#TouchePasÀMonUnderground, le principe est simple, une semaine sur deux, un groupe de la scène underground des Hauts-de-France pourra s’exprimer ! Cette semaine, c’est le groupe Hybrid qui s’est prêté au jeu !
Propos de Julien recueillis par Axl Meu

Présentez-vous ! 

Nous sommes Hybrid. Ça fait onze ans que nous jouons du Heavy Metal influencé par nos groupes préférés tels qu’Iron Maiden, Metallica ou Judas Priest. David est au chant, Ludo à la basse, Romain à la batterie et Fabien et moi aux guitares. Nous tournons maintenant dans la région et nous essayons de rendre nos concerts les plus attractifs possibles en nouant un lien particulier avec le public. David, notre chanteur, y est pour beaucoup puisqu’il a véritablement l’âme d’un showman. Pour nos dix ans, nous avons décidé de matérialiser notre travail en sortant un album. On a pris notre temps… Et puis, on essaie aussi de faire un effort en ce qui concerne la communication, notamment en alimentant régulièrement notre site Internet. C’est d’ailleurs intéressant de voir que le site continue d’être visité chaque jour. Pour 2018, outre la sortie de l’album, on va se projeter sur des scènes plus grandes. Nous aimons jouer dans les bars et les cafés où l’ambiance est différente, mais nous voulons aussi faire découvrir notre musique au plus grand nombre et la scène reste un excellent moyen de se mettre en valeur.

Vous jouez d’un Hard/Heavy assez classique, mais quelle est votre stratégie pour rajeunir l’audience ? 

Il faut déjà dire qu’on a la chance d’évoluer dans un style qui ne cesse de se renouveler, avec des groupes qui sont purement dans le revival Heavy Metal comme Enforcer, Bullet et Skullfist. Il est vrai que notre musique est classique, mais on essaie de se démarquer en nous fixant des objectifs dans notre manière de composer. Il est important pour nous de raconter quelque chose par le biais de la musique. Je ne parle pas forcément des paroles, mais aussi de la musique. Un riff ou une mélodie doit être capable de transporter l’auditeur dans un univers particulier. Donc rajeunir le public n’est peut-être pas notre priorité, on veut plutôt réunir les deux publics.

Comment composez-vous au sein du groupe ? Qui choisit la ligne directrice ? 

Nous sommes deux à composer dans le groupe. Il y a Fabien (guitare) qui a, lui, une manière de composer assez directe. Il compose le genre de titre court qui reste en tête. Je compose aussi la plupart des morceaux, mais c’est assez différent pour moi. Je compose des titres plus axés sur la mélodie, moins directs, parfois plus progressifs. C’est sans doute lié avec ma formation musicale… J’ai fait partie de l’Harmonie de Montigny-en-Gohelle pendant de nombreuses années avec Ludo, notre bassiste. Il y a donc toujours une ligne directrice désignée par celui qui compose la chanson. Pour le moment, nous n’avons pas encore composé en groupe. En général, celui qui compose arrive avec l’ensemble du titre.

Vous venez de finir les prises de votre album. Est-ce que vous pouvez éclaircir quelques points concernant ce dernier ? 

Pour cet album, nous nous sommes chargés de la captation des pistes instrumentales, et les prises de voix ont été réalisées par Philippe de Wolfrecord Studio, situé à Vieux-Condé. Il a fait un travail d’enfer, le tout dans une super ambiance. Je recommande d’ailleurs chaudement de faire appel à ses services, car c’est un gars super. On discute de nos envies, de ce qu’il souhaite apporter à notre musique. On se comprend toujours et il met tout en boîte pour un résultat qui promet d’être excellent. C’est également lui qui réalise le mixage et le mastering des onze titres. L’album sera sobrement intitulé Hybrid, car il s’agit tout simplement de notre premier…

Pensez-vous qu’il sortira via un label ? Est-ce que c’est un problème pour vous si vous ne trouvez pas de label ? 

Non, nous n’opterons pas pour un label pour ce premier album, et ça ne nous pose pas de problèmes. Nous le vendrons d’abord sur nos concerts et via notre site Internet. Nous changerons peut-être d’avis pour le deuxième en fonction des retours de ce premier album et des éventuelles sollicitations…

La scène des Hauts-de-France est dense. Parmi tous les groupes, lesquels préférez-vous ? 

Nous avons forcément des groupes avec qui nous nous entendons super bien. Je pense notamment aux gars de Min(e)rity ou The Losts. Nous allons d’ailleurs partager la scène avec The Losts et Fool’s Paradise le 12 janvier 2018 au Red Studio pour une grosse soirée Heavy ! Bien sûr, je pense également à Abbygail, Ev’Sane, Mr-X, Gunnar ou encore Blasthard et évidemment BlackSide (cover de Black Sabbath, NDLR), groupe dans lequel évolue David, notre chanteur.

Que conseillerez-vous à un groupe qui voudrait percer ? 

Il y a énormément de groupes aujourd’hui… Selon moi, il faut être actif tout le temps, notamment sur les réseaux sociaux. Mais le conseil principal que je donnerais, c’est juste de jouer avec son coeur, sans être opportuniste. Pour moi la musique, c’est surtout faire plaisir au public en se faisant plaisir.

Où vous produirez-vous en 2018 ? 

Nous avons plusieurs dates de prévues pour promouvoir l’album. Nous jouerons le 12 janvier au Red Studio avec The Losts et Fool’s Paradise, le 17 février au Petit Badau de Loos, le 17 mars au Tassili Bar de Comines et enfin au Handi-Rock-Bike avec Existance à Angres !

Pour contacter/écouter : https://www.facebook.com/officihell.hybrid/

A propos de l'auteur

Axl

Fondateur et rédacteur en chef de Sounds Like Hell Fanzine
✠ Également rédacteur chez Metallian et Metal Cunt.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.