ENJOY THE VIOLENCE 

Une Histoire Orale des Origines de la Scène Thrash/Death en France

SAM GUILLERAND & JÉRÉMIE GRIMA

Zone 52 Éditions


C’est l’histoire d’une sucess story, celle du livre Enjoy The Violence. À vrai dire, peut-on être acteur de la Scène Metal en France, et ne pas avoir eu vent des revendications de Jérémie Grima et de Sam Guilerand, qui se sont tous les deux jetés à corps perdu dans l’élaboration d’un ouvrage qui allait faire du bruit dans l’histoire du Metal en France ? 

L’idée était pourtant toute simple – retracer à voix orale l’histoire et les origines de la Scène Death/Thrash en France – sous forme d’un gigantesque fanzine. Et on a tous eu un membre de notre famille qui a suivi de loin ou de très près l’évolution des groupes qui sont évoqués dans ce livre – que ce soit dans le Nord de la France (Loudblast, Supuration, Nocturnal Fears), en Alsace (Mercyless, Crusher) ou même dans le Sud (Agressor, Death Power) – Les deux auteurs, par l’intermédiaire d’une quête interminable, se sont replongés dans une époque où le numérique n’existait pas encore. Leurs ambitions ?  Rendre justice à une époque à la fois riche, mais tellement méconnue de la Metalosphere internationale –

Par l’intermédiaire d’interviews-fleuves de ces acteurs français, à commencer par Stéphane Buriez (Loudblast), suivi de près par Alex Colin-Tocquaine (Agressor), Max Otero (Mercyless), Jean-Marc Tristani (Massacra), Alain Clément (No Return) et Philippe Courtois (Misanthrope), les auteurs retracent une époque marquée par le D.I.Y. (et le tape trading…), rythmée par une passion commune. Cette détermination à marquer l’Hexagone de cette culture américaine, qui commençait à faire rage aux U.S.A. (en Floride) avec Death, Morbid Angel ou Obituary (pour ne citer qu’eux…) alors qu’ils n’étaient que de simples adolescents. Néanmoins, quand bien même le duo aurait pu se contenter de retracer le passé des groupes (avec de beaux flyers, de belles présentations…), ces interviews font régulièrement le point sur ce que ce acteurs pensent de la scène actuelle, fortement influencée par les années 90’s… L’ensemble est bien sûr gratiné de quelques anecdotes, notamment le fameux « faux-conflit » entre Massacra et Loudblast et les mésaventures de certains groupes, qui, hélas, n’existent plus aujourd’hui.

Quand les auteurs auraient pu se contenter d’évoquer le gratin de ces formations, ils sont allés plus loin et ont creusé dans leurs archives pour y consulter quelques autres formations, plus obscures pour les néophytes, car elles ont peut-être moins marqué les esprits (Hoax, Hellfire, Broken Edge…). Des témoignages qui restent précieux tant ils reflètent un état d’esprit particulier – peut-être à des centaines de kilomètres de ce que nous vivons aujourd’hui à l’ère du numérique.

Dans ce grimoire, sont également au rendez-vous quelques interviews d’acteurs locaux de la scène Thrash/Death d’un autre type, notamment les rédacteurs de fanzines (Decibels Storm, Possessed By Speed, Mad Duck, United Forces – ces derniers ont même une partie consacrée à eux – Tentative d’Historique du Fanzinat Metal Français – ), les journalistes spécialisés (Arno Strobl, Phil Pestilence), producteurs et managers (Arno Geenens…), illustrateurs (Stephan Thanneur, Chris Moyen…), label-managers (Mehdi Boukhenfir, Shaxul…).  Bref, Enjoy The Violence est le livre d’une génération – de tous ceux qui ont marqué et ont fait avancer la cause « Metal » en France dans les années 90.

« Success Guaranteed » ! La première édition du livre est déjà sold-out.  Et il se peut que la deuxième fournée rencontre le même sort. Il faut dire que Enjoy The Violence est un outil indispensable pour qui veut comprendre le passé, le présent, et envisager le futur de la scène Metal française. À quand le Volume 2 ? Celui vantant les mérites de la nouvelle vague ? Peut-être un jour ! En attendant, profitez pleinement de cette oeuvre de labeur forgée en amont par deux gros passionnés, le tout avec une belle playlist « so 1990’s » ! Chapeau bas ! 

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.