et d’autres qui sont là depuis relativement peu de temps (Drawbacks, Fall Flavored, …). Il y a un renouvellement qui est sain et des groupes qui en entraînent d’autres dans leur sillage. C’est aussi plutôt agréable que des scènes comme Saint Sauveur à Lille, ou la péniche Spits à Douai, permettent à des groupes locaux de jouer dans de bonnes conditions et de ne pas les cantonner dans les bars/concerts, même si ça reste la meilleure manière de faire ses armes.

6) Où pourrons-nous vous voir sur scène par la suite ? 
Partout où on veut bien de nous ! Notre crédo, c’est de jouer un maximum et on est en train de valider quelques dates pour la rentrée, mais rien de confirmé à l’heure actuelle. Notre changement de bassiste et les enregistrements n’ont pas énormément aidé à trouver des dates, et nous avons du en refuser plusieurs, mais on est enfin sur pattes et opérationnels. Si t’as un bar où ça manque de bruit, un salon spacieux ou une bar-mitsvah à animer, tu peux nous appeler.

Pour écouter: https://www.youtube.com/watch?v=LCFDvxyxGS8
Pour contacter: https://www.facebook.com/bareteeth/?fref=ts

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.