Avant de changer de nom en septembre, Sounds Like Hell Fanzine vous propose de retrouver tout l’été des morceaux choisis de ses publications magazine. Aujourd’hui, retour sur l’interview de SUP, publiée en janvier 2017, dans le numéro 3.


Une autre formation phare de la scène nordiste à passer sous le crible de la rédaction de Sounds Like Hell Fanzine : SUP. Alors que l’autre spectre du groupe, Supuration, semble être enfoui dans les cartons, les frères Loez ont repris la route avec SUP… Et cela n’est pas pour nous déplaire puisque la formation ne reste pas sans projets… Entre la réédition de ses albums via le label Overpowered Records, les reprises fantasques et la composition de son nouvel album, le clan Loez, bien occupé, risque encore de faire parler de lui !

Propos de Ludo Loez recueillis par Axl Meu.

 

Salut les gars ! Vous revenez du Samaïn Fest ! C’était comment ?

Salut ! On s’est bien amusés ! C’était un beau festival, bien organisé… On n’a même réussi à renflouer un peu les caisses de l’association en vendant un peu de merchandising.

Quelques jours avant cette date en Bretagne, vous avez révélé une reprise du titre « Agnus Dei » de Mylène Farmer. C’est un choix plutôt surprenant… D’où vous est venue l’idée de reprendre ce titre ?

Il y a un an de ça, nous avons été contactés par un label russe. Il voulait que l’on participe à un « Tribute » de Mylène Farmer… On a trouvé l’idée sympathique. On s’est jeté à l’eau ! Ce projet ne date pas d’hier, c’est un projet qui avait déjà bien mûri !

Votre style est assez unique en soi. Vous avez votre propre recette… Est-ce que vous pouvez m’éclairer sur votre façon de reprendre un tel morceau ? C’était quand même la première fois que vous repreniez ce genre de titre…

C’était une belle expérience, on a pris beaucoup de plaisir ! On a transposé les guitares en clavier. On a ajouté une basse et une batterie dans notre local de répétition ! À l’ancienne quoi ! Ça nous a changés du quotidien.

En 2014, vous étiez revenus sous le nom Supuration avec un nouvel « album », Reveries… En 2015, vous avez de nouveau joué sous le nom de SUP. Vu que la trilogie de The Cube est complète, est-ce fini pour Supuration ?

Il n’y a plus de projets pour Supuration pour le moment. On va se concentrer sur SUP pour le nouvel album ! Il y a également tous les albums qui sont en train d’être réédités en vinyle ! La trilogie The Cube a été une grande expérience pour nous. Nous sommes vraiment heureux d’être allés jusqu’au bout du projet !

Oui, comme vous le dites, SUP est bel et bien revenu sur le devant de la scène et a commencé à rééditer ses albums chez Overpowered Records notamment le premier album de SUP, Anomaly. C’est un choix assez surprenant de votre part, puisque le label venait juste de commencer. Qu’est-ce qui vous a convaincu de travailler avec lui et non pas un autre ?

Nous aimons gérer nous-mêmes le côté artistique de nos œuvres, ce qui est le cas avec Overpowered Records. Le contrat a été très clair sur ce point, ce qui n’a jamais été le cas auparavant ! Nous aimons garder une part de liberté, et Arnaud a très bien saisi cela !

Vos albums sont en train d’être réédités en double vinyle. Que contiennent-ils en plus ? On a parlé de bonus et versions live. De quoi s’agit-il plus particulièrement ?

Cela dépendra des vinyles. Il y aura une version «  live  » pour Anomaly. Il se peut qu’il y ait des pistes bonus à télécharger pour Room Seven. Pour le moment, tout se passe à merveille, et nous avons de bons retours concernant ces rééditions ! On les traite au coup par coup… On essaie vraiment de rendre les objets attractifs !

Est-il possible que vous sortiez votre prochain album chez Overpowered Records ?

Oui !

D’ailleurs, le processus de composition de celui-ci a-t-il débuté ?  Pouvons-nous évoquer une suite logique par rapport à Hegemony qui est sorti il y a huit ans ?

Non, pas vraiment. Ça ne s’inscrira pas dans la suite d’Hegemony. Ce sera quelque chose d’assez différent. Le processus a bel et bien commencé… C’est toujours le même depuis des années… Je m’occupe des lignes principales, on voit ensemble par la suite ! En ce qui concerne la direction que le groupe va prendre, je ne peux pas te la dévoiler tout de suite, mais je peux te dire que les choses sont assez claires pour moi !

Les prestations du groupe sont assez rares, pourtant, vos fans vous réclament. Pourquoi ne jouez-vous pas plus souvent?

Nous sommes très pris à l’extérieur du groupe ! Pas évident de tout mêler ! Nous faisons le maximum pour satisfaire tout le monde, ce qui n’est, hélas, pas évident du tout !

Le groupe a toujours été très attaché à la scène de la région des Hauts-de-France. Quels groupes conseilleriez-vous à notre lecteur ?

Il y a des tas de bons groupes partout en France. Pas seulement dans le Nord ! En ce moment, nous aimons beaucoup 7Weeks. Mais d’autres formations sont très bonnes dans des styles différents.

Le dernier mot est le vôtre !

Merci pour l’interview ! Au plaisir de te recroiser ! N’hésitez pas à consulter notre site web pour plus d’informations !


SUP, c’est:

Ludovic Loez: Chant, Guitare

Fabrice Loez: Chant, Guitare

Thierry Berger: Batterie

Frédéric Fievez: Basse

Contact: https://www.facebook.com/sup.supuration/


A propos de l'auteur

Avatar

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.