Avant de changer de nom en septembre, Sounds Like Hell Fanzine vous propose de retrouver tout l’été des morceaux choisis de ses publications magazine. Aujourd’hui, retour sur l’interview de Headblaster, publiée en mars 2017, dans le numéro 4.


Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils sont dynamiques et ce sont les heureux gagnants du tremplin du Betizfest 2017 : Headblaster s’impose comme le nouveau fer de lance du Stoner/Southern Metal dans la région ! À quelques jours de leur set au Betizfest, votre serviteur s’est penché sur cinq joyeux lurons prêts à laisser leur empreinte au festival cambrésien !

Propos du groupe recueillis par Simon Tirmant

 

Salut les gars ! Avant de commencer, pouvez-vous vous présenter afin de mieux connaître Headblaster ? Pourquoi « Headblaster » ?

Salut ! Nous sommes un groupe de Stoner/Southern Metal originaire du Nord de la France. Nous vivons tous dans les alentours de Cambrai… Le nom du groupe a été trouvé par Anthony au Hellfest en 2015, après une journée bien arrosée… Et ça peut se traduire par le fait qu’on aime voir les gens s’éclater sur notre musique et headbanger à fond !

Vous êtes les heureux gagnants du tremplin du Betizfest 2017 ! Parlez-nous un peu de votre victoire… Ça fait quoi de se dire que vous allez partager la scène avec des pointures comme Arch Enemy ou encore The Haunted ? 

On a vraiment bossé dur comme pour chaque date afin de donner le meilleur de nous-même au tremplin… C’est un bel honneur et un accomplissement pour nous ! Savoir qu’on va partager la scène avec de tels groupes, c’est un rêve qui se réalise pour nous ! Et on y va gonflés à bloc !

Réservez-vous un set spécial pour le festival ou au contraire allez-vous rester fidèles à vos habitudes en termes de show ? 

Nous comptons rester fidèles à nos habitudes car, que ce soit devant dix ou mille personnes, on se donne toujours à fond ! Mais qui sait, peut-être que nous préparerons quelques surprises !

Parlez-nous un peu de cet EP ! Hangover ! Ça veut dire « Gueule de bois »… C’est un titre très anecdotique, j’imagine… 

L’EP 4 titres est sorti en mai 2016 assez rapidement car nous voulions un support physique pour pouvoir assurer la promotion du groupe et pour avoir un objet à présenter à nos concerts. Il a été enregistré au Riff Sound Studio à Crespin par Tom Bifarella. On aime faire la fête et on a tous connu des lendemains difficiles, donc ça parle de notre vécu et de nos soirées alcoolisées… (rires)

… Votre musique est très axée Southern Metal… Votre ambition était-elle de ressembler aux groupes de ce genre ou justement de proposer votre vision personnelle ? 

Quand j’ai commencé à composer je voulais me démarquer et proposer une musique différente qui apporterait un souffle nouveau, et par la même occasion rendre hommage aux groupes qui m’ont donné cette envie comme Pantera, Black Label Society, Down. Une fois le line-up complet, on a trouvé notre voie et malgré notre localisation en France, toutes nos influences sont regroupées aux U.S.A…

On a pu vous entendre sur le cd promo de Devolution Magazine ou encore sur la compilation French Metal, La Porte des Damnés. C’est quand même pas mal pour un groupe qui commence…

Oui, c’est vrai que niveau promotion, on en fait un max pour gagner en visibilité ! Nous ne voulions pas nous limiter à la France ! Avec Devolution Magazine, c’est surtout une belle amitié qui a démarré grâce au Hellfest en 2016, nous nous soutenons mutuellement… Et le groupe a démarré les dates en mars 2016. Donc effectivement c’est déjà pas mal pour un groupe qui débute !

En dehors de votre concert au Betizfest, qui je pense sera l’événement de l’année pour le groupe, d’autres dates sont-elles prévues ?

Oui, on joue le 29 mars au CROUS à Lille, le 8 avril à Cambrai, le 22 avril à Angres, le 2 septembre au Mametz’Vy Festival, et le 11 novembre au Garage Café à Cambrai. D’autres dates sont à venir pour 2017… Vous pouvez suivre l’actualité du groupe sur notre page Facebook !

Tout comme vos amis, les Overdrivers, vous commencez à acquérir une certaine renommée dans la région. Ça ne vous met pas la pression ? Une tournée avec Overdrivers est-elle envisageable ? 

Non, nous ne nous mettons pas la pression. Le but est vraiment de se faire connaître un maximum à travers la France ainsi que d’autres pays et de se faire plaisir à chaque instant ! En ce qui concerne les Overdrivers, oui, ce sont de très bons amis, nous aimons beaucoup partager la scène avec eux ! Il y a des dates qui vont tomber, ça se fera dans la région… Mais de notre côté, nous prévoyons une tournée qui passerait par plusieurs villes de France !

Quel est votre souhait le plus fou pour Headblaster ?

Nous aimerions bien évidemment tourner à travers l’Europe et les États-Unis !

Je vous laisse le mot de la fin !

Venez vous éclater à nos concerts, faites vivre le monde de la musique à fond et continuez à supporter les groupes qui vous font vibrer car sans vous, rien ne serait possible !


Headblaster c’est :

John : Chant

Anthony : Guitare

Thomas : Guitare

Bruno : Batterie

Sébastien : Basse

Pour contacter : https://www.facebook.com/HeadBlasterband/


A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.