Avant de changer de nom en septembre, Sounds Like Hell Fanzine vous propose de retrouver tout l’été des morceaux choisis de ses publications magazine. Aujourd’hui, retour sur l’interview de The Raven Age, publiée en mai 2017, dans le numéro 5 « Spécial Hellfest ».


Peu de formations peuvent se vanter d’être signées sur un des plus gros labels de musique dès la sortie de leur premier album. Et The Raven Age fait partie de ces cas de figure exceptionnels. En effet, Darkness Will Rise, son premier album, montre une fois pour toutes que la formation de George Harris, le fils de Steve Harris, a bien plus d’une carte dans son jeu.

Propos de George Harris recueillis par Axl Meu.

 

Salut ! Votre tournée avec Anthrax touche à sa fin. Quels en ont été les retours ?

Ce fut une tournée incroyable ! Les tournées, ça rapproche ! Nous avons eu la chance de voir Anthrax tous les soirs. Le groupe rencontre toujours le succès qu’il mérite. Ils sont incroyables… Nous avons beaucoup appris d’eux… Quand on a la chance de tourner avec un tel groupe, il faut être attentif et étudier ses moindres faits et gestes pour évoluer comme il se doit !

Vous avez sorti votre premier album juste après cette tournée… On imagine que les fans d’Anthrax ne connaissaient pas forcément vos morceaux. Voyez-vous ça comme un avantage ?

En effet, si nous avons décidé de sortir l’album après la tournée, c’est tout simplement parce que nous voulions qu’elle fasse l’objet d’un teaser. Il fallait capter l’attention des fans de Metal, et leur donner de nouvelles choses à découvrir !

Parlons plus amplement de cet album. Darkness Will Rise sort donc huit ans après la formation du groupe. C’est votre tout premier album ! Pourquoi avoir attendu tant de temps ?!

En fait, l’idée « The Raven Age » remonte à 2009, c’est un fait. En 2009, Dan et moi avions commencé à écrire des morceaux ensemble, mais ce n’est qu’en 2014 que nous avons commencé à nous produire sur scène. Nous avons sorti notre premier EP dans la foulée… Le 5 juillet 2014 ! Soit le jour de notre toute première date au Sonisphere Festival de Knebworth. Nous avons été pas mal occupés depuis, mais nous sommes contents que l’album ait enfin vu le jour !

Avec ce premier album, vous avez vraiment marqué le coup. Votre EP était sorti en autoproduction tandis que Darkness Will Rise, lui, est sorti via BGM Records. Quelle évolution !

Oui… Le groupe était « anti-label » au départ. Nous avions peur qu’un label nous impose telle ou telle chose. Nous savions vraiment ce que nous voulions. Mais au final, BGM Records s’est montré très entreprenant, et compréhensif. Quand les responsables du label ont écouté notre musique, ils ont bien aimé et nous ont laissé carte blanche. Du coup, tout se passe au mieux ! Le label comble la partie marketing que nous ne pouvons pas maîtriser !

Votre musique est très moderne. On peut y discerner de nombreuses influences très actuelles. On sent que vous avez fait tourner les disques d’Avenged Sevenfold et de Bullet For My Valentine…

Oui, il est indéniable que ces groupes font partie de nos principales sources d’inspiration. Nous avons grandi et sommes entrés dans le Metal à un temps où ces deux groupes étaient en train de gagner en popularité ! Nous aimons beaucoup Killswitch Engage et Trivium ! Ces groupes ont eu un gros impact sur nous… Nous sommes très friands de mélodies diverses et variées. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé que le chant serait clair, ce qui nous distingue clairement de ces groupes !

Oui, elle est très mélodique votre musique ! George, est-ce un des aspects que tu as hérité de ton père ?

Oui, je crois… J’ai grandi avec Iron Maiden autour de moi, je pense que ça a eu un effet inconscient sur moi. Iron Maiden propose toujours des titres mélodiques… Mais je trouve que l’on propose une musique bien plus moderne !

Est-ce que le fait d’être le fils de Steve Harris est une source de pression pour toi ?

Non, pas du tout. En fait, on pourrait le croire, mais non. Je me moque de ce que les gens pensent. Je n’en ai rien à faire ! Nous avons notre propre groupe, avec notre propre son et nous n’essayons pas de ressembler à Iron Maiden. Ça n’aurait aucun intérêt ! Nous sommes totalement différents ! Ce qui me motive, c’est de jouer la musique que j’aime.

Pour promouvoir l’album, le groupe a réalisé un video clip d’un de ses morceaux : « Salem’s Fate ». Pourquoi celui-ci ?

Je pense que ce morceau représente bien notre style. C’est un peu la synthèse de l’album que ce soit la guitare, les riffs bien « Heavy », la batterie bien éclatante, le refrain qui te reste ancré en tête. C’est un bel avant-goût de ce que nous proposons dans l’album… En plus, c’est un morceau qui se prête bien au jeu du clip. « Salem’s Fate » a un rapport avec le procès de Salem en 1692 !

Le groupe tourne déjà avec les plus grands groupes un peu partout dans le monde. Quelle est la prochaine étape pour vous ?

L’aventure ne fait que commencer pour nous. Il y a encore plein de groupes avec lesquels nous aimerions bien tourner. Nous adorerions tourner avec les groupes dont nous avons parlé tout à l’heure, surtout Avenged Sevenfold ! Après, tu te doutes bien que nous espérons tourner en tête d’affiche un peu partout dans le monde. Par contre, nous ne savons pas quand est-ce que cela arrivera, mais nous aimerions bien essayer, juste pour voir comment les gens réagiront !

Sounds Like Hell Fanzine est un magazine qui met en avant la scène locale des Hauts-de-France. Est-ce que tu peux nous dire comment se porte les groupes locaux à Londres ?

Ça ne va pas trop… Les temps sont durs ! Beaucoup de pubs sont en train de fermer… Mais cela dit, ce n’est pas pour autant qu’il y a moins de musiciens. Il faut soutenir ces musiciens !


The Raven Age, c’est :

Jai Patel : Batterie

Michael Burrough : Chant

George Harris : Guitare

Dan Wright : Guitare

Matt Cox : Basse

Pour contacter : https://www.facebook.com/TheRavenAge


A propos de l'auteur

Avatar

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.