Full Throttle Baby ! Vous ne les avez peut-être pas encore vus sur scène mais vous avez au moins déjà entendu le nom. Le groupe, créé en 2013 avec des membres de Bukowski dedans (Julien Dottel et Timon Stobart), a sorti un album de Rock décalé l’année dernière : Rock’n’Brawl. Pour son 1er Hellfest, c’est sur la scène du Metal Corner que le quintet a accueilli les premiers festivaliers le jeudi. Le groupe en entier a répondu à nos questions d’une seule voix, le lendemain et non sans humour – sa marque de fabrique !

Propos recueillis par Hyacinthe Hyass Gomérieux.


Vous avez joué au Metal Corner, pour accueillir les festivaliers le jeudi. Comment s’est passé votre concert ?

Très très bien ! On avait un peu la pression ! C’est normal ! On a passé un super moment ! On était préparés aussi, on s’était préparés pour ça et ça la fait ! L’expérience des dernières dates qu’on a faites depuis janvier pour la tournée Rock’n’Brawl Tour, ça nous a permis d’être prêts pour ce genre de date. C’était très bien : on a même vu des gens qui chantaient nos chansons, qui connaissaient ! On a été très surpris de ça et du coup, on est super contents. On est très reconnaissants d’avoir pu être là hier soir. Un super accueil, que ce soit du Hellfest ou que ce soit du public !

Maintenant que le festival a débuté, vous restez les trois jours ? 

Oui, on reste les trois jours, on profite !! On va voir Converge, Meshuggah, Iron Maiden – bien sûr – The Bronx, Svinkels, Black Bomb A aussi. Bon, on est allés voir les Bukowski aussi (rires) dont les membres de Full Throttle Baby font également partie. On a vu aussi The Butcher’s Rodéo, qui sont passés un peu après nous au Metal Corner… Y’a vraiment des bons trucs ! La programmation est très bien, c’est un très bon cru cette année !

A quoi va ressembler votre été ? Vous allez enchaîner sur d’autres festivals ?

Oui, on enchaîne ! On joue au Roche’n’Roll Fest bientôt, on joue aussi à l’Ecaussysthème de Gignac… Avec NTM, quand même, il faut le dire ! « Joey, prépare-toi s’il te plait ! », « Joey, on arrive ! »(rires) ! On joue aussi au Mennecy Metal Fest dans le 91, le 21 septembre. On va faire aussi le Forum Vauréal avec les Sticky Boys et Iron Bastards le 13 octobre. D’ailleurs c’est eux qui organisent le Bastards Fest#2 le 15 septembre et on y sera aussi ! Et puis oui, on joue avec Agnostic Front le 31 octobre à Laval au 6PAR4 ! On fait que des trucs sympa. Là, on est en train de kiffer grave. Plus ça va, plus ce sont de belles dates. On est ravis ! On est étonnés et en même temps, on est super confiants. On adore ce qui se passe pour nous.

Vous avez le vent en poupe en ce moment alors quels sont vos objectifs dans les mois et année venir ?

Déjà de continuer la tournée Rock’n’Brawl Tour ! Elle est loin d’être finie ! « Appelez-moi ! », « Appelez-moi, s’il vous plait, vite ! » (rires). Et pour les années à venir, on va faire des dates avec Iron Maiden en première partie. Enfin, Iron Maiden fera notre première partie (rires) ! Non, en vrai, on aimerait faire une MainStage au prochain Hellfest. Concrètement, l’album est sorti y’a pas très longtemps, en octobre dernier. Donc on va continuer à le promouvoir. Après, y’a un clip qui va sortir je pense d’ici la fin de l’année, ce sera le 4e de l’album. On devrait le tourner là en juillet et il sortira peut-être à la rentrée, on espère.

Et vous n’allez pas travaillé sur un EP ou un autre album ?

Si, on va commencer à composer aussi parce qu’on prévoit pour plus tard. On repart sur un autre album, notre deuxième. On n’a pas encore de date, on ne sait pas encore quand on va le sortir car on a encore beaucoup de travail sur cette tournée-là. Mais on y pense déjà. On a du pain sur la planche ! Et du pain complet, je peux vous le dire ! (rires)

Pour en revenir au Hellfest, qu’est-ce que vous avez oublié dans vos valises pour venir ?

Des lumières ! (rires) On voit rien du tout, au camping ! C’est l’enfer ! Et des matelas aussi ! On dit ça parce qu’on caille sévère ! On a chacun une tente mais notre ingé son n’a pas de matelas de sol et du coup, il se les pèle. Et comme par hasard, il s’est mis sur une buche, une sorte de souche, il a pas fait gaffe quand il l’a posée ! Il dort sur une souche le mec ! (rires) Et on manque d’herbes de Provence aussi pour le barbecue, c’est un peu emmerdant ! (rires) C’est très difficile de trouver de l’herbe de Provence, ça fait deux jours qu’on cherche ! « Message lancé. On verra bien si ça répond ! » (rires) On dort dans un gros jardin, on s’est mis au calme parce que le camping du Hellfest c’est dur, et on a du travail quand même : on joue, on a des interviews, on a des choses à faire et des gens à voir. On n’est pas là qu’en touristes ou pour boire des bières ! Donc avoir un bon sommeil, c’est primordial. On a choisi un endroit calme.

Vous souhaitez adresser un dernier message à nos lecteurs ?

Oui ! On va faire un petit jingle : « Salut, c’était Full Throttle Baby et vous êtes sur Heretik ! » Non, attends on va faire un truc original (rires) : « Salut, c’est Full Throttle Baby, et comme Heretik, on te fout la triiiiique ! »


Full Throttle Baby, c’est :

Julien Dottel – chant

Jeremy Delamotte – guitare

Max Muller – guitare

Alexis Soliveaux – basse

Timon Stobart – batterie

Discographie

Rock’n’Brawl – 2017

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.