L’été se termine, le froid soleil d’automne commence à darder ses premiers rayons de plus en plus tard le matin – On dit adieu à nos apéros en plein air jusque 22h le soir en débardeur et maillot de bain – On ressort le pull, on remet en route le chauffage, on cherche à se réchauffer quoi ! Alors pour apporter un peu (beaucoup) de chaleur aux Nordistes, le quatuor déjanté Steel Panther a décidé de venir poser ses flight-cases au Splendid ce samedi 8 octobre ! Attention événement de taille !

En effet, le Splendid affiche complet en ce samedi soir. Déjà dans la file d’attente, les nombreux spectateurs arborent bandeaux et autres spandex multicolores afin de reprendre le code vestimentaire des panthères d’acier. L’ouverture de la soirée est confiée au groupe de Rock anglais Inglorious. Formé en 2014, cette formation commence à se faire une bonne réputation. C’est donc un set propre et sans bavure que nous délivre Nathan Jones et ses compagnons de scène. Avec son Hard Rock puissant, Inglorious profite de la salle déjà comble pour conquérir une bonne partie de la salle avec leurs titres personnels tirés de leur premier album, et quelques reprises de Classic Rock (« I Surrender » de Rainbow, et « Fool For Your Loving » de Whitesnake). Prestation réussie pour les anglais !

Il était temps pour Steel Panther de profiter d’un public déjà chaud bouillant et de balancer sa sauce (blanche) ! Pour leur premier passage dans la capitale des Flandres, les perruques sont ajustées, les paillettes apposées et les projecteurs sont braqués sur ces Metalheads aussi attachants que vicelards. Leur entrée en piste sur le puissant « Eyes Of A Panther » nous annonce déjà une bonne soirée. Les titres « Just Like Tiger Woods » ou encore « Asian Hooker » viennent confirmer la grande forme de Steel Panther. A coup de sketchs entre les morceaux, discussions salaces entre les musiciens n’hésitant à interpeller la gente féminine dans l’audience, le concert se transforme rapidement en un véritable spectacle comique, provoquant à chaque blague l’hilarité du public. Le guitariste Satchel n’hésite pas à s’essayer au français en apostrophant le public à coup de « Montrez vos nichons » ou encore « Il a une petite bite » désignant son chanteur Michael Starr.

steel-panther-1

Fidèle à lui même, le groupe reste un très bon coup en live. Les vocaux de Michael Starr font toujours leur effet et le frontman ne débande pas pendant toute la durée du show, Satchel tricote comme à son habitude ses solos avec un doigté soigné et précis qui atteint toujours le point G, pendant que Stix Zadina et Lexxi Foxx s’éclatent sur leurs rythmiques de missionnaire. Le groupe invite même des demoiselles à monter sur scène pour partager quelques morceaux avec elles, dont l’excellent « 17 Girls in A Row ». A coup de « Gloryhole » ou encore « Community Property », le groupe délivre ses classiques qui font toujours mouche auprès du public. On découvre même une jeune fille avec des talents vocaux qui laisse Michael Starr bouche bée (pour une fois que c’est lui!). Le désormais mythique « Death To All But Metal » vient nous rappeler que l’on approche de la fin de l’acte. Le groupe s’efface le temps d’un rappel pour revenir une dernière fois avec les titres « Fat Girl (Thar She Blows) » et « Party All Day (Fuck All Night) » histoire de terminer l’orgie du soir.

steel-panther-2

A l’arrivée on sort de la salle avec le sentiment d’avoir assisté à un concert agréable et de qualité pour un public qui cherche à s’envoyer en l’air sans se poser de question, ni se soucier de l’avenir de leur relation avec le groupe, qui se prépare à sortir un disque des plus prometteurs. Steel Panther a confirmé qu’il était un bon coup en live et on n’hésitera pas à le rappeler pour d’autres soirées endiablées !

A propos de l'auteur

Simon

Rédacteur (Hard Rock/Heavy/Thrash). Professeur d'Histoire / Géographie. Inconditionnel d'AC/DC et de Pink Floyd. Rugbyman de cœur et dans la vie. Headbangeur à ses heures perdues.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.