#TOUCHEPASÀMONUNDERGROUND, le principe est simple, une semaine sur deux, un groupe de la scène underground des Hauts-de-France pourra s’exprimer ! Cette fois-ci, c’est Third From The Sun qui s’est confié à nous. 


Salut ! Est-ce que vous pouvez vous présenter ?

Salut ! On est un trio du Douaisis composé de Nico à la guitare, Fab à la batterie et de moi, Loïc, à la basse et au chant. On joue tous ensemble depuis fin 2015… Avant, on enchaînait les structures éphémères mais l’arrivée de Fab à la batterie nous a permis de fixer notre style et de nous lancer dans la composition. On a du mal à être catégorisés dans un genre précis, et ça nous va… Mais on tire du côté du Punk, parfois du Thrash et du Metal progressif… Mais on n’oublie pas les passages plus posés et planants.

Le groupe est donc très jeune, mais se produit régulièrement. Vous aviez même fait une de vos premières apparitions scéniques avec les Noise Emission Control. C’était à l’occasion de leur release party. Est-ce que vous pouvez nous parler de cette date ?

En fait, on a eu l’occasion de faire trois dates avant la release party des Noise Emission Control : une pour le Spits Asso à la Péniche et deux autres plus confidentielles dans les alentours de Douai… Mais c’est vrai que c’est la release party des Noise Emission Control qui nous a sérieusement lancés. On a été invités par le groupe pour faire l’ouverture de la soirée… Pour une jeune formation comme la nôtre, jouer avant les bêtes de scène qui suivaient fut très gratifiant et motivant.

Certes, le groupe est encore jeune, mais ça ne lui empêche pas de proposer des concerts uniquement composés de compositions personnelles. Pourquoi ne pas avoir opté pour des reprises ?

L’envie de proposer notre musique avant tout. Quand Fab est arrivé, on s’est posés la question de savoir ce qu’on voulait faire… Très rapidement, on a réussi à trouver notre style plutôt que de chercher à calquer celui des autres.

Le style du groupe est assez particulier. Pour vous avoir vus à Douai dans le cadre du Spits Fest, j’ai été étonné par la tournure que prenaient vos morceaux. Mais à chaque fois, des similitudes revenaient, une basse martelée, une batterie qui tabasse, et des riffs déconstruits. Comment abordez-vous le côté « composition » ? 

D’une manière très naturelle en fait. La plupart du temps on se réunit en répète et chacun propose un riff, une rythmique ou une idée de texte. On part de cette base et on compose tous ensemble. Parfois, on se lance dans une improvisation qui peut très vite devenir la base d’un titre. En fait, on cherche à chaque fois à se faire plaisir en variant les ambiances et les tempos. Ce qui nous importe est de surprendre ceux qui nous écoutent ! On cherche à les déconcerter en plaçant un break à un moment pas toujours téléphoné ou en arrêtant le morceau brusquement.

D’ailleurs, vous êtes trois. Ce n’est pas compliqué pour vous de véhiculer l’énergie de vos titres ?

Pas vraiment, on est trois fortes personnalités et ça se ressent dans ce qu’on fait. Chacun donne tout ce qu’il a et c’est la combinaison du tout qui donne l’énergie. L’alternance des passages posés et des moments plus brutaux permet aussi de véhiculer une belle énergie sur scène !

Vos morceaux n’ont encore été immortalisés… Pensez-vous les capter un jour ?  

Oui, bientôt ! C’est prévu ! On pense aller au Psykron Studio. Phil Reinhalter a fait un boulot extraordinaire pour les copains de Noise Emission Control. On sait qu’il saura donner à nos morceaux le meilleur son possible.

Où pourrons-nous vous voir jouer par la suite ?

Pas de date fixée pour le moment mais ça va venir très bientôt ! On travaille beaucoup mais on est prêts à jouer quand l’occasion se présente. On mettra à jour notre page dès qu’on se fixe une soirée  !

Sounds Like Hell Fanzine est un média qui met en avant la scène locale du Nord/Pas-de-Calais/Picardie. Avez-vous quelques groupes à nous conseiller ?  

Peut-être Forbidden Tales, du bon Thrash bien propre qui tourne dans le Valenciennois. The Ape King avec qui on a joué au Spits Fest en février. Un Hardcore sans concession bien brutal. Et les Noise Emission Control car il faut toujours aller voir les Noise Emission Control.

Pour écouter et contacter : https://www.facebook.com/3rd-From-The-Sun-234951530217982/

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.