Voilà une initiative qui a particulièrement plu à la rédaction de Sounds Like Hell Fanzine ! Pourquoi la ville de Noeux Les Mines n’accueillerait-elle pas les meilleures formations locales du Nord ? C’est dorénavant chose faite avec la venue des Overdrivers, Headblaster, Pitkan Matkan, Frakasm et bien d’autres encore ! Pour la modique sommes de 5 euros, vous aviez droit à ces groupes, un bel éco-cup et une ambiance des plus conviviales ! 

Nous arrivons un peu trop tard pour assister au show de Carlo’s Not Dead, la formation qui reprend les tubes du monsieur version « punk »… Le groupe a fait des émules dans la salle et certains fans de Punk avaient même fait le déplacement pour assister à ce gig… Nous comptons sur eux pour revenir sur Lille !

Le concert des Hopkins est donc le premier de la soirée auquel nous assistons. Leur recette est simple, il s’agit d’un Hard Rock classique orchestré par le frontman de Spirit. Mais malheureusement, bien que les intentions du groupe soient saluables, l’amateurisme se fait clairement ressentir. Le son, pourtant excellent, n’aidera pas le groupe à se sentir à l’aise sur scène. La batterie reste assez linéaire tandis que les guitares se contentent de simples accords en force. Le tout n’est pas fameux, certes, mais nous gardons quand même en tête l’image d’un groupe qui se fait plaisir sur scène en interprétant des titres qu’ils aiment à l’instar de « N.I.B. » de Black Sabbath.

Place à Pitkan Matkan. Souvenez-vous, le groupe avait participé à l’une des premières éditions de la rubrique #TouchePasàMonUnderground, et depuis, Renaud et ses mercenaires continuent sur leur lancée ! Pas de quartiers, les mercenaires se lancent et distillent à coup de riffs mélodiques une belle panoplie de chansons paillardes. Et si le projet fait mouche dans la salle, ce n’est pas pour rien ! En effet, il est fort d’un frontman, amoureux de la boisson, qui n’hésite pas une seconde quand il faut mettre en avant sa corne d’abondance. Les titres sont très agréables à l’écoute, mais avouons-le, tout n’était pas toujours correct, quelques maladresses se sont fait ressentir… Mais pas grave, le groupe s’amuse sur scène en déversant ses titres bien ficelés, à la Korpiklaani comme « The Taste Of Beer », « Forward ! Running ! », « The Tavern » et « Meeting Of Drinkers ». Et c’est après quelques coups de Jager, et quelques paroles chantées sur « Viking Metal Power » et « Poison » que le groupe repart dans les loges se remettre de ses émotions en compagnie d’une bonne Tequila !

Le nom de Headblaster ne vous dit peut-être rien… Pourtant, nous sommes en présence d’une formation qui risque de faire parler d’elle dans les années à venir. Et ça commence puisque le groupe a été sélectionné pour participer à la finale du tremplin du Betizfest ! Et dire qu’on ne parlait pas encore d’eux, il y un an… Bref, le groupe est à Noeux-les-Mines et compte bien faire découvrir son premier EP, Hangover, et bien d’autres titres préparés exclusivement pour cette date. Le groupe prend son temps… C’est à dire qu’ils ont pris soin de faire venir leur propre ingénieur son et ont pris le temps mettre en place le matériel des Overdrivers pour s’y brancher… Mais pas de soucis, le son était particulièrement bon ! Ainsi les titres tels que « Hangover », « Hellover », « Cowboys are Not Dead » et « Breaking The Law Of Silence » ont fait valser quelques nuques ! Ça groove ! En plus, le groupe dispose d’un univers bien à lui qui n’est sans rappeler celui d’un certain Spiritual Beggars et même d’un certain Pantera… Tout y est ! Les rythmiques bien mielleuses et fumeuses, et les rythmiques grasses ! Les fans de Rock sudiste s’y sont retrouvés, et il nous tarde de revoir la formation une nouvelle fois. Prochaine date importante pour la formation ? Le 26 novembre prochain au Garage Café à Cambrai !

Bon nombre de fans n’étaient venus que pour eux ! Overdrivers ! Si la formation de Burbure ne cesse de parler d’elle, en bien, ce n’est pas pour rien ! Fort d’un excellent premier album salué par de nombreux médias spécialisés (Rock Hard, Metallian), les Overdrivers tentent de percer dans le milieu et ça se voit ! Set carré, morceaux ficelés à la Airbourne, et surtout des musiciens qui font preuve de professionnalisme et d’exemplarité à chacun de leurs concerts. Voilà ce qui définit les Overdrivers ! Alors bon, qu’on se le dise, chez eux, ça ne rigole pas. Dès les premières mesures de « Rockin’ Hell », c’est toute un nouvelle communauté qui part en vrille jusqu’à en perdre la tête. Les plus arrosés d’entre nous auront même voulu s’aventurer sur la scène quitte à déranger le déhanché houleux d’Anthony. Vous souvenez-vous de la belle raclée que s’est prise la punk qui est montée sur scène ? Quoi qu’il en soit, rien ne perturbe le guitariste et son groupe. Les titres s’enchaînent et nous découvrons à nouveau les titres « Bertha Rothenfold », « Dirty Girls Island », « She Hides A Big Packet » et bien d’autres sublimés par la régie son ! Bien sûr, certaines langues de bois diront que le jeu scénique des Overdrivers est fortement inspiré des mecs d’Airbourne, oui… ça secoue sa tignasse, et ça investit bien l’espace scénique… Mais c’est surtout hyper rôdé ! Il faut marquer les esprits, quitte à rencontrer les gens du bar et les autres qui s’endormaient dans un coin de la salle. Anthony se charge de leurs cas à coups de solos endiablés ! Pas mal ! En plus, le groupe fédère et sait parvenir à ses fins en interprétant les cultes « Highway To Hell » (AC/DC) et « Raise The Flag » (Airbourne). Pour faire court, le show est dégoulinant de testostérone et exaspère tous ceux qui pensaient que le groupe n’était devenu qu’un phénomène de mode dans la région. Non, Overdrivers a bel et bien sa place dans le Top10 des groupes des Hauts-de-France, et ce n’était pas l’enthousiasme des fans qui prouvera l’inverse. Car si Anthony Clay nous confiait qu’il ne se considérait pas comme un « inventeur », lui et son groupe font plaisir à voir. A bon entendeur !

Frakasm est la dernière formation à se produire ce soir ! Vous souvenez-vous, la rédaction avait chroniqué la première démo de la formation dans le premier Sounds Like Hell Fanzine. Il nous fallait donc les voir en live ! Et le Death Metal des ex-Soul Of Death a eu raison de la nuque de quelques-uns de nos amis ! Tout était bon pour headbanguer sur « Cerebral Torture ». Ça tambourine les trouffions… Il faut dire que le son est extrêmement fort, ce qui a eu le tort de déplaire à ces fans de Hard qui n’étaient venus que pour Overdrivers. Pas grave, pour nous, le show est complet et excellent sous tous les angles. Le show est également visuel et fait l’apologie de musiciens qui mettent en avant leurs envies morbides en se saignant le corps… Encore une formation qui risque de marquer les esprits, et qui risque de signer chez le label nordiste Great Dane Records. Pas mal.

Ce fut une très belle édition sous le signe des valeurs sûres locales ! Les organisateurs ont bien gagné leur pari ! Ils ont bel et bien mis en place un festival d’envergure locale, proposant des formations de qualité pour la modeste somme de 5euros, éco-cup compris. Du temps, ils en ont donné… Mais leurs efforts ont été récompensés par la belle brochette de sourires qui se sont dessinés sur les visages des festivaliers ! Seul bémol, le froid hostile qui ne nous a pas permis d’apprécier les stands merch à leur juste valeur.

Crédit photos: https://www.facebook.com/dnfmusicproductions/

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

3 Réponses

  1. Avatar
    BITAZEL

    La critique n’est pas très fondée à mon humble avis…dommage pour le peu de précisions sur la performance d’Hopkins et de Carlo’s not dead, surtout pour les spectateurs qui sont arrivés un peu tard et avec les 1h de pause avant Headblaster qui a réussi a en faire décrocher plus d’un…
    Bonne première édition et vivement les prochaines !

    Répondre
    • Avatar
      hugues

      L’heure de pause 20h-21h était faîte pour se restaurer, ceux que tu as vu décrocher en ont profité pour aller à la friterie en sortie de salle ou en ville. Cela évite de rater le groupe qui joue dans un créneau horaire ou au final tout le monde fini par s’esquiver pour manger… Merci pour ta participation et les futures. Hugues du Staff.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.