#TouchePasÀMonUnderground, le principe est simple, une semaine sur deux, un groupe de la scène underground des Hauts-de-France peut s’exprimer ! Cette semaine, c’est Gummo qui s’est confié à nous !

Propos du groupe recueillis par Axl Meu


Est-ce que vous pouvez vous présenter ? D’où venez-vous ? Gummo est un ‘’collectif’’ ?

Salut ! Non Gummo n’est pas un collectif, c’est un duo de Grindcore/Power-violence de la région Lilloise. Le groupe est composé d’Antoine à la guitare et de Mathieu à la batterie. Nous sommes amis depuis une dizaine d’années et nous évoluons ensemble dans le groupe The Witch depuis huit ans. Cela faisait un moment que l’idée trottait dans nos têtes de monter un projet parallèle motivé par notre appétence en commun pour le Grindcore. Antoine a donc commencé à travailler sur le son et sur les premières compositions à partir de décembre 2017 et nous avons commencé à travailler à deux à partir de Mars 2018.

Sur chaque morceau de Sheltered Despair, il y aura un chanteur différent de la scène Punk/Hardcore, c’est ça ? N’y a-t-il que des nordistes qui ont contribué au projet ?

Dès le début, nous n’avions pas de chanteur attitré sur le projet, et c’est toujours le cas à ce jour. C’est lorsque l’idée du LP a émergé que nous avons été confrontés à cette problématique. Du coup, plutôt que de demander à une seule personne, nous avons eu l’idée de proposer un titre à plusieurs potes des scènes que nous fréquentons. Donc non, il n’y a pas que des chanteurs/euses qui viennent de la scène Fast/Hardcore, mais également des activistes de la scène Grindcore et de la scène Metal. Il y a beaucoup de participants qui sont originaires de la région, mais nous avons aussi des potes de Chaumont et de Tours qui ont participé au projet. Le concept nous plaît et colle à notre philosophie basée sur l’échange et le partage, des valeurs qui se retrouvent plus facilement, il est vrai, au sein de la scène Fast et Grind. 

Sur « Sick », le seul titre que vous avez révélé, c’est Mika de Jodie Faster qui s’occupe du chant, mais qu’en est-il des 11 autres morceaux ? Comment avez-vous fait pour rassembler tous ces musiciens ? 

Sur les douze titres que compte Sheltered Despair, il y a dix morceaux avec du chant. Et douze chanteurs se sont partagés ces dix titres. Nous avons eu la chance de pouvoir collaborer avec Mika de Jodie Faster/Fake Off, Théo de Stupid Karate, Clément de Veto, Nwoon & Benben de Listix, Djul de The Witch, Mikee de Unsu, Greg de Insane Order, Yohan de Ed Warner, Antoine de Barque et Davy & Noze de No Vale Nada. Nous en profitons pour tous les remercier de s’être autant investis ! Réunir tout ce beau monde n’a pas été trop compliqué vu que nous nous connaissons tous, il a juste fallu s’organiser pour regrouper un maximum de prises. Le plus gros a été fait en un week-end. La quasi-totalité des prises ont été faites en D.I.Y. par Antoine à notre local, exceptées les prises de Davy et de Noze faites en D.I.Y. à Chaumont, celles de Yohan faites à Tours et celles d’Antoine faites avec Nico au BBK studio. 

Vous allez révéler « This Is Nothing ». C’est Clément de Veto qui chante dessus… Il me semble que c’est un morceau particulièrement engagé.

Oui, Clément a un fort attachement à la cause écologique, son texte et le clip qui l’appui viennent refléter cet engagement et les conséquences de l’impact humain irraisonné sur la planète. De façon plus générale, chaque interprète a été libre d’écrire son texte et de se placer à sa guise.

J’imagine que l’opus sortira via le label Don’t Trust The Hype…

Nous avons eu la surprise et le plaisir de recevoir le soutien de labels indépendants et acteurs de la scène pour la sortie vinyle. DTTH recordz en fait partie et également KLVR Records, Spit It Out Records, Sleepy Dog Records, Dirty Guys Rock, Eastrain Records et Dead Punx Records. Cette mise en commun de moyens est juste hallucinante et nous tenons à tous les remercier ! Pour la sortie en digipack, nous coproduisons avec un pote qui nous soutient depuis le début du projet, il se reconnaitra. Gros cœur avec les doigts !

Pour faire court, c’est du Grindcore, mais comment parvenez-vous à inculquer votre touche à vous ?

C’est sûr que nous n’avons pas inventé le fil à couper le beurre, mais nous travaillons sérieusement sur le projet, en particulier au niveau du son. Comme énormément de monde, nous sommes très amateurs de la scène Suédoise et du son qui y est associé, des groupes comme Nasum (RIP Mieszko) et Rotten Sound, mais aussi des groupes comme Nails, Magrudergrind, Wormrot et bien d’autres qui nous ont mis de vilaines claques autant par leurs performances que par le son ! Après Antoine et moi nous connaissons très bien et le feeling est arrivé naturellement. Le principal à nos yeux reste de nous faire plaisir en jouant vite avec un gros son, de sortir un album dont nous soyons satisfaits et de poursuivre le développement de notre projet. 

Avez-vous comme objectif de vous produire ? Il faudra alors engager un chanteur…

Oui, c’est notre prochaine étape. Nous avons déjà plusieurs personnes intéressées. Nous allons travailler dessus afin de pouvoir nous produire en live. Il est sûr que pouvoir faire une ‘’release’’ avec tous les chanteurs/euses serait juste parfait, mais cela nous parait difficilement réalisable au vu du nombre de personnes impliquées et de leur engagement respectif dans leur projets principaux. Mais qui sait ?

Le dernier mot est à vous !

Gros big-up à Maxi Cat pour son aide et son investissement sur le design de l’album et du groupe ainsi qu’à Shog pour le montage du clip. Merci pour l’interview ! Soutenez les groupes et les labels de vos scènes. Bougez en concert et si vous le pouvez, achetez du merch’, il n’y a pas de secret, c’est le seul moyen pour qu’elles perdurent…

Pour plus d’informations : https://www.facebook.com/gummo.grind/

Pour écouter : https://gummogrind.bandcamp.com/track/this-is-nothing-feat-cl-ment-from-veto?fbclid=IwAR0RslcM6sVC2J4pyZCqyoWC0txFEAfodaGm4q6piLsBGD2uVK8ngq071zM

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.