Avant de changer de nom en septembre, Sounds Like Hell Fanzine vous propose de retrouver tout l’été des morceaux choisis de ses publications magazine. Aujourd’hui, retour sur l’interview de Crackmind, publiée en janvier 2017, dans le numéro 3.


Il n’est jamais facile de faire vivre un groupe, de le stabiliser et de le faire perdurer. Ce qui ressort de chez Crackmind, c’est que la passion semble l’emporter bien plus que de raison. Ainsi, en quinze ans, le tandem Normann/Alcatraz a bien évolué… Cette solide formation ne lâche rien et nous revient avec The Wreck Age Part 1 – Face To Faith, son nouvel EP.

 Propos du groupe recueillis par Kal Tyson

 

Que s’est-il passé chez Crackmind durant les six années qui séparent Because All Collapses et votre nouvel EP The Wreck Age Part 1 – Face To Faith. ?

Nous avons donné pas mal de concerts pour défendre Because All Collapses en 2010. Puis notre batteur a arrêté et nous avons mis du temps à retrouver quelqu’un de compétent et de motivé… Suite à quelques événements familiaux, nous avons dû mettre le groupe entre parenthèses. Certains d’entre nous sont devenus papas ! Ce n’est qu’en 2015 que nous avons repris le chemin des studios pour sortir en septembre 2016, ce premier volet de notre nouvel album The Wreck Age I – Face To Faith.

 

Cet EP sonne moins « Heavy » et plus lourd que votre précédent album…

La thématique de l’album étant celle du naufrage, nous avons travaillé notre son et les morceaux pour un rendu plus lourd. Nous avons baissé notre tonalité pour jouer en Do comme à la grande époque du Death suédois !

 

Peut-on parler d’un concept EP, les chansons suivent-elles une logique particulière ?

Tout à fait ! C’est un concept album dans le sens où tout est dirigé par une même ligne artistique et un thème commun, le naufrage. Du coup, nous avons eu l’idée de sortir l’album en trois parties et de travailler autant l’aspect visuel que le son. Chaque volet couvre un aspect particulier, Face To Faith aborde le thème de la religion et de la foi. Les pochettes des trois volets finiront par former la pochette de l’album complet.

 

Devons-nous nous attendre à la même orientation pour la deuxième partie ?

Le voyage sera plus intérieur pour le prochain, car nous devrions aborder une thématique liée à l’esprit et la folie. On essaiera d’ouvrir sur une note d’espoir pour le dernier volet. En ce qui concerne le son, nous allons conserver une cohérence pour toutes les parties et donc continuer avec l’aspect organique développé sur le premier volet.

 

Comment les phases de compositions se déroulent-elles ? Travaillez-vous ensemble ou les compositions sont le fruit d’un seul homme ?

En général, les morceaux sont principalement composés à partir d’idées de guitare. Ensuite, nous arrangeons les morceaux ensemble. Pour ma part, j’aime aborder la composition des morceaux dans leur ensemble, autour d’un thème et dans la cohérence d’un album. Donc, je compose presque plus avec mon imagination qu’avec ma guitare.

 

Vous vous êtes posé la question de faire Because All Collapses en tout numérique, puis finalement, vous vous êtes beaucoup attachés à l’objet, à soigner la production. Là encore pour The Wreck Age Part 1  – Face To Faith. Pourquoi un tel investissement, alors que d’autres cherchent la simplicité ?

On aime se faire plaisir et on fait de la musique par passion. Nous sommes nous-mêmes très attachés à l’objet et c’est tout naturellement qu’on souhaite offrir quelque chose d’abouti. On aime se vriller le cerveau et faire les choses différemment. C’est pour ça qu’on est parti sur un album en trois parties dont le support principal sera le vinyle. D’ailleurs la version vinyle de Face To Faith doit arriver bientôt !

 

En quinze ans d’existence pour Crackmind, mais finalement bien plus d’années d’expérience musicale pour chacun, pensez-vous que c’est plus facile maintenant ou avant, de produire et se produire ?

Je pense que la technologie a vraiment démocratisé la musique. C’est plus facile maintenant de produire de la musique. Par contre, le revers de la médaille, c’est qu’il y a énormément de groupes et que la sélection est drastique pour jouer sur scène, notamment quand on veut tourner ailleurs que dans des petits bars. Après presque cinq ans d’absence, nous savons qu’il va falloir à nouveau faire nos preuves.

 

Normann, si je te dis que tu es le fils ou neveu spirituel de James Hetfield (Metallica) et de Nick Holmes (Paradise Lost), ça te va ?

Oui, car ce sont des personnalités qui ont une belle trempe vocale. Donc tant que l’on me compare ou qu’on me rapproche de ce type de chanteurs, quel que soit le style musical, ça fait plaisir !

 

Les prochaines dates, c’est quand et c’est où ?

Le 20 janvier, nous jouerons à La Rumeur à Lille avec Manticorrr, puis le 4 mars au Ptit Badau à Loos. On est en train de caler des dates et nous sommes ouverts à toutes propositions bien sûr !

 

Un petit mot pour la fin ?

Longue vie à Sounds Like Hell Fanzine. Il faut vraiment avoir la foi pour distribuer un magazine en version papier. C’est presque un acte militant et en tant qu’amoureux de l’objet matériel, je soutiens cette initiative à 100% !


Crackmind, c’est:

Alcatraz: Guitare

Max: Basse

LLoxan: Guitare

Norman: Chant, Lumber Jack: Batterie

Contact: https://www.facebook.com/crackmind


A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.