EUROPE

WALK THE EARTH

Classic Rock

Hell & Back Recordings

4/5


Déjà dans les bacs depuis quelques semaines, le nouvel album d’Europe, Walk The Earth, n’a pas encore suscité une réaction unanime de la part des fans de Classic Rock. Il faut que dire que les sorties s’enchaînent et que l’on finit par perdre son appétit face à ce buffet de galettes à déguster… Quoi qu’il en soit, Europe, poursuit son chemin et connaît une nouvelle pente ascendante, une sorte de seconde jeunesse, depuis Look At The Eden. Le groupe suédois nous avait alors sorti deux disques très convenables entre deux (Bag Of Bones et War Of Kings) et le revoilà avec Walk The Earth en 2017. 

Sur Walk The Earth, les Suédois s’inscrivent donc dans la lignée des dernières sorties du groupe. C’est un album qui vante les mérites d’une musique taillée dans le Rock, et façonnée de sorte que les musiciens puissent donner au style ses lettres de noblesse. Prenez par exemple « Walk The Earth » et ses orchestrations, ces plans progressifs à la guitare sur « The Siege » et cette sublime ballade qu’est « Pictures », et vous comprendrez vite où l’on veut en venir.

Et puisque le temps n’efface rien, les fans de Classic Rock aimeront à la fois distinguer le Europe des temps modernes au vieux Continent des années 80… Pour le coup, les claviers ne génèrent peut-être pas de tubes (nous n’écouteront pas « Election Day » sur Chérie FM dans trente ans), mais sont utilisés de sorte qu’ils donnent du relief aux guitares de John Norum. Voilà le combo qui fonctionne à merveille notamment sur « GTO » et « Whenever You’re Ready »… D’autre part, on s’amusera à compter les petits clins d’œil que Joey Tampest fait aux groupes qu’il a toujours appréciés, à savoir les Beatles, Deep Purple, Led Zeppelin et Pink Floyd… Néanmoins, l’ensemble est mis à la sauce « so 2017 » revigorant ainsi un genre à lui tout seul ! La production ne vous fait-elle pas penser à un brûlot de Rival Sons de temps à autre ?

Alors, les pistes s’enchaînent, et l’on comprend que le groupe n’a pas seulement misé sur l’efficacité de « Walk The Earth » pour faire mouche. Tous les titres tirent leur épingle du jeu. « Wolves » est terriblement épique, « GTO » réveille ceux qui s’étaient alors assoupis et « Haze » surprend par l’intermédiaire de sa lourdeur et de ce solo de batterie signé Ian Haugland en toute fin… Tous ces éléments sont bien la preuve que l’on ne doit pas se contenter d’écouter Walk The Earth pour faire passer le temps. Non, il faut écouter cette galette attentivement pour ainsi comprendre tous les messages que le groupe a à nous faire passer.

« Turn To Dust », véritable « I Want Yout (She’s So Heavy) » (The Beatles) électrifié, une petite piste cachée, et Europe écope de nos plus beaux éloges au terme de cette (énième) écoute. Peut-être pas novateur et loin de l’être, ce Walk The Road, capté aux Abbey Road Studios et mixé par Dave Cobb, dont la pochette a été élaborée Mike Sportes, veut être un condensé pur de ce que le Classic Rock a de meilleur à nous offrir en 2017, à savoir des parties de guitare chiadées, des claviers lunatiques et tellement évocateurs et des musiciens qui ne font pas semblant. Rien que pour ça, Europe ne devrait pas pâtir de la réputation discutable qu’il s’est forgée dans les années 80 à cause de « The Final Countdown ». 

A propos de l'auteur

Axl

Fondateur et rédacteur en chef de Sounds Like Hell Fanzine
✠ Également rédacteur chez Metallian et Metal Cunt.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.