Organisé par l’association « Heavy Metal Maniacs », le festival de Rock de Bully-Les-Mines, le Bully On Rocks accueille toujours plus de fidèles dans la salle Mitterrand  Avec deux éditions tous les ans, l’événement est devenu un incontournable du genre auprès des habitués du Handirock Bike et du Raismes Fest… Pour cette énième édition, Marc Lemort et son association ont poussé le niveau d’un cran en passant le cap des deux soirées. Étaient donc conviées le vendredi 25 mai trois formations, Bigfoot (remplacé à la dernière minute par Hellectrokuters), Thirteen Stars et Dan Baird Homemade Sin, et le samedi 26, quatre autres formations de la même trempe, à savoir, notre fierté locale, Overdrivers, Nitrogods, Samarkind et Little Caesar. Deux belles soirées, placées sous le signe du Rock’n’Roll sous toutes ses formes…

Tout le monde assis ! La configuration de l’espace Mitterrand oblige, les fans ont tous le cul cloué dans un siège, et les musiciens doivent motiver le public à se manifester coûte que coûte ! 

Texte : Axl Meu

Crédit photos :  Eric Meuriche


Hellectrokuters… ‘El Butcho’, ex-chanteur de Watcha est de retour dans la région des Hauts-de-France avec son nouveau projet, Hellectrokuters, un mois après son dernier passage dans la région (souvenez-vous, c’était dans le cadre du Ch’ti Rock Festival, le tremplin du Raismes Fest). Cette fois-ci, ils ont accepté de remplacer Bigfoot au pied levé. Et après une courte présentation par l’équipe de festival, « El Butcho » peut donc lancer les hostilités de la meilleure des façons possibles. Durant cette « presqu’heure » de set, le Parisien a fait l’éloge d’un mode de vie particulier, celui du Rock’n’Roll – parfois mis à la sauce « Serbe » pour lui qui ne vit que pour ça. Ce dernier, évoluant dans un Hard Rock des plus classiques (fortement influencé par les plus grands du genre, AC/DC, Guns N’ Roses, pour ne citer qu’eux…) est à l’aise dans son rôle de frontman, et se montre dynamique, notamment quand il faut demander au public de mettre du sien. Prises de parole grandiloquentes et échanges entre les musiciens et le public se sont alternés, notamment lors du « freestyle » où a été suggérée l’interprétation d’un classique de Thin Lizzy. Bref, qui peut se vanter aujourd’hui d’avoir sauvé le lancement de la nouvelle édition du Bully On Rocks ? Certainement, « El Butcho » et les Hellectrokuters 

Clique sur la photo pour en voir d’autres !

Thirteen Stars… Dans le cadre de leur première prestation en France, les Britanniques de Thirteen Stars n’avaient peut-être pas travaillé leur français mais ont su marquer les esprits en vantant les mérites d’un Hard Rock aux influences hétéroclites allant des Beatles, à Thin Lizzy en passant par Led Zeppelin ! En quelques mots… Même si les Britanniques ont allègrement dépassé le temps de jeu qui leur était allégué, ils ont réussi à marquer de leur empreinte toute une salle grâce à des capacités musicales assez appréciables dans l’ensemble. C’est notamment le batteur qui fait mouche. Steve Revier nous a fait profiter de son swing à lui lors du très mélodique « Daddy’s Girl » ! Puis ces guitares… Entre Gretsch et Gibson, le frontman nous fait part de ses envies rocambolesques et nous joue des parties parfois plus « Country » dans l’âme, parfois plus « Blues » – et il n’hésite pas une seconde lorsqu’il faut interpréter leur tout nouveau titre, « Give It Good »… Néanmoins, il fut assez regrettable, malgré une pêche d’enfer, que le public ne réagisse pas plus que ça en dehors des quelques « clappings »… Et pourtant, le bassiste allait à la rencontre des fans dans le public ! Thirteen Stars nous a toutefois laissé une très belle impression. En espérant les avoir convaincus à revenir plus régulièrement en France. 

Clique sur la photo pour en voir d’autres !

Dan Baird Homemade SinIl y a du retard, mais pas de quoi démoraliser Dan Baird et ses musiciens ! En effet, le frontman, qui avait dû décliner son invitation suite à ses problèmes de santé, ne s’est pas laissé abattre pour autant… Petite présentation pour ceux qui ne le connaissent pas encore ! Tout droit venu des États-Unis, Dan Baird est sorti du lot en formant The Georgia Satellites dans les années 80 et s’est par la suite fait connaître pour son « Cowpunk », une sorte de Rock qui combine la Country et le Punk… Bref, il est contacté de nouveau par l’équipe du Bully On Rocks et compte bien nous imprégner de son style « chapeauté ». Alors, on va droit au but avec ces musiciens, ça réduit au maximum les « blabla » entre les morceaux et ça enchaîne – ça sonne terriblement bien – Et les musiciens sont à leur aise sur scène si bien que le concerné tapera l’incruste avec sa guitare sur un des sièges libres du premier rang ! Et des solos encore et toujours, des passages qui seront régulièrement ovationnés par le public ! – Le groupe n’ayant pas de setlist particulière à nous offrir, il se laisse aller comme si une sorte d’alchimie les unissait tous sur scène. Un seul coup de charlest, et c’est parti ! De quoi ravir les fans placées sur le côté de la scène, qui n’ont pas hésité à quitter leur siège pour profiter les vertus prodigués par ce Rock teinté de Blues Rock… Et au diable le retard ! Dan Baird aura réussi à faire oublier ce petit désagrément et peut rentrer chez lui avec le sentiment du devoir accompli ! 

Clique sur la photo pour en voir d’autres !

Si ce n’était pas complet, la rédaction d’Heretik Magazine aura passé une agréable soirée. En effet, les groupes, originaux, ont tous déversé un Rock’n’Roll, à défaut d’être hyper-dynamique, personnel, riches en émotions ! Vite la suite ! 

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.