#TouchePasÀMonUnderground, le principe est simple, une semaine sur deux, un groupe de la scène underground des Hauts-de-France pourra s’exprimer ! Cette semaine, c’est Icarus Rising qui s’est prêté au jeu !
Propos de Gwenn recueillis par Axl Meu.

Salut ! Est-ce que vous pouvez vous présenter ? Depuis quand existez-vous ?

Salut ! Moi c’est Gwenn, guitariste du groupe de Post Hardcore Icarus Rising. Nous existons depuis fin 2015.

Sur Horizons, votre premier EP, vous mettez en avant une musique typée Hardcore, nourrie d’espaces électroniques. C’est un mélange assez inédit. Pourquoi vous êtes-vous mis à mélanger ces sonorités ? C’est lié aux influences des différents membres du groupe ?

Plus ou moins en fait. Étant le compositeur principal, j’écoute un peu de tout, du Metal moderne, du Post en tout genre, du Prog, du Djent, du Rock, du Classique et j’en passe, ce qui fait que je n’ai jamais vraiment voulu nous enfermer dans un style vraiment clos. Dans Horizons, on retrouve un peu de ces genres, sans pour autant tomber dans un style particulier. En ce qui concerne les sonorités électroniques, j’ai très probablement dû être influencé par le tout premier groupe de Metal que j’ai écouté, à savoir Rammstein. Ça n’était pas prévu, mais j’aime bien jouer avec les styles et mixer différentes sonorités. C’est vraiment ce qui me plaît dans la composition.

Autre choix audacieux, votre chanteur s’exprime en français. Pourquoi pas en anglais comme la majorité des groupes de Hardcore ?

Corentin est un fervent fan et défenseur du Metal français (rires). Lorsqu’on a fondé le groupe ensemble, il n’avait qu’une seule vraie exigence, celle de chanter en français. Ça lui permet de mieux travailler ses textes, de mieux jouer sur les subtilités de la langue française, chose que l’on ne pourrait pas forcément se permettre avec l’anglais. Puis, il trouve que la langue française n’est pas assez présente sur la scène Metal/Hardcore. C’était une sorte de pari, mais en fin de compte, c’est devenu notre marque de fabrique. Après, il est vrai que le français dérange encore dans les oreilles de beaucoup de personnes… Mais si c’était trop facile, ça ne serait pas amusant ! (rires)

Il me semble que vous n’avez pas de bassiste. La basse n’est pas très présente sur l’EP…

À l’époque de l’enregistrement de notre EP, nous avions encore notre ancien bassiste. Il a dû partir pour des raisons personnelles avant que le groupe ne se produise. Du coup, la basse présente sur l’EP est bien la sienne. Cependant, le manque de présence et de rondeur au niveau des basses est sûrement dû au fait que l’on a totalement autoproduit cet EP, de A à Z. Du coup, le mixage n’est pas parfait, mais j’y travaille pour les prochaines sorties.

Vous serez dans la compilation French Metal. Alors heureux ? Que pensez-vous des groupes qui figurent sur cette compilation ?

Ah, mais carrément ! Super heureux même ! Se retrouver avec Punish Yourself que l’on adore, c’est assez jouissif. Il y a de très bons groupes sur cette compilation, No Return, Mercyless et Toward the Throne, pour ne citer qu’eux !

Quels sont vos projets pour 2018 ? Contacter un label ? Une boîte de booking ?

On va terminer de former nos nouveaux arrivants, à la basse et à la batterie, pour reprendre les concerts au plus vite. On va surtout se mettre à bosser sur le successeur de Horizons. On a actuellement quarante deux compositions toutes fraîches qu’il va falloir trier et tester. Ça va nous occuper pendant un bon moment. Niveau label, on n’y a pas encore bien réfléchi. Ça pourrait être intéressant à creuser, mais on va principalement se concentrer sur la reprise des concerts et les nouveaux morceaux, ce qui fait qu’une agence de booking pourrait être une des prochaines pistes à explorer.

Que pensez-vous de la scène locale des Hauts-de-France ? 

La scène locale est vraiment bourrée de très bons groupes avec des genres variés et des approches de la musique qui innovent et qui jouent avec les codes. On entend beaucoup parler d’Oddism et de Stengah en ce moment, et c’est totalement mérité. À titre personnel, j’attends avec impatience l’EP de Gradient qui sort demain et les prochains titres des nos potes de Kheos.

Quels sont vos prochains concerts ?

Pour le moment, nous n’en avons aucun de prévus. Du coup, si jamais quelqu’un veut nous faire jouer à partir de mai/juin, nous sommes ouverts à toutes propositions !

Contact : https://www.facebook.com/IcarusRisingOfficial/

Pour écouter : 

A propos de l'auteur

Axl

Fondateur et rédacteur en chef de Sounds Like Hell Fanzine ✠ Également rédacteur chez Metallian et Metal Cunt.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.