Avant de changer de nom en septembre, Sounds Like Hell Fanzine vous propose de retrouver tout l’été des morceaux choisis de ses publications magazine. Aujourd’hui, retour sur l’interview de Nightmare, publiée en mars 2017, dans le numéro 4.


Si le départ des frères Amore fut un coup dur pour Nightmare, le groupe n’a pas pour autant lâché l’affaire ! Il est revenu avec un tout nouveau line-up. Le groupe est toujours bien motivé à poursuivre sur sa lancée, c’est-à-dire, façonner, fusionner et faire résonner le Metal, jusque dans les cales d’un énorme paquebot ! Et Sounds Like Hell Fanzine tenait juste à vous faire partager l’enthousiasme de nos Isérois préférés.

 Propos du groupe recueillis par Kal Tyson

 

Le groupe a connu un changement de line-up conséquent. Jo et David sont partis, mais vous avez réussi à retomber sur vos pattes très vite en engageant Magali et Olivier…

Ce fut une situation délicate… La musique, c’est comme un couple ! Les séparations sont souvent très douloureuses ! Il existe beaucoup de musiciens talentueux près de chez nous. Je connais bien Olivier, nous jouons dans Sangdragon et Dead Crows ensemble. Il est sûrement un des meilleurs batteurs avec qui j’ai pu me produire… Nous sommes comme des frères ! En ce qui concerne Maggy, nous ne voulions pas une pâle copie de Jo… Ça n’aurait eu aucun sens. Autant changer en faisant preuve d’audace ! J’ai donc proposé Maggy au chant. Elle avait déjà fait une apparition dans Nightmare dans Burden of God (2012). J’aime beaucoup son grain de voix ! Le but était aussi de faire avancer Nightmare !

Comment a-t-elle réussi à s’approprier des chansons qui étaient taillées pour une voix masculine ?

Nous ne voulons plus trop nous attarder sur l’ancienne période de Nightmare. Les compositions avec Jo et David appartiennent au passé… Nous sommes tellement heureux avec notre nouvel album que le reste n’a plus vraiment d’intérêt…

Parle-nous un peu de l’apport de Magali et Olivier sur ce nouvel album, Dead Sun !

Nous avons pris le temps de donner nos avis concernant les compositions déjà établies. Olivier a été très productif et très créatif ! Ses parties de batterie sont belles et complètes. Maggy a accompli un gros travail sur les lignes de chant et les paroles. Cette expérience fut très riche et très intense pour tout le monde.

Y a-t-il un morceau qui vous tient à cœur sur ce nouvel album ? Qui a une portée symbolique à vos yeux ?

(Sans douter) « Indifference » ! Je tenais à composer un morceau de type Black Sabbath/Dio ! J’adore tellement ce groupe…

« Serpentine » et « Ikarus » ont fait l’objet d’un clip. Pourquoi avoir privilégié ces deux morceaux ?

Nous avons fait part de nos préférences et au final ces deux titres sont ressortis. Notre label AFM nous a aiguillés, ce que je trouve intéressant, un label qui s’intéresse pleinement à un groupe qui signe est une denrée rare aujourd’hui…

Justement… Vous avez à nouveau signé chez eux ! On peut dire que vous vous entendez bien…

Être signé chez une maison de disque, c’est du luxe maintenant ! AFM Records nous a fait confiance et nous a proposé un nouveau contrat. Nous nous sentons vraiment bien épaulés ! Ce genre de label se fait rare de nos jours, le relationnel est toujours important…

La production sur ce nouvel album est également à soulever… Qui en est à l’origine ?

Toutes les guitares ont été enregistrées chez moi dans mon home studio, puis ré-ampées au studio Noise Factory en Belgique avec Gerald Jans. La batterie, la voix et la basse ont été travaillées là-bas aussi… Enfin, les claviers ont été faits par Edouard Verneret chez lui. Le tout a été mixé chez Joost Van Der Broek, qui produit les grandes pointures du Metal en ce moment avec Xandria et Epica

Vous êtes sur l’affiche des « 70 000 Tons Of Metal ». Ce n’est pas la première fois…

Oui, nous y avions déjà joué il y a 4 ans ! C’était un peu « La croisière s’amuse »… Cette fois on veut envoyer le pâté avec ce nouveau line-up !

La tournée promotionnelle de Dead Sun va débuter en avril prochain ! Elle va s’acheminer à Courtrai, près de chez nous ! Qu’attendez-vous de cette tournée ?

C’est le moment de montrer à l’Europe ce que vaut le nouveau Nightmare. Une tournée, c’est l’opportunité de faire un show par jour. Nous sommes super satisfaits de cette première annonce. Nous serons accompagnés des anciens membres de Sabaton, Civil War, qui « débaroulent » pas mal en ce moment ! Ne vous inquiétez pas, de belles choses vont encore arriver.

Le dernier mot est pour vous !

Un grand merci à tous pour votre soutien, sans vous nous n’en serions sûrement pas là, une nouvelle histoire commence pour Nightmare…


Nightmare, c’est :

Matt Asselberghs : Guitare

Magali Luyten : Chant

Olivier Casula : Batterie

Franck Millileri : Guitare

Yves Campion : Chant, Basse

Pour contacter : https://www.facebook.com/NIGHTMARE-8046134285/?fref=ts


A propos de l'auteur

Avatar

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.