SAVAGE MESSIAH

HANDS OF FATE

Century Media

Thrash Metal

5/5


Les aficionados du genre avait eu l’occasion de découvrir Savage Messiah en première partie du concert d’Amon Amarth au Splendid de Lille en janvier 2015. Formé à Londres, le quatuor de Heavy Metal est parvenu à devenir l’un des groupes les plus distinctifs du Royaume-Uni, avec un son qui embrasse le meilleur des bases métalliques, passées et présentes, et un dévouement infatigable à l’écriture d’hymnes affirmant la vie. Comme le déclare fièrement le chanteur et le guitariste David Silver, 2017 marque le moment où le groupe doit atteindre son paroxysme. Cette année est destinée à être un jalon important pour Savage Messiah, notamment parce que le groupe vient d’enregistrer le meilleur album de sa (jeune) carrière.

Leur potentiel était toujours palpable : de la fureur jeune et Thrash du premier album Insurrection Rising en 2009 aux audacieuses et épiques sonorités des deux albums suivants, Plague Of Conscience (2012) et The Fateful Dark (2014), David et ses camarades ont régulièrement frappé des niveaux créatifs dont leurs pairs ne pouvaient que rêver. Au fil de leur parcours, ils ont gagné un grand public notamment au Japon, avec récemment une performance au légendaire festival Loud Park en octobre 2016. En jouant des spectacles en Europe avec Amon Amarth, Trivium et Soulfly, le groupe s’est vu adoubé par les seigneurs de la scène Metal.

Mais 2017 marque le moment où Savage Messiah est vraiment à la hauteur et dépasse les attentes. Cette fois, le groupe est déterminé à jouer sur ses points forts. La première chose à propos de l’album qui vaut la peine d’être notée, c’est que le groupe a laissé échapper ses réflexes Thrash de début de carrière. Mais soyez sans crainte ! Le groupe sait accélérer la cadence quand il le faut ! Le titre éponyme « Hands Of Fate » embraye les hostilités avec une intro sombre mais propre qui se transforme rapidement en un riff accrocheur avant de mener à un refrain qui sans nul doute deviendra vite un hymne pour les concerts futurs… Cette piste, avec « Lay Down Your Arms », « Fearless », « The Crucible » et « Out Of Time », met en vedette la prouesse du groupe pour écrire des chansons dans le volet du manuel de Heavy Metal avec des riffs lourds et accrocheurs et de simples et puissantes mélodies. « Lay Down Your Arms » ressemble un peu à « The Fateful Dark » avec son attaque de riff et le chœur en plein essor. En regardant rapidement dans ma boule magique, je peux voir un avenir live resplendissant pour ce titre : aucune nuque ne restera statique devant la puissance de ce titre. L’interaction entre les guitares de Silver et Junior est incontestablement excellente. Non seulement ils libèrent des riffs incroyables, mais aussi des grandes harmonies, des mélodies et des solos savoureux. Le groupe ne manque jamais de livrer des chœurs épiques comme dans « Wing & A Prayer », « Solar Corona » ou encore « Last Confession ». Vocalement parlant, David Silver se permet des envolées lyriques, prouvant que le groupe tient parfaitement la route dans tous les compartiments musicaux.

Le titre « Last Confession » marque le moment de l’album où les choses commencent à ralentir. En commençant par une introduction très mélodique, le titre bascule dans un verset acoustique et éclate en un chœur de chant singulier. À mesure que nous arrivons au milieu de la chanson, les choses montent en puissance avec un riff que l’on retrouve dans le manuel Comment Faire Un Titre Qui Retourne Une Fosse ?, ce qui rend cette section idéale pour une fosse… C’est l’une des pistes les plus dynamiques du disque. « Eat Your Heart Out » et « Blood Red Road » apportent une touche Thrash à l’album. On revient toujours aux bonnes vieilles habitudes. Ce ne sont là que quelques domaines où Andrea Gorio prouve encore une fois la raison pour laquelle il est le batteur définitif de Savage Messiah. Avec une polyvalence incroyable dans son arsenal, il n’a aucun problème à trouver la partie parfaite pour compléter chaque section.

Hands Of Fate a le potentiel d’atteindre un public plus large. Bien que la nouvelle création du groupe puisse recevoir des réactions mitigées (notamment venant des fans de la première heure), la rédaction espère vraiment que l’album portera bien plus Savage Messiah sur le devant de la scène. En attendant, celui-ci a une place de choix dans notre pile de disques !

A propos de l'auteur

Simon

Rédacteur (Hard Rock/Heavy/Thrash). Étudiant et futur professeur d'Histoire. Inconditionnel d'AC/DC et de Pink Floyd. Rugbyman de cœur et dans la vie. Headbangeur à ses heures perdues

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.