Avant de changer de nom en septembre, Sounds Like Hell Fanzine vous propose de retrouver tout l’été des morceaux choisis de ses publications magazine. Aujourd’hui, retour sur l’interview de Regarde Les Hommes Tomber , publiée en janvier 2017, dans le numéro 3.


En cinq ans, Regarde Les Hommes Tomber a su se faire un nom jusqu’à devenir une figure incontournable de l’univers Post Black/Sludge hexagonal. Après deux albums de grande qualité et un calendrier concerts bien fourni, essayons d’en savoir plus sur la formation Stéphanoise. De l’origine du groupe aux choix artistiques audios et visuels, Regarde Les Hommes Tomber se confie à la rédaction.

Propos de Jean-Jérôme (aka J.J.S.) recueillis par Mario Tfk

 

Entre votre premier album éponyme et Exile sorti en 2015, votre style a considérablement évolué vers un Post-Black/Sludge. Vous êtes-vous dirigés vers ce style naturellement ou sentiez-vous qu’il manquait ce côté Black à votre premier opus ?

Oui, le premier album était déjà quasi composé quand les gars m’ont rejoint. Lorsque nous avons abordé la composition du second EP, le contexte était différent. Nous étions maintenant un vrai groupe avec déjà pas mal de concerts et d’expériences derrière nous. Tout le monde a donc participé à la composition. Chacun de nous a apporté ses idées, ses influences. C’est la raison pour laquelle cet album s’est tourné vers une musique plus orientée Black Metal. Nous le trouvons également plus riche en termes d’idées.

Thomas a remplacé Ulrich (Otargos) au chant. A-t-il participé à cette évolution ou l’instrumental était-il déjà bouclé ?

Thomas est arrivé en plein milieu du processus de composition. Il a donc lui aussi influencé l’élaboration d’Exil avec ses idées et ses influences. Et bien sûr, son chant habite cet album ! Son apport a été salvateur pour nous. Nous nous posions pas mal de questions après le départ d’Ulrich. Mais son arrivée nous a fait beaucoup de bien sur le plan humain et a totalement relancé la dynamique !

Comment abordez-vous le côté visuel chez Regarde Les Hommes Tomber ?

Pour nous, les visuels sont aussi importants que la musique. Quand nous avons réfléchi au concept « Regarde Les Hommes Tomber », nous voulions créer un univers cohérent. Aussi pour nous, tout devait être lié : la musique, les paroles, les visuels. C’est donc logiquement que nous nous sommes orientés vers des gravures, car nos textes sont directement inspirés de récits bibliques réinterprétés. Les gravures s’adaptaient également très bien au côté mystique de notre musique. Pour finir, nous nous sommes tournés vers les Fortifem, graphistes parisiens réputés. Nous avions déjà remarqué leurs travaux pour d’autres groupes. Ils semblaient à l’aise dans l’élaboration de gravures et ont donné vie à nos visuels. Nous sommes très satisfaits de cette collaboration.

D’ailleurs, vos morceaux sont très visuels, mais le groupe n’a toujours pas tourné de clip. Pourquoi ?

Nous nous sommes souvent posé la question. Mais comme je viens de te le préciser, les visuels du groupe sont souvent des gravures. Donner vie à ce type d’imagerie dans un clip n’est pas aisé. Transposer ceci devant des caméras ou dans la vie « réelle » demande pas mal de réflexions et de bonnes idées. Pour le moment, nous n’avons trouvé aucun concept qui nous satisfasse pleinement, donc nous préférons ne rien sortir pour l’instant… Cela dit, nous n’excluons pas de sortir un clip un jour.

Quelles sont les influences du groupe, d’un point de vue musical, mais également artistique au sens large ?

Chaque membre du groupe va avoir ses propres affinités et groupes de référence. Pour ma part, je suis pas mal influencé par le Post Hardcore et le Black Métal. Mais j’écoute également beaucoup de Post Rock comme Sigur Rós, Mono ou Envy. Les groupes de Doom mélodique anglais comme Paradise Lost, My Dying Bride ou Katatonia m’ont également beaucoup marqué. Mais de manière générale, c’est très important pour nous de toujours rester alertés et à l’écoute de tout ce qui se fait aujourd’hui, tout ce qui sort. Nous sommes des passionnés et de grands consommateurs de musique ! Nous sommes également de grands passionnés d’Histoire et de Littérature. Je lis énormément de Fantasy et de Science-Fiction, même chose pour le cinéma. Concernant l’Histoire, nous nous passionnons pour l’Histoire de France, l’Antiquité, l’Histoire du Monde, des Religions. C’est notre univers.

On a eu la chance de vous voir plusieurs fois dans les Hauts-de-France notamment au Tyrant Fest (Amiens) et au In Theatrum Denonium (Denain). Quand reviendrez-vous nous voir ?

Merci d’être venus nous soutenir ! Comme tu viens de le préciser, nous avons beaucoup joué dans le Nord récemment ! Denain, Lille, Amiens, Dunkerque, Dour, etc. Nous adorons venir par là-haut, car nous avons toujours un très bon accueil, mais il ne faut pas abuser des bonnes choses, car vous allez vous lasser sinon ! Mais évidemment, nous reviendrons quand nous aurons du neuf !

Exile est sorti il y a plus d’un an maintenant, vous avez déjà commencé à composer le prochain opus ?

Oui, nous avons commencé le travail de composition. Nous avons quelques riffs, quelques pistes, mais rien de concret pour le moment. L’orientation n’est pas encore clairement définie. Nous sommes encore également très sollicités pour les concerts. Nous allons donc continuer à nous produire en live jusqu’à l’été 2017 puis viendra le temps de se concentrer uniquement sur le troisième album.

Un dernier mot pour la fin ?

Merci à toi pour cette interview ! Soyez curieux, passionnés et ouverts d’esprit !


Regarde Les Hommes Tomber, c’est :

Thomas : Chant

Romain (aka R.R.) : Batterie

Antoine (aka A.M.) : Guitare

Antoine (aka A.S.) : Basse

Jean-Jérôme (aka J.J.S.) : Guitare

Contact : www.facebook.com/rlhtband/


A propos de l'auteur

Avatar

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.