ATRA VETOSUS

APRICITY

Black Metal Melodique

Immortal frost Productions

3/5

_______________________________________________________________________

L’Australie nous démontre depuis quelques années qu’elle est capable de nous sortir de très bons groupes de Death ou de Black et ce n’est pas Atra Vetosus qui nous fera mentir. Suite à un premier album remarqué, Voices From The Eternal Night, les tasmaniens nous reviennent avec un deuxième opus, Apricity. Comme son nom l’indique, espérons que ce nouveau chapitre nous réchauffe le corps et le coeur, comme un rayon de soleil en plein hiver…

Voices From The Eternal Night sorti en 2013 faisait dans le Black Melodique qui laissait comprendre que le groupe avait été bercé par la musique d’Emperor et d’Immortal. Dans la continuité, Apricity est loin d’être le fruit d’une grosse prise de risques, et se contente de reproduire sur cet nouvel album, la recette qui avait fait le succès de son premier album.

Les intros acoustiques sont empreintes de mélancolie et de nostalgie comme sur le premier titre de l’album « Oceans Of Light, Rainfall Of Stars » ou sur « Fading Life, Winter Winds »… À noter également « Violet » et « Amber », deux instrumentaux et entièrement acoustiques, qui fonctionnent un peu comme une introduction aux titres suivants… Atra Vetosus, c’est également des passages épiques qui nous donnent l’impression de voyager loin dans une contrée gelée et désertique, c’est du moins ce que suggèrent « Pravitatem Cordis Hominis » et « Of The Ancient Prophecies ». C’est un savant mélange qui prend bien, mais avec la découverte en moins, vu que son prédecesseur nous avait déjà livré toutes les ficelles de son jeu.

Mais attention ! Je vous vois déjà arriver avec vos gros sabots ! Apricity n’est pas qu’un vulgaire copier-coller de Voices From The Eternal Night. Les Australiens semblent tout de même avoir travaillé davantage la production et le son de cet opus. Tout sonne plus moderne, mais le groupe a toutefois gardé le son de guitare tout droit venu des 90’s. La voix écorchée de Josh Gee est également davantage mise en avant et donne plus de corps à l’ensemble, pour le plus grand plaisir des fans.

Une production soignée, mais une prise de risque minimale. Apricity reste dans la ligne de son prédecesseur, Voices From  Eternal Night. Les Australiens savent faire du bon Black Melodique, mais se cantonnent parfois trop à ce style sans tenter d’explorer de nouveaux sentiers.  Cet opus est tout de même de  qualité et sera trouver une place dans la collection de tous accros du style. Que ce doux éclats de lumière traversant l’épais manteaux nuageux puissent réchauffer votre ciel ! 

 

A propos de l'auteur

Kévin

(nin nin) - 1m80 pour 89kg de tendresse/ 35ans ✠ Bassiste chez LUDA, Confessions of D. et John Grizzly ✠ Régisseur/technicien pour la troupe "les femmes en marche" ✠ Rédacteur/chroniqueur chez Sounds Like Hell ✠ STYLES DE PRÉDILECTION : Black/Death/technical death/progressif/stoner/doom/trash

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.