OATHBREAKER
Rheia
Post-Black / Chaotic Hardcore / Crust
Deathwish Inc.
Disponible
5/5

 

Depuis les excellents Maelstrom (2008) et Eros / Anteros (2013), les belges de Oathbreaker distillent un Hardcore Chaotique influencé par les mastodontes Converge / Trap Them. Cependant la formation a su évoluer au fil du temps et signe avec Rheia sa plus belle réussite.

Non content d’exceller dans ce Crust Hardcore qui avait fait la puissance de Maelstrom, Oathbreaker intensifiait son univers en ouvrant la voie à un mélange de style plus évident sur Eros / Anteros, mélangeant avec brio cet Hardcore noir et nerveux avec un Post-Black parsemé de chant clair. Avec Rheia, les Gantois accèdent au top 3 des groupes à suivre pour les amateurs du genre.

Caro Tanghe n’avait plus rien à prouver au niveau de ses vocalises et pourtant elle montre ici une puissance vocale hors norme et une tessiture d’une largeur impressionnante. On avait déjà constaté dans les deux précédents chapitres que la chanteuse n’avait aucun mal à passer d’une voix claire planante à un hurlement démoniaque, mais elle effectue une prestation sans comparaison avec ce qu’elle avait déjà dévoilé. De simples murmures sur « I’m Sorry, This Is » à un cris possédé sur la fin du titre « Second Son of R », Caro Tanghe nous aura bluffé.

La production signé Jack Shirley (Deafheaven) est reconnaissable entre mille et appuie bien les nuances présentes dans chaque titre. Parce que c’est bien ça qui fait toute la force de cet opus : la capacité qu’a la formation à piocher les éléments de plusieurs genres, de juxtaposer différentes structures et en faire découler un tout homogène. Les transitions entre passages calmes, voire atmosphériques avec des riffs plus gras directement issus du Black Metal se font sans choquer l’oreille et les parties basses plus qu’impressionnantes alourdissent encore le tout pour créer un mur de son qui nous font entrer dans une extase mélancolique.

Si Rheia est la mère de tous les dieux dans la mythologie grecque, ce nom est maintenant également synonyme d’un Post-Black qui a atteint des sommets. Captivant et brillant à la fois, Rheia est clairement un de ces albums qu’on ne se lassera pas d’écouter en boucle et qui restera à jamais gravé dans nos mémoires.

 

A propos de l'auteur

Webmaster / Redacteur - Sounds Like Hell ✠ Bassiste chez LUDA ✠ Styles de prédilections : Black/Post anything/Sludge/Doom

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.