STUPID KARATE

PUNK IS A FREE PRICING CORPSE [EP]

Punk Hardcore

5/5


Stupid Karate est un groupe de Punk Hardcore lillois, ou pourrais-je même dire de « fast » Punk Hardcore. Punk Is A Free Pricing Corpse , leur dernier EP sorti en mars dernier, ne fait pas dans la dentelle. Ici, pas de chichi.  7 minutes 30 au compteur. Alors c’est simple, je l’écoute en boucle. Dans cette galette, pas de sample comme sur l’album : on va à l’essentiel. C’est ainsi tout naturellement que l’EP a été enregistré en deux jours, en conditions live, au studio BBK. C’est ensuite Simon Herbaut qui a mixé et masterisé le tout.

Pour faire simple, cet EP, c’est une bombe. Et pas à retardement. On se prend tout en pleine face, façon crochet du droit. Dès le premier titre « The devil rides out », Stupid Karate annonce la couleur : tout à fond. Les voix se complètent bien, les riffs sont entraînants, j’ai envie de danser…  Mes voisins ne sont pas de cet avis. On enchaîne avec le deuxième titre, tout aussi efficace et énergique : « Embrace My O-Goshi ». Math à la batterie s’en donne à cœur joie, naviguant entre parties groovy et blast-beat. Stupid Karate a fait le pari de reprendre  « Pet Semetary » des Ramones sur cet EP, et c’est une réussite. Le résultat est plus péchu que l’original, et on peut dire qu’ils ont bien su se réapproprier ce classique.

Les titres s’enchaînent comme on pourrait enchaîner les tatanes sur un tatami. Mais attention, on pourrait facilement penser que les titres se ressemblent, que c’est rapide, péchu mais simple. Oui, mais non. Le résultat est certes très efficace, mais n’en est pas moins sans intérêt. On a de la nuance, des changements de tempo intéressants, et la voix est loin d’être monocorde. Technique et efficacité font bon ménage chez Stupid Karate, ce qui rend l’EP groovy, intéressant, mais pas ennuyeux pour deux sous. De toute manière, soyons clairs, pour s’ennuyer en 7 minutes 30, il faudrait mettre le paquet ou écouter [je m’auto-censure pour votre sécurité].

L’EP se clôture avec « Stand Ou Of My Sunlight », le titre le plus long, allant jusqu’à presque trois minutes. Un riff lancinant au milieu, on respire. L’ambiance est lourde, le chant vient des tripes. Une bonne idée de finir sur ce titre qui déstabilisera ceux pour qui Stupid Karate est un groupe de Punk simple et « festif ».

Ce qui est bien avec cette chronique, c’est que je suis allée chercher dans les tréfonds des internets (sur Wikipedia, donc) ce qu’était un Ogoshi à cause du titre : « Embrace My O-Goshi ». Je vous expose ici la définition, puisque non seulement membre active du collectif de réhabilitation des expressions désuètes (saperlipopette), je milite également pour l’apprentissage de tout et de rien. Ainsi, petit cours de judo. Le Ogoshi est une « projection, principalement de hanche, sur un déséquilibre avant. Explication : pour commencer, il faut prendre uke en garde normale, les pieds écartés au niveau des épaules. La main droite de tori doit alors venir dans le dos de uke. La main gauche, quant à elle, ne doit pas lâcher la manche droite du partenaire…» Si certains d’entre vous sont ceinture noire 2e dan, et que vous repérez une anomalie, je vous saurai gré de bien vouloir vous adresser directement à Monsieur Wiki. Merci.

Cet EP a trouvé place dans ma playlist « à écouter en toutes circonstances ».  Vivement le prochain !

Vous pouvez acheter l’EP sur Bandcamp, à prix libre, et les retrouver en concert le 26 mai au Biplan avec Purify et The Arrs.

A propos de l'auteur

Raph Haeel

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.