Ensiferum fait partie des incontournables du Pagan Metal ! Chez eux, tout est folklorique, tout est mélodique… et surtout tout est sujet à la fête ! Néanmoins, tout n’a pas toujours été paisible à bord du drakkar des Finlandais ! En effet, suite au départ de leur clavier, Netta Skog, les Finlandais ont décidé de continuer à quatre et de combler son absence avec de simples samplers. Et c’est dans le cadre de la nouvelle performance du groupe au Hellfest que nous nous sommes entretenus avec Sami Hinkka, le bassiste, visiblement de bonne humeur, puisque c’est le chapeau de fête sur la tête qu’il nous a accueillis dans sa box. 

Propos de Sami Hinkka recueillis par Axl Meuriche


Votre dernière tournée Européenne remonte à ce printemps. Ensiferum s’était alors produit en compagnie d’Ex-Deo et de Windrose. C’était alors la première tournée que vous faisiez sans Netta, votre ancien clavier. Pourquoi a-t-elle décidé de quitter le groupe ? 

Rien de très grave ! Dans la vie, il faut faire des choix, et la vie de famille peut être incompatible avec la vie au sein d’un groupe. Jouer dans un groupe comme le nôtre requiert une implication quasi-quotidienne. Ce n’est pas toujours évident, c’est sûr ! Il faut toujours faire de son mieux ! Après, il y a quand même de très bons côtés… Tu sais, il n’y a rien de mieux que d’écrire des chansons avec les personnes avec qui tu t’entends le mieux ! Néanmoins, les plans d’avenir ne sont pas les mêmes pour tout le monde ! Il faut faire des sacrifices… C’est peut-être étrange dit comme ça, mais c’est vrai. Si tu ne peux pas t’impliquer à 100%, ce n’est pas la peine d’essayer ! Cette séparation n’est pas dramatique, dans le sens où nous avons su rebondir à temps, ce n’est pas très grave pour finir ! Pour l’instant, ça marche bien à quatre, mais nous avons eu une discussion. Nous avons décidé ensuite de poster une annonce sur les réseaux sociaux. On cherche une personne qui puisse chanter et jouer du clavier avec nous !  

Oui, j’ai vu ça sur Facebook ! 

Nous avons eu pas mal de retours, de très beaux messages de soutien de la part de beaucoup de monde ! C’est très touchant de savoir qu’il y autant de gens qui s’intéressent à nous, et qui seraient prêts à s’engager au sein Ensiferum ! Après, tout ce dont nous avons besoin, c’est d’un clavier/chanteur qui puisse apporter sa touche au groupe… Quelqu’un qui puisse apporter du nouveau au groupe. On verra bien ! En tout cas, le signal a été bien plus important que nous l’aurions espéré ! Nous n’avons pas besoin de quelqu’un qui ne jure que par Dream Theater et qui soit aussi bon qu’eux… Ça serait du gâchi ! Nous cherchons juste quelqu’un qui prendra du plaisir à se produire avec nous sur scène… On verra bien ! Après la tournée estivale, nous reprendrons la composition du prochain album, et peut-être que d’ici-là nous aurons trouvé le nouveau clavier. À vrai dire, plus vite ça sera fait, le mieux ça sera ! J’espère vraiment qu’on le trouvera cette année ! 

Tout à l’heure, je faisais allusion à votre fameuse tournée en compagnie de Ex-Deo et Windrose. Il faut savoir que Windrose a été victime d’un braquage… Ces actes deviennent de plus en plus fréquents… Comment, à ton avis, empêcher que ce genre d’actes se produisent ? 

Ça dépend de là où ton vanne est garé… Je me souviens que c’était aussi arrivé à nos amis de Fleshgod Apocalypse, il n’y a pas si longtemps. On leur a vraiment tout volé, même leurs costumes ! Après, quand tu te gares, il ne faut jamais rien laisser sans surveillance ! Mais c’est différent pour les gars de Windrose, ils étaient en train de dormir dans leur vanne quand on leur a volé leur matériel électronique. Ils ont eu affaire à des professionnels qui savaient très bien ce qu’ils faisaient… Ça s’est joué à quelques minutes… C’est vraiment triste pour eux, car c’est un groupe qui a dû faire des sacrifices pour partir en tournée avec nous. C’est vraiment dommage. 

« Moi, ça ne me dérange pas de rencontrer nos fans, tu sais, ces gens qui aiment notre musique »

Lors de votre concert au De Kreun, vous étiez en séance de dédicace avant de vous produire sur scène. Peu de groupes font ça ! Tu te souviens de ce gars qui a apporté son énorme bouclier « Ensiferum » ?

Oui, oui, je me souviens de ce gars ! (Rires)

D’autres groupes font payer leurs fans pour avoir ne serait-ce qu’un petit autographe. C’est l’inverse pour vous ! 

Eh bien, personnellement, je n’aime pas du tout ce genre de procédés ! Je trouve ça absurde de faire payer ses fans pour ce genre de rencontre… C’était une mode américaine au départ, mais elle a fini par se globaliser, ici en Europe. Moi, ça ne me dérange pas de rencontrer nos fans, tu sais, ces gens qui aiment notre musique. Ils achètent notre merch’, ils peuvent bien avoir un autographe, non ? Je pense tout simplement que c’est une mauvaise idée que de faire payer ses fans pour ce service ! C’est assez agressif en fait… Après, tout le monde ne peut pas se permettre de faire comme nous. Imagine si Iron Maiden devait faire ça… Le groupe serait obligé de décaler ses horaires de jeu. Imagine 50. 000 pèlerins en train de faire la queue pour avoir un autographe ! Nous, nous pouvons encore le faire, nous ne sommes pas aussi gros qu’eux ! En tout cas, j’espère que notre manière de procéder encouragera d’autres groupes à faire de même ! 

Quelques commentaires sur ta manière de jouer sur scène ! Tu n’as jamais laissé personne indifférent. Tu fais littéralement la fête sur scène et improvises beaucoup avec ta basse ! 

Oui ! J’aime beaucoup quand il y a des parties d’improvisation dans mon jeu. J’aime à croire qu’on joue comme un de ces vieux groupes de Rock’n’Roll des années 50 qui s’autorise quelques improvisations. Après, comme tu le sais, nous renvoyons l’image de héros sur scène, mais nous sommes surtout de gros fêtards ! Nous comptons pas mal de morceaux festifs dans notre répertoire ! Certes, lorsque nous composons, nous sommes sérieux… Mais il nous est important d’inculquer une petite dose d’humour à nos chansons ! Ce n’est pas comme ces groupes de Black Metal qui sont trop sérieux dans leurs démarches… Si nos fans viennent nous voir, c’est avant tout pour faire la fête ! Nos musiques sont peut-être agressives, mais tout le monde s’amuse, du moins au sein du groupe. On s’est tous très bien trouvés ! 

Two Paths est sorti l’année dernière… Quelle évolution entre cet album et One Man Army ? 

(Il réfléchit…) Il y a une grosse différence sur le plan technique. Je n’utilise pas le même matériel. Et d’un autre côté, sur Two Paths, nous avons finalisé un projet que nous avions commencé sur One Man Army. Sur cet album, on voulait avoir un son cru, qui reflète plus ou moins ce qu’est le groupe sur scène. Il fallait qu’il sonne « live »… Pour Two Paths, il y a des pistes où la basse et la batterie sont joués ensemble, de manière simultanée. Il n’y a pas de deuxième prise ou quoi que ce soit… Notre démarche fut très « old-school » en fin de compte…  On évolue sans cesse dans ce groupe ! On n’est pas comme AC/DC. Pour ce groupe, tu sais toujours à quoi t’attendre… Il n’y aucun problème par rapport à ça, mais nous, on essaie toujours d’avancer et de sonner de manière différente ! 


Ensiferum, c’est : 

Petri Lindroos : Chant/Guitare

Markus Toivonen : Guitare/Chants

Sami Hinkka : Basse/Chants

Janne Parviainen : Batterie

Discographie : 

Ensiferum (2001)

Iron (2004)

Victory Songs (2007)

From Afar (2009)

Unsung Heroes (2012)

One Man Army Album (2015)

Two Paths Album (2017)

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.