Nouveau rendez-vous ! Et pourquoi la rédaction ne passerait-elle pas en revue ses dernières écoutes ? 3, 2, 1, c’est parti ! L’équipe vous a concocté une petite sélection aux petits oignons, tous styles confondus… Plus connu, moins connu, du plus bon au moins bon, une chose est sûre, tout le monde y passera ! 


DOGFRIES

GLOBULAR CLUSTER

M & O Music

Instrumental

« Dis-nous Père Castor, qu’est-ce qui tourne plutôt pas mal cette semaine sur tes platines ? » Hé bien, n’en déplaise à mes plus grands adorateurs, il s’agit d’un disque entièrement instrumental. Ou plutôt, pour être plus précis : d’un EP entièrement instrumental de trois titres (pour neuf minutes trente-huit de son). Très atmosphérique dans l’âme, ce Globular Cluster revisite à sa sauce les apports de ses différentes influences musicales. Et il faut dire que la palette s’étale du Heavy au Jazz en passant évidemment par le psychédélique et quelques pointes de Stoner (mention spéciale à « Mammouth » au passage). Alors, je pourrais faire le malin en affirmant que ce troisième EP des Marseillais de Dogfries confirme les volontés de ses deux prédécesseurs, mais Globular Cluster accapare mes oreilles. De là, difficile d’aller débattre les deux sorties lui étant antérieures. Dans le métier, on appelle cette excuse une « pirouette journalistique ». Et je n’ai même pas honte…

Romain Richez

FOREST IN BLOOD

PIRATES 

Thrash/Hardcore

Indépendant 

Le nom de Forest In Blood ne dit peut-être rien à tous ceux qui sont nés après 1995… Pourtant, la formation francilienne s’était construit, à l’époque, une petite réputation après la sortie de What A Wonderful Land. Malheureusement, cette ascension a tourné court avec l’arrivée d’un autre projet, Apocalypse Now… 2018, un nouveau line-up, un nouvel album, un retour, de nouvelles ambitions ! Et Forest In Blood ne semble pas avoir perdu de son sens de la compositions… Les compositions dégagent beaucoup d’énergie et sont épaulées par un chant puissant et solide. À vrai dire, elles nous évoquent régulièrement la puissance d’un certain HatebreedPirates, c’est aussi quelques moments d’accalmie, quelques pauses comme le suggèrent les interludes sympathiques « 1518 » et « No Redemption » et l’autre instrumental « Calme et Tempêtes ». Bref, un bel album de Thrash/Hardcore comme on n’en fait plus ! Les fans du genre aimeront ! 

Axl Meu

KADINJA

SUPER 90’

Arising Empire

Metal Moderne

Donc il semblerait que Kadinja ait, depuis sa signature chez Arising Empire, toutes les cartes en main pour s’imposer sur tout le globe… Super 90’ est sa nouvelle progéniture et est un condensé de tout ce que la musique extrême a de plus moderne à proposer : des contre-temps de fou, des rythmiques hachées (« The Moderne Rage »), du ‘’groove’’ bien gras « From The Inside », une richesse de styles (« From The Inside »…). De plus, l’ensemble est à la fois techniques et accessibles (d’ailleurs, comment ne pas tomber sous le charme des parties de slap’ d’« Icon ») ?! À côté de ce mélimélo de sonorités pleines en rebondissement, Super 90’s voit également les Franciliens reprendre « Episteme » en acoustique (initialement présent sur Ascendancy), histoire de nous reposer les oreilles le temps de quelques minutes… Car oui, chez Kadinja, la musique n’est pas qu’une histoire de branlette de manche, et ce nouveau rejeton en est la preuve formelle…

Axl Meu

LANDMVARKS

FANTASY

Metalcore 

Arising Empire 

Fantasy est le troisième album du groupe marseillais Landmvrks. Tout est dit dans la jaquette : un cheval rose qui s’envole grâce à des ballons multicolores. La voix hardcore du chanteur Flo surfe agréablement sur les rythmes endiablés du batteur Niko et les riffs puissants et appuyés du guitariste Nico et du bassiste Rudy. Cette voix s’accompagne de growls sur certains morceaux de l’album. La coloration est ainsi multiple au gré des modulations vocales : on passe du Neo Metal au Metalcore via le Hardcore. Les mélodies sont tantôt aériennes et triomphantes tantôt chtoniennes et pessimistes. Elles s’octroient le privilège de trois invités : Floran Durand, le guitariste de Novelists, pour « Scars », Aaron Matts, chanteur de Betraying The Martyrs, pour « Reckoning » et Camille Contreras, pour « Alive ». Fantasy porte bien son nom et ne redemande qu’à être écouté et réécouté pour s’oxygéner et s’envoler.

Patrice Gaches

OOMPH! 

RITUAL 

Napalm Records

Metal Industriel 

Le monde est plein de rituels, et Oomph! a désormais le sien. Succédant à XXV, Ritual dévoile un Oomph! plus en forme que jamais. Renouant avec le Metal Industriel de ses débuts, Oomph! compile refrains fédérateurs, entêtants et grandioses (« Tausend Mann Und Min Befehl », « Achthung! Archtung! »), rythmiques froides en triolet (« Sein Liebeslied ») et claviers caractéristiques sur « Trümmerkinder » et touche de cynisme sur le révolté « TRRR – FCKN – HTLR ». Bref, bien des arguments qui poussent régulièrement à comparer Oomph! à leurs compatriotes de Rammstein (comment ne pas penser à Till Lindermann quand Dero Goi pousse la chansonnette ?). Quoi qu’il en soit, ce nouveau Oomph! rassurera et comblera à coups sûrs aussi bien les fans New Wave que les fans de Metal pur et dur ! À confirmer en live ! 

Axl Meu

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.