Il aura fallu attendre quatre ans pour tenir entre les mains The Dawn Of Consciousness, le nouvel album de Deficiency. Les Mosellois, trois semaines avant la sortie de l’album, nous ont proposé un avant-goût avec le clip du titre « Newborn’s Awakening ». L’occasion était trop belle, la rédaction a donc décidé de poser quelques questions à Laurent, le guitariste/chanteur du combo.

                                                            Propos de Laurent Gisonna recueillis par Grégory Poidevin


Vu qu’il s’agit de ta première interview pour Sounds Like Hell Fanzine, peux-tu présenter Deficiency à nos lecteurs ?

Salut à tous ! Deficiency est une formation de Thrash Metal mélodique créée en 2009 en Lorraine.  Le groupe est composé de Jérôme à la guitare, Vianney à la basse, Tom à la batterie, et moi-même à la guitare et au chant. Nous nous apprêtons à sortir notre troisième album The Dawn Of Consciousness après State Of Disillusion (2011) et The Prodigal Child (2013). Parmi nos nombreuses influences, nous apprécions particulièrement des groupes comme Machine Head, Metallica, Death Angel, Soilwork ou Darkane.

Vous revenez, quatre ans après un The Prodigal Child, plutôt réussi… Qu’avez-vous fait pendant ce laps de temps ? 

The Prodigal Child nous a permis de nous faire connaître à l’échelle nationale. Nous avons bénéficié d’un encadrement solide. En plus, les retours du public et des médias ont été très positifs ! Nous avons passé l’essentiel des années 2014 et 2015 sur les routes. Nous avons donné plus de 50 concerts en France et à l’étranger aux côtés de groupes comme Machine Head, Testament, Napalm Death, Evile… Nous avons également tourné avec Suicidal Angels et Angelus Apatrida, et joué sur des festivals comme le Motocultor ou le Rock Your Brain Fest. C’était génial ! La fin de l’année 2015 puis l’année 2016 étaient davantage centrées sur la composition et l’enregistrement de notre nouvel album.

The Prodigal Child était un concept album. En est-il de même pour The Dawn Of Consciousness ? 

Oui. En réalité, chaque album de Deficiency tourne autour d’un concept particulier. The Dawn Of Consciousness n’échappe pas à cette règle ! J’ai du mal à écrire des textes sans avoir une ligne directrice assez précise à suivre. Ce nouvel album propose la suite de l’histoire racontée par son prédécesseur. On s’interroge ici sur l’origine de l’humanité et la réaction de celle-ci quand elle apprend la vérité concernant sa création. L’écriture des morceaux s’est déroulée de manière assez classique. En règle générale, je propose une ébauche de titre voire un morceau achevé, ensuite nous peaufinons tous ensemble les derniers détails. Chacun apporte ses idées d’arrangements ou propose de greffer ses riffs au projet ! La différence sur cet album est que nous n’avons pas eu assez de temps de le boucler sereinement. L’enregistrement a été repoussé plusieurs fois en raison du départ de notre précédent batteur Anthony au cours de l’été 2015. Cela a remis en cause notre calendrier initialement prévu… Mais Tom a intégré le groupe et s’est par la suite rapidement investi pour être prêt à enregistrer au printemps 2016 !

Vous avez décidé de retravailler avec David Potvin au Dome Studio pour la production de cet album. Qu’est-ce qui vous a donné envie de remettre le couvert avec lui ?

Nous avons été très satisfaits du travail qu’il a effectué sur notre dernier album… mais nous avons aussi été impressionnés par le travail qu’il a accompli sur les sorties d’autres groupes, comme le dernier Kronos par exemple. Nous avons vraiment bien accroché musicalement et humainement !

« Newborn’s Awakening » a fait l’objet d’un clip. Qui l’a réalisé et avez-vous l’intention d’en faire un autre pour cet album ?

Oui nous venons de le publier et les premiers retours sont plutôt encourageants ! Nous avons confié la réalisation du clip à Brice Hincker (CHS Prod), qui est également le batteur du groupe Smash Hit Combo. Il a déjà produit notre précédent clip avec le titre « Unfinished » qui a vraiment bien marché sur YouTube, ayant dépassé le million de vues, ce qui est énorme pour un groupe comme le nôtre. Son travail est très pro et permet de tirer visuellement le meilleur du groupe. Pour le moment, nous avons publié une « lyric video » et ce premier clip avant la sortie de l’album. Nous n’avons pas prévu d’en réaliser un autre dans l’immédiat, mais peut-être, après avoir un peu tourné pour défendre le nouvel album !

Vous n’êtes plus chez Fantai’zic Productions mais chez Apathia Records.  Pourquoi ce changement de label ?

Nous avons eu l’opportunité de signer chez Fantai’Zic Productions peu de temps après la sortie en autoproduction de notre premier album en 2011. Ce label nous a permis de mettre un pied dans le circuit officiel de la distribution physique, c’était donc un énorme pas pour nous à cette époque. Cependant à l’approche de la sortie de notre troisième album, nous voulions bénéficier du soutien d’un label un peu plus important qui pourrait davantage porter le groupe dans ses ambitions et ses projets, lui apporter un peu plus de visibilité. Nous avons eu plusieurs contacts plus ou moins avancés avec des labels français et étrangers, et avons au final concrétisé l’accord avec Apathia Records. Nous sommes toujours en contact et en bons termes avec l’équipe de Fantai’Zic puisque le label exploite toujours « The Prodigal Child » et la transition vers Apathia s’est très bien passée.

Y a-t-il des groupes avec lesquels vous rêvez de tourner ? Un festival qui vous fait rêver ?

Nous avons déjà eu la chance de réaliser certains de ces rêves, en jouant par exemple en support de Machine Head, de Testament, d’Evile ou d’Angelus Apatrida, des groupes dont nous sommes fans depuis nos jeunes années ! Pour ma part, outre Metallica ou ce genre de groupes qui semble évidemment inaccessible, j’aimerais beaucoup jouer avec Soilwork qui est l’un de mes groupes préférés ! Mais je ne désespère pas que ce jour arrive !

Quels sont les projets à venir avec la sortie de l’album?

La priorité est évidemment de le défendre sur scène ! Nous allons annoncer les premières dates de la tournée très prochainement, en plus du concert de « release party » que nous organisons nous-mêmes à domicile le 1er avril prochain à Saint-Avold (Moselle). Nous allons dans la foulée jouer sur plusieurs dates en Alsace, en Provence Alpes Côte d’Azur et en Rhône-Alpes au Lions Metal Fest avec entre autres Darkane, Onslaught et nos amis de No Return. Nous avons également pas mal de promo à assurer, des interviews en face à face, via les webzines, ou en passages radio. Nous allons être bien occupés au cours des week-ends à venir !

Le dernier mot est pour toi !

Nous gardons un excellent souvenir du Festival « Du Métal à la Campagne » où nous nous sommes rencontrés. C’est vraiment sympa à toi d’avoir pensé à nous pour cette interview ! Merci à tous nos supporters qui nous suivent de près ou de loin, on ne ferait rien sans eux… J’invite également tous les curieux à jeter une oreille sur Deficiency et à soutenir les groupes de notre modeste envergure. Ces petits riens font au final un bien fou pour les passionnés de musique que nous sommes ! À très bientôt sur les routes !


Deficiency c’est :

Laurent Gisonna : Guitare et Chant
Vianney Habert : Basse
Thomas Das Neves : Batterie
Jérôme Meichelbeck : Guitare

http://www.deficiency.fr/

 

A propos de l'auteur

Avatar

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.