Nouveau rendez-vous ! Et pourquoi la rédaction ne passerait-elle pas en revue ses dernières écoutes ? 3, 2, 1, c’est parti ! Pour cette première, l’équipe vous a concocté une petite sélection aux petits oignons, tous styles confondus… Plus connu, moins connu, une chose est sûre, tout le monde y passera ! 


CONSUMED

CONSUMED

Grinding Blackened Hardcore

Art As Catharsis Records

L’Australie, les kangourous, le surf, les plages… Imaginez-vous en vacances sirotant votre cocktail avant de retourner rider les déferlantes qui déchirent l’horizon devant vous… Ça y est vous imaginez le topo ?  Consumed est là pour anéantir cette image de bien être, avec son premier album éponyme conçu pour déverser sa dose de hargne et de noirceur ! Il n’est pas très long le bougre, huit titres pour un peu plus de 16 minutes de violence ! Et ça commence sur les chapeaux de roues avec « Nothing » qui après sa courte introduction nous balance un son noir et lancinant qui n’est pas sans rappeler un certain Celeste. Changement de tempo à partir de « Sick (I) » ! Ce dernier annonce l’arrivée de la brutalité sans dénaturer l’ambiance très sombre des deux premiers titres.  Pour résumer, imaginez à quoi ressemblerait le fils bâtard de Celeste, Hexis et The Secret et vous obtiendrez ce rejeton schizophrénique et torturé qu’est Consumed. Un premier effort qui n’annonce que du bon pour la suite. Une chose est sûre, on suivra de très près cette formation, en espérant la voir sur scène dans l’Hexagone !

Mario TFK

https://artascatharsis.bandcamp.com/album/consumed

DECEMBRE NOIR

AUTOMN KINGS

Doom/Dark

Lifeforce Records

Le nouvel album Automn Kings du groupe allemand Decembre Noir, originaire de Erfurt, est l’association d’un flot puissant de guitares – Sebastian, Martin, Mike – et d’un battement tantôt lent tantôt rapide de batterie – Kevin – qui supporte les modulations vocales growlées et maîtrisées de Lars. Le tout est harmonieusement travaillé de sorte à générer en nous des frissons et à nous faire passer de la pluie battante aux profondeurs orageuses. Les morceaux s’enchaînent, alternant méditation, contemplation, déchirement et grondement. Ils nous offrent un univers musical Doom et Dark, voire Death. La variation transparaît à travers les titres des huit morceaux chantés en anglais avec une césure pianotée et parlée au quatrième morceau, semblant mimer le solstice de décembre, qui clôt le premier hémistiche musical – l’automne ? – pour enclencher, avec encore plus de puissance, le second – l’hiver ? – qui s’achève par une sombre alternance entre susurrements et growls sur riffs accélérés.

Patrice Gaches

OPETH

GARDEN OF THE TITANS (OPETH LIVE AT RED ROCKS AMPHITHEATRE)

Progressif

Nuclear Blast

En cette semaine anniversaire soufflant les seize bougies de Deliverance, je ne peux que recommander le nouveau live d’Opeth : Garden Of The Titans (Opeth Live At Red Rocks Amphitheatre). Il faut dire que le jardin des titans est plutôt bien gardé par la qualité des échos résonnant dans les décibels de morceaux qui ont fait la renommée du (Death) progressif des Suédois. Autant ne pas faire la fine bouche car Opeth mêle ici ses faces « old » et « new » stuff. De là, le titre éponyme de Sorceress côtoie celui du précité Deliverance qui, lui-même, côtoie le « Demon Of The Fall » de My Arms, Your Hearseou l’incontournable « Ghost Of Perdition » du non moins incontournable Ghost Reveries. De quoi retranscrire parfaitement le show s’était déroulé le Jeudi 11 Mai 2017 à Morrison, Colorado et inaugurer cette nouvelle rubrique Heretikienne !

Romain Richez

LACUNA COIL 

THE 119 SHOW – LIVE IN LONDON (CD/DVD)

Gothic Metal

Century Media 

Commençons tout simplement par souhaiter un joyeux anniversaire à Lacuna Coil ! 20 ans de règne tout de même, ça se fête, non ?! La formation italienne a mis les petits plats dans les grands et est partie faire la fête à Londres (et pourquoi s’en serait-elle privée ?). L’occasion pour elle de proposer un show unique sur le thème du cirque, rythmé les performances d’intermittents du spectacle. Vous retrouverez donc dans le 119 Show – Live In London (que le groupe a enregistré le 19 janvier dernier, si vous avez compris la référence) une panoplie de classiques (« Swamped », « End Of Time », « I Like It »…), mais aussi quelques raretés réarrangées à l’occasion (passage à un seul guitariste oblige). Bref, l’objet permettra sans doute à tous ceux qui auraient bien voulu assister au gig de sécher leurs larmes et qui sait, peut-être pousseront-ils le bouchon en procurant le très beau livre que le groupe a sorti par la même occasion ? 

Axl Meu 

SICK OF IT ALL 

WAKE THE SLEEPING DRAGON

Hardcore Legends

Century Media 

La légende du Hardcore américain est de retour avec son nouvel album, Wake The Sleeping Dragon!. Pas de surprise, Lou Koller et sa bande ont les nerfs et ont immortalisé toute la frustration qui sommeillait en eux avec des titres taillés pour la scène. Autant dire qu’ils s’inscrivent toutes dans la pure tradition du NYHC (« Inner Vision », « To The Wolves ») avec ces rythmiques détonnantes et cette basse suintante ! À noter cependant la petite gourmandise façonnée « Oï » (« Bull’s Anthem » avec Tim McIlrath de Rise Against)… Et encore une fois, les New Yorkais se sont montrés particulièrement inspirés en abordant des sujets d’actualité notamment le racisme (« Robert Matson Is A Racist ») et l’évolution des moeurs (« Beef Between Vegans »). Bref, Sick Of It All, c’est toujours un coup de massue dans ta gueule, et c’est comme ça, que tu le veuilles ou non ! 

Axl Meu 

 

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.