#TouchePasÀMonUnderground, le principe est simple, une semaine sur deux, un groupe de la scène underground des Hauts-de-France peut s’exprimer ! Cette semaine, c’est Fire Wheel Corporation qui s’est confié à nous !

Propos du groupe recueillis par Axl Meu


Depuis quand Fire Wheel Corporation existe-t-il ? Quand et comment vous êtes-vous rencontrés ? 

Fire Wheel Corporation, c’est Olivier (guitare), c’est François (batterie), c’est Robin (basse) et c’est Victor (guitare) ! C’est avant tout quatre potes qui font de la musique ensemble, qui aiment des choses différentes et qui ont uni leurs forces pour monter ce projet de Death Metal mélodique. On s’inscrit dans la suite logique de Lamb Of God, de The Black Dahlia Murder, Dissection ou encore de Gojira. Notre musique dégage à la fois des sonorités puissantes et aériennes. Du tranchant bien mélodique ! 

Pour revenir à l’historique du groupe, il est apparu en 2015, mais le line-up actuel date de janvier de 2017. C’est à partir de ce line-up que nous avons mis au point un fil directeur, une ligne rouge, que nous faisons encore évoluer aujourd’hui ! Ce projet a été lancé par Olivier et Théo. Après, grâce aux réseaux sociaux, le groupe s’est mis en place. Mais Théo a décidé de partir à cause de quelques divergences musicales au moment même où Robin est venu rejoindre le groupe. Victor, quant à lui, nous a rejoints en 2017. 

Qu’avez-vous à proposer concrètement musicalement parlant ?

Pour l’instant, nous n’avons que les maquettes de notre premier album disponibles sur Youtube à proposer. Nous enregistrerons cet album quand nous aurons récolté la somme nécessaire pour le faire. Nous espérons le faire pour début pour 2019. Ces maquettes permettent donc aux gens de découvrir notre musique quoi qu’il arrive. Après, nous ne cherchons pas à nous enfermer dans un style précis… Nous nous étiquetons de « Death Mélodique » puisque nous faisons un Metal assez facile d’accès épaulé par quelques parties aériennes et des  »leads » très mélodiques à la guitare. Nous faisons juste du Fire Wheel ! En ce qui concerne les textes, nous traitons de sujets assez variés : la Mort, les inégalités sociales, culturelles et les dérives malsaines de la religion. 

Où irez-vous enregistrer une fois que vous aurez récolté la somme nécessaire ? 

Nous avons un peu de matériel chez nous, ce qui nous a permis d’enregistrer notre maquette. Après, nous enregistrerons chez le guitariste de Lethaeos. On adore ce qu’il fait ! Du fait de notre jeune âge et parce que nous manquons de moyens, on ne peut pas encore se permettre d’enregistrer dans un plus gros studio, mais c’est déjà très bien ! 

Pouvez-vous nous donner quelques infos concernant l’album ? Y aura-t-il des guests ? 

Il s’intitulera Ignited. Il y aura deux guests ! Notre ami, Pierre Descorde (Lethaeos) pose sa voix sur « Night Of The Dark Thoughts »… Ensuite, un autre de nos amis, Olivier Dentreuil (In Hell, Dunwich) intervient sur le morceau « Fight ». 

Vous avez participé au tremplin Imagine 2018 National. Est-ce que vous pouvez  nous parler de cette aventure ? Il se peut que vous alliez vous produire en Croatie ou en Suède. C’est bien ça ? 

Quelle aventure incroyable ! Pour commencer, nous avons juste été sélectionnés à la finale régionale par écoute, nous avons ensuite suivi un stage à l’ARA (Autour des Rythmes Actuels, ndlr) de Roubaix portant sur les bases de la technique de plateau et tout ce qui a un lien avec les mises en scène artistiques. Mine de rien, ce fut un premier pas dans la professionnalisation du groupe. Puis direction Paris ! Pendant trois jours, nous avons fait de formidables rencontres, il y avait pas mal de jeunes musiciens venus d’un peu partout de la France. Nous avons joué un set de quinze minutes qui a su séduire le jury et qui nous a permis de devenir lauréats de la finale nationale du tremplin Imagine 2018. Maintenant, direction la Croatie ou la Suède pour représenter la France en décembre.

Vous êtes très jeunes ! Pensez-vous que cela en fait votre force ?

Nous ne savons pas vraiment, on espère ! Cela nous a coûté beaucoup de refus dans des bars et festivals puisqu’à première vue, nous n’avons pas l’air crédibles en tant que groupe jouant du Death Metal. Mais malgré ça, les gens sont d’autant plus impressionnés quand ils nous voient jouer et cela nous  »booste ». Pour nous, c’est notre cohésion notre véritable force.

Que pensez-vous de la scène des Hauts-de-France ? De quels groupes vous sentez-vous le plus proche ?

Elle ne demande qu’à se développer puisqu’à part quelques groupes lillois, les groupes des Hauts-de-France restent en majorité inconnus. Mais pour nous, cette scène est sans doute la plus riche de France… Et nous sommes fiers d’en faire partie. Il y a plein de formations avec qui nous nous sentons proche, mais de différentes façons. Il y a bien sûr Lethaeos puisqu’ils nous ont un peu pris sous leur aile. Ils sont toujours partants pour nous aider pour quoi que ce soit. Il y a aussi des groupes comme Pilot The Whales qui nous ressemblent. Comme nous, ils sont jeunes et nous venons du même coin. Ensuite, nous comptons parmi nos proches des groupes comme Deicyfer avec qui nous partageons souvent l’affiche. Ils sont toujours les premiers pour nous filer des premières parties avec eux.

Pour suivre : https://www.facebook.com/FireWheelCorp/

Pour écouter :

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.