Nous sommes le samedi 31 mars, il est 20h30 et Le Poche entend bien réveiller la petite ville de Béthune déjà endormie. Au programme de ce jour, deux groupes de Hardcore : Coilguns et les très attendus Birds In Row.

Report par Hyacinthe Gomérieux
Crédits photos : David Looses


Quelle est sympathique la petite salle de Béthune ! Un lieu à taille humaine qui permet la proximité comme dans un café, un plancher nivelé qui permet de ne rien louper de ce qui se passe sur scène et un coin bar aux prix abordables… Tout cela serait déjà fort agréable mais ce serait oublier un élément de poids : le travail de programmation qui permet d’accueillir des groupes en devenir mais aussi des valeurs sûres comme par exemple Napalm Death ce jeudi 10 mai dernier!!

Mais revenons aux concerts qui nous intéressent ici. Coilguns nous vient de La Chaux-de-Fonds dans le Jura suisse et depuis 2011 fait gentiment monter la pression. Le groupe convainc sur album, notamment avec le dernier, Millennials, sorti début 2018. Depuis il arpente les salles un peu partout, comme en Allemagne où il est présent plusieurs dates d’affilé ces derniers jours. Bref, de bons augures pour débuter la soirée… et peut-être trop d’attentes au final ?!? Car voilà, le groupe peine à faire prendre la mayonnaise – en tout cas ce soir-là ! A défaut de mayonnaise, c’est le malaise qui est palpable : le public reste de marbre devant un frontman qui finit par surjouer la frappe. Ses appels au rapprochement, ses aller-retours dans le public n’y feront rien. Pas que le groupe joue mal ou que les morceaux soient sabordés pourtant… et puis un semblant de réponse dans la bouche même de Louis Jucker : « J’ai dormi une demi heure cette nuit et je me trouve assez fringuant ». Le décalage est là : lui se trouve fringuant, vient ramper aux pieds des demoiselles et se déplace même avec son micro jusqu’au bar pour commander une Goudale, mais nous pauvre public nous sommes dans l’expectative ne sachant pas trop si nous assistons à une répétition ou à la chute d’Icare. La prochaine fois sera peut-être la bonne ?

Après une courte pause c’est au tour de Birds In Row d’investir la scène. Et immédiatement l’ambiance se réchauffe. Alors oui, ce sont les têtes d’affiche et leur dernier passage dans les Hauts-de-France avait fait parler de lui, mais le groupe ne propose pas que « ses classiques » (dont le fabuleux « You, Me And The Violence ») : le set permet également de découvrir de nouveaux titres qui paraîtront sur l’album We Already Lost The World en juillet prochain. « On n’habite pas à côté d’un village qui s’appelle Beuvry mais on comprend ! »,  » Birds In Row, c’est le meilleur truc qu’on ait fait dans notre vie… et ça nous a emmené à Beuvry ! ». L’humour est de mise dans ce show assez minimaliste, surtout quand on sait que le trio s’apprête à envahir l’Amérique du Nord avec sa tournée estivale !! Rien que ça ! En bref, le public n’est pas déçu. Sans en faire des caisses, B., T. et Q. transportent leur auditoire. Le set est énergique, entraînant et incisif et on ne saurait quitter les lieux sans passer par leur stand où malheureusement le futur opus n’est pas encore disponible… Vite !

Une soirée en demi-teinte donc avec un Coilguns fatigué, voire fatiguant et un Birds In Row droit dans ses baskets et prêt à en découdre à la veille de son nouveau challenge. Mais comme le goût du dessert est celui qui reste en bouche après le repas, on reviendra assurément très vite à la table du Poche ! En attendant, on vous laisse avec le tout nouveau titre « 15-38″…

 

A propos de l'auteur

Avatar

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.