AUTOPSY

PUNCTURING THE GROTESQUE (EP)

Death Metal

Peaceville Records

4/5


Autopsy, combo américain emblématique du Death revient en ce mois de décembre 2017. Après avoir quitté Death, Chris Reifert (batterie & chant) forme Autopsy qui depuis trente ans maintenant nous berce d’une riche discographie. A l’entame de cette belle trentaine d’existence, Autopsy nous livre un EP nommé Puncturing The Grotesque. Toujours sous la houlette de Peaceville Records, le groupe a encore bien des choses à dire et cet EP n’est pas là pour faire le nombre car le contenu est au rendez-vous.

L’artwork signé Dennis Dread reste dans le plus pur esprit d’Autopsy et séduira les plus fervents défenseurs du Death/Gore que le combo pratique depuis ses débuts. Les pochettes de Severed Survival à After The Cutting en passant par The Headless Ritual ont toujours parfaitement représenté l’univers sonore malsain et gore d’Autopsy. Celle de Puncturing The Grotesque perpétue l’oeuvre graphique lugubre d’un combo droit dans ses bottes.
Sept titres au compteur de cet EP dont « Fuck You!!! » (titre Old School déjà présent sur le split qu’Autopsy avait concocté en compagnie de Bloodbath…). « Depths Of Dehumanization » en intro plante le décor avec sa sonorité lugubre et son titre qui se passe de commentaire. « Puncturing The Grotesque » déboule et ce premier assaut en impose. Pas forcément original, trop basique diront certains, mais le titre n’en est pas moins efficace et direct. C’est du Death à la Autopsy avec un postulat Trash prédominant au feeling redoutable. On se prend l’ensemble dans la face, c’est ultra-direct et le solo achève le tout. Changement d’ambiance dès « The Sick Get Sicker » : Retour au bon Death 90’s, break rythmique, riffs précis, vocaux d’outre-tombe et solo speedé plus que jamais efficaces. Le duo Chris Reifert, Eric Cutler fait mouche, l’osmose est totale.
« Gas Mask Lust », « Corpses At War » puis « Gorecrow » ralentissent le tempo pour développer des harmonies et des atmosphères plus proches du Death/Doom. Changement de climat clairement bienvenu qui, sans être dans la pesanteur des rythmiques de Paradise Lost sur Medusa ou de With The Dead, donne à Autopsy un univers d’expression plus personnel, une atmosphère musicale plus glauque encore. L’enfer et ses tortures n’ont jamais été aussi proches. On a pu reprocher à Autopsy parfois un manque d’attachement aux productions propres et audibles, notamment avec Acts Of The Unspeakable et le très peu apprécié Shitfun, jugé vraiment trop crade dans le son. Puncturing The Grotesque ne souffre pas de cet écueil : la production est certes typée, mais l’ensemble de l’EP profite à la fois d’un son percutant et d’un mix puissant et clair permettant aux titres de se révéler entièrement.

Les pionniers du Death sont de retour, qu’on se le dise ! Puncturing The Grotesque est un EP clairement convaincant. Autopsy s’y livre pleinement, fier de nous plonger à nouveau dans le macabre et les fanges ensanglantées. Autopsy est définitivement un maître incontestable du genre.

A propos de l'auteur

Avatar

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.