#TouchePasÀMonUnderground, le principe est simple, une semaine sur deux, un groupe de la scène underground des Hauts-de-France peut s’exprimer ! Cette semaine, c’est Karma Sutra qui s’est confié à nous !

Propos d’Alexandre (basse, chant) recueillis par Axl Meu.


Est-ce que vous pouvez vous présenter en quelques lignes ? Depuis quand le groupe existe-t-il ? Ses membres ont-ils eu une expérience musicale avant celle-ci ? 

Karma Sutra est un trio lillois composé de Gwendal, alias Gwendoom à la batterie, d’Édouard, alias Le Doude à la guitare et au chant et de moi, Alexandre, alias Corbak, à la basse et au chant. Le groupe existe depuis 2013 et ses membres ne sont pas à leur première expérience musicale. Gwendal a joué dans quatre autres groupes avant : Blame, Likely Lads à Angers, et The Dick Riviere Experience et Surfer Rosa à Lille. En ce qui me concerne, j’ai joué dans Primitive Low Tone et Edouard a joué de la batterie dans Shadow Motel et officie actuellement dans trois autres groupes… Il fait de la basse, assure les chœurs avec Gwendal dans V.Love, fait de la batterie dans Nouveaux Climats et du clavier et du chant dans Doude’s World !

Le style du groupe est identifiable. Il s’agit d’un Sludge Rock Psyché des papas qui n’est pas sans rappeler des groupes comme The Vintage Caravan, Orange Goblin, ou même Church Of Misery…

Chacun sa vision de la chose, mais concernant Karma Sutra, nous avons du mal à nous identifier, à nous mettre dans une case… Nous avons plus tendance à dire que l’on fait dans le « Heavy/Stoner Blues »… Enfin quelque chose du genre ! C’est toujours très difficile d’identifier son « style ». On fait simplement de la musique qui vient des tripes ! 

Le groupe n’a pas encore d’EP, ni d’album à son actif, mais commence tout doucement à se faire un nom dans la région… On imagine qu’un EP est en cours de réalisation…

Exactement ! Il y a non pas un EP, mais un album en cours de réalisation.

Vous avez toutefois sorti deux morceaux en étroite collaboration avec l’Aéronef. Il y a « Shiva Chants » et « Karmasutrized Part 1 »… Comment votre collaboration avec l’Aéronef a-t-elle vu le jour ? 

C’est grâce, dans un premier temps, à Clément, le bassiste des Radical Suckers, de Jodie Faster et de Psykokondriak. Lui-même était en accompagnement là-bas avec Radical Suckers. Leur contrat était sur le point de s’achever et l’Aéronef cherchait des groupes, dont un qui « tabasse »… Il a parlé de nous à Marcus qui travaille sur ce projet. De fil en aiguille, on a fini par faire une audition un dimanche matin, la tête à moitié dans le pâté (rires). Et ça l’a carrément fait. Marcus nous a pris sous son aile velue ! Et c’est donc grâce à l’Aéronef et à Attic Addict que nous avons pu réaliser ces deux vidéos. Et nous tenons, à nouveau, à les remercier pour tout ce qu’ils ont fait !

Ces vidéos sont des « prises-live »… Et pourtant, le son est tellement bien mixé que l’on pourrait croire qu’elles ont été faites en studio…
Ça a effectivement été capté en « prise-live » en un jour. Et comme nous le disions précédemment, ces vidéos ont été filmées et montées par l’équipe d’Attic Addict. Concernant le son, c’est l’ingénieur son, J.C., qui travaille à l’Aéronef, qui a fait la « prise-live ». Ça a été par la suite mixé et masterisé par RemyBoy, un deuxième ingénieur-son travaillant lui aussi pour l’Aéronef ! 

Avec de telles sonorités, on imagine que vous vous rendez régulièrement au Rock In Bourlon… Vous vous y êtes d’ailleurs produits en 2015 ! Que pensez-vous de l’évolution de ce festival avec le temps ? 

Nous gardons un très bon souvenir du Rock In Bourlon ! Et bien sûr, nous nous y rendons régulièrement. Nous y sommes allés cette année. Rien à redire ! Une belle organisation, une belle programmation, qui d’année en d’année, ne cesse de surprendre. On espère vraiment en être pour 2019 !

Quand pourrons-nous vous retrouver en live ? 

Très bientôt, le 10 août au Celebration Days Festival à Cernoy en Picardie ! C’est un festival de 3 jours organisé par des potes qui se déroule en plein milieu de la forêt, le rêve ! Nous serons ensuite, le 25 août, au Kalvaire Fest à Dunkerque, le 1er septembre à l’Amul Solo dans le cadre de la Braderie de Lille et pour finir le 8 octobre en première partie de Dewolff à la Cave aux Poètes de Roubaix. En espérant y voir du fanatique en masse !

Pour contacter : https://www.facebook.com/karmasutralille/

Pour écouter : 

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.