CREATURES

LE NOIR VILLAGE

Horror Metal

Antiq Records

3.5/10


Creatures, one man band originaire de l’Ouest présente ici son premier opus Le Noir Village. Décrit comme du Horror Metal, il n’est pas facile de chroniquer un album qui, au delà d’un univers musical pourrait également s’apparenter à une pièce de théâtre – Chaque titre raconte sa propre histoire de monstre – Sparda, membre du groupe Pagan Hanternoz nous livre ici un album très personnel, voguant entre Black Symphonique et Pagan Metal.

Le concept de cet albumtrès travaillé au demeurant est de mélanger riffs Black Metal/Pagan avec des instruments du Moyen-Âge sur fond d’histoire horrifique parlant de loups garous, de vampires et autres créatures folkloriques. Le Noir Village se veut extrême mais sur la forme l’album n’arrivera pas à atteindre son but. C’est brouillon et ça part dans tous les sens…

Le chant est en français. Même si chez d’autres formations Black Metal cet état de fait n’est pas dérangeantnotamment chez Celeste –, il est ici trop cliché en ce qui concerne les paroles. Il est également trop intelligible surtout sur le titre « L’horreur des Lunes Pleines » qui introduit l’album. Les titres sont longs – neufs minutes en moyenne – et n’arriverons pas à nous captiver. Les passages au piano, violoncelles, trompettes n’apportent pas ce petit truc en plus aux compositions…  Ça ne s’intègre pas avec les parties de guitare électrique ! On le regrettera d’autant plus qu’ils auraient pu apporter une atmosphère lugubre. Elle aurait parfaitement collé aux textes si le tout avait été mieux introduit dans la masse.

Heureusement, certains passages relèvent le niveau, notamment grâce à Erryk (Gotholocaust) ! Il donne aux percussions une dimension ambiante et tranchante et sublime des solos de guitares plutôt bien ficelés… Malheureusement, ça n’aidera pas l’album à sortir des sentiers battus. Les six titres de cette production nous laissent un trop grand arrière goût de décousu et d’amateurisme au final…

Sur le papier, Le Noir Village s’annonçait plutôt intéressant grâce à un thème musical et cinématographique folklorique… Cependant à vouloir trop en faire, Creatures nous livre un album plus caricatural que captivant. La formation aurait pu, si elle ne s’était pas embourbée dans de nombreux clichés, délivrer un opus noir et intriguant. Dommage.

 

A propos de l'auteur

Avatar

Webmaster / Redacteur / Graphiste - HERETIK ✠ Polyvalent @Tyrant Fest ✠ Bassiste chez LUDA ✠ Styles de prédilections : Black/Post anything/Sludge/Doom

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.