Après notre première rencontre riche en couleurs, nous reprenons notre chemin à travers les allées de l’International Lille Tattoo Convention. Il faut dire que plus de deux cents tatoueurs sont au rendez-vous pour le week-end. Parmi eux, Eneas cortes, un tatoueur en provenance d’Espagne, qui a accepté de répondre à nos questions !

Propos d’Eneas Cortes recueillis le 28 Janvier 2017 à Lille (Grand Palais) par Justine  


Bonjour Eneas Cortes, peux-tu te présenter à nos lecteurs ? 

Bonjour, je m’appelle Daniel Anibal. Je travaille au sein du salon « Sagrado Corazón » avec mes collègues Miguel Mike, Diego Rua, PierreNB et Nero.

Depuis quand exerces-tu le métier de tatoueur ? Qu’est ce qui t’as poussé à t’orienter sur cette voie ? 

J’ai commencé à tatouer dès mes 18 ans. À 21 ans, je suis parti à New York pour apprendre le style traditionnel. C’était une expérience incroyable et tellement excitante ! Je pense que c’est indispensable de voyager pour pouvoir découvrir d’autres cultures. Être tatoueur me permet d’avoir cette liberté. C’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai choisi cette profession. En 2004, j’ai fini par m’installer en Espagne. À Barcelone dans un premier temps, puis maintenant à St-Jacques de Compostelle.

Pourquoi avez-vous choisi le nom « Sagrado Corazón » (le Cœur Sacré) pour votre salon ? 

Ce nom a été une évidence pour nous. À Saint-Jacques de Compostelle, où est situé notre salon, les églises et les cathédrales sont omniprésentes. Nous cherchions un nom puissant, avec une personnalité à l’image de notre travail et notre esprit.

Peux-tu nous en dire plus sur le salon ? 

Sagrado Corazón est un lieu multiculturel où se retrouvent beaucoup de styles : le Traditionnel, le Dotwork, le Black ou encore le style Japonais pour n’en citer que quelques uns. Ce qui nous plaît le plus c’est de pouvoir concevoir nos propres dessins et les faire vivre dans la peau. Nous comptons à ce jour plus de 200 flashs, tous réalisés et peints à la main.

Quel type de pièce aimes-tu le plus faire ? 

Nous aimons tatouer tout simplement, cependant, ce que nous apprécions le plus est la réalisation d’oeuvres antiques-classiques.

Quel est le tatouage qui t’as le plus marqué ?

Il n’y a pas de tatouage qui m’ait réellement marqué. Chaque tattoo que je réalise à un impact sur moi d’une manière ou d’une autre. Nous travaillons sur chaque demande avec professionnalisme et en donnant le meilleur de nous-mêmes. Il est vrai que nous sommes enchantés à l’idée de tatouer des dos, des bras ou tous types de pièces à grande échelle car nous pouvons alors nous étendre et y apporter plus d’idées. Cependant, il est également important pour nous de nous démener pour des plus petites pièces en leur apportant de la force, à l’image de la charge émotionnelle et de l’importance pour notre client.

Pourquoi as-tu décidé de participer au salon International Tattoo Convention de Lille ? 

Nous aimons participer aux conventions. C’est une façon pour nous de nous faire connaître et d’échanger des idées, le tout dans une ambiance conviviale. Rien de tel que de se retrouver entre vieux et nouveaux amis autour de quelques bières pendant le week-end !

Participes-tu aux concours ? 

Non. Nous trouvons ça ridicule. Imagine-toi aller à une exposition et que quatre personnes ont à choisir le meilleur tableau. C’est un peu déroutant. Le tatouage n’est pas un sport.

Un dernier mot pour nos lecteurs ? 

Merci beaucoup pour l’interview et bonjour à tous les gens de France !

Un petit aperçu de son travail : 

Pour contacter : https://www.facebook.com/Eneas-cortes-849726995090855/

A propos de l'auteur

Justine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.