ORPHANED LAND

UNSUNG PROPHETS & DEAD MESSIAHS

Century Media

Oriental Metal

5/5


Orphaned Land, initiateur du Metal « Oriental », nous revient avec le successeur de All Is One (2014). Il faut dire que les Israliens, dont le crédo est de promouvoir la paix entre les peuples et les religions, prennent toujours le temps qu’il faut afin de présenter des objets archi-aboutis. Et bien que Yossi Sassi, le guitariste historique du groupe, ait quitté la barque en 2014 afin de se consacrer à sa carrière solo, rien ne semble avoir perturber le groupe qui sort enfin Unsung Prophets & Dead Messiahs, le premier album avec Idan Amsalem au poste de guitariste.

Unsung Prophets & Dead Messiahs est sur le papier un disque au concept audacieux, puisqu’il peut être associé à l’allégorie de la caverne de Platon. Ce nouvel album promet également plein de surprises, qui se font par l’annonce d’invités prestigieux comme Hansi Kürsch (Bling Gardian)Steve Hackett (ex-Genesis) et Tomas Lindberg (At The Gates). Et autant dire, la tête reposée, que la qualité est au rendez-vous. Unsung Prophets & Dead Messiahs met en exergue une formation qui est au sommet de son art !

Les sources inspiration d’ Unsung Prophets & Dead Messiahs sont extrêmement riches et variées. En effet, la philosophie, la religion (et les mythes en tous genres) sont au service d’une musique orientale et progressive qui ne laisse aucune place au hasard et ce, dès le très accrocheur « The Cave », référence directe à La République de Platon qui dénonce l’obscurantisme et toutes formes d’aveuglement. Cette référence est reprise un peu plus loin sur « Poets Of Prophetic Messianism »… Et tout l’œuvre durant, nous avons droit à d’autres références, telles que le Mythe d’Orphée sur « Like Orpheus » (qui voit en invité Hansi Kürsch de Blind Gardian) et le « Manifiesto » de Víctor Jara sur « The Manifest – Epilogue ». Unsung Prophets & Dead Messiahs est donc une œuvre multiculturelle…

L’approche plus « mainstream » de All For One (en totale rupture avec The Never Ending Way Of The ORWarriOR) avait surpris en 2014… Et Orphaned Land a une nouvelle fois obtempéré pour une musique plus facile d’accès, sans doute dans le but d’élargir son panel de partisans (chose déjà faite lors de la tournée acoustique du groupe en 2015). Il a décidé de se concentrer sur les moments plus « lyriques », plus clairs, plus dosés, plus calmes et d’épauler ces derniers avec des sonorités tout droit issues du Moyen-Orient (un régal ces orchestrations, chœurs, instruments atypiques : la oud et la darbourka !), notamment sur « All Knowing Eye », « Chains Fall To Gravity » et « Poets Of Prophetic Messianism ». Par ailleurs, Kobi Farhi, de son côté, nous offre son meilleur jeu de cordes vocales, et ces dernières s’associent à merveille au chant féminin de Shlomit Levy sur « The Cave ».

Unsung Prophets & Dead Messiahs se veut donc aussi « mainstream » dans son approche globale, mais contient quand même quelques passages plus directs et même quelques « growls», notamment sur « The Cave », « We Do Not Resist » et « Only The Dead Have Seen The End Of War ». Ce dernier, dénonçant les atrocités de la guerre, permet d’accrocher ceux qui s’assoupissent lors de la démonstration symphonique des orientaux, tout en faisant passer un petit message clair… Faut-il insister sur le fait que Unsung Prophets & Dead Messiahs est un chef d’œuvre de labeur ? Partant d’une démarche progressive, conceptuelle, sur l’ensemble de ses morceaux, Kobi Fahri a voulu dépayser tout en véhiculant un message. Un rôle particulier a donc été confié à chaque titre, comme « Yedidi » (un très beau poème chanté dans la langue native du chanteur) et « The Manifest – Epilogue » qui se doit de clôturer l’œuvre comme il se doit.

On manque même de superlatifs pour qualifier la sixième sortie des Israliens. Car sous tous les angles (interprétation, qualité sonore, dépaysement et surtout émotions…), Orphaned Land et son Unsung Prophets & Dead Messiahs frôlent la perfection. L’année 2018 ne pouvait pas commencer sous de meilleurs auspices avec ce nouvel album appelant à la réconciliation entre les civilisations. Bravo ! 

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.