Uncle Acid and The Deadbeats en est déjà à son cinquième album. Le groupe britannique creuse sa place dans l’univers du Doom metal en y ajoutant sa touche personnelle psychédélique. Ce groupe constitue une véritable surprise et son dernier album Wasteland confirme ses qualités esthétiques et sa persévérance dans la réalisation d’un album abouti.

Propos recueillis par Patrice Gaches.


L’origine du nom du groupe et son impact sur le public…

« Il provient de Rusty Day et de son groupe Cactus. Il avait un groupe appelé Uncle Acid and the Permanent Damage Band. Mais son groupe et lui n’ont jamais rien enregistré, mais j’aimais tellement le nom que je l’ai repris en le changeant un peu. Si j’avais su qu’on aurait autant de succès j’aurais piqué un meilleur nom, mais il fonctionne ! Certaines personnes à l’esprit fermé n’écoutent pas des groupes à cause de leur nom. […] Il n’y [ici] aucune référence aux LSD. »

Des influences musicales aux inspirations « pop art » du groupe…

« Neil Young, W.A.S.P., Sabbath, Iron Maiden, The Beatles, Pink Floyd… Il y a beaucoup de choses qui viennent de ces groupes. J’aime tout ce qui comporte de bonnes mélodies harmonieuses. Je pense que vous pouvez entendre un mélange de tous ces groupes dans notre musique. […] [Les idées plastiques] proviennent de Julian Monatgue. Je lui ai dit que je souhaitais et il m’a donné beaucoup d’idées dont celle incluant le contour d’une tête. […] J’aime les images audacieuses et simples : cela pourrait être l’affiche d’un film, la couverture d’un livre, la jaquette d’un album… Cela fonctionne avec tout. »

Du travail à la composition autour de Wasteland…

« J’ai composé toutes les chansons. Je crée les démos de base avec toutes les parties pour chacun des membres du groupe et ensuite tout le monde les apprend. Cela fonctionne bien. Nous l’enregistrons, avec toujours un espace de liberté permettant aux membres une part d’improvisation, mais la structure générale est toujours pensée bien avant. […] Tout vient de ce que je vois ici et des choses que j’imagine. […] Wastelandest un [album] totalement en technicolor. Cela transparaît dans le son de l’album. Le rythme est […] rapide afin de représenter la course du temps aux yeux de tout le monde. »

La signification du titre de l’album…

« Wasteland peut décrire une ville ou un lieu et pourrait même décrire l’état d’esprit de certaines personnes. Tout l’enregistrement traite de la pourriture. La pourriture dans la société, la pourriture dans le cerveau des gens, la pourriture dans les convenances. Beaucoup de titres de l’album sont chaotiques pour représenter cette pourriture. Dans la chanson « Wasteland », est enregistré à la fin un effet de guitare renversé. L’enregistrement qui apparaît en arrière-plan permet de représenter le souhait de revenir à une époque […] avant la destruction, quand les choses étaient meilleures. […] [Mais] le retour à une ère meilleure est impossible pour les gens qui sont dans le Wasteland. »


Uncle Acid And The Deadbeats, c’est : 

Kat : Basse

Uncle Acid : Chant, Guitare, Claviers

Red : Batterie

Discographie : 

Vol. 1 Vol. 1 (2010)

Blood Lust (2011)

Mind Control (2013)

The Night Creeper (2015)

Wasteland (2018)

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.