Ce n’est pas tous les jours que l’on parle de Buckcherry en France… Et pourtant, le palmarès du groupe est impressionnant. Avec quelques premières parties assurées pour AC/DC, de nombreuses tournées à son actif et une panoplie de hits qui ont franchi le million de vues sur Youtube, la formation Californienne peut se targuer d’avoir su mener sa barque à bien et ce, malgré des hauts et des bas. Quelques mois après la sortie de Year Of The Tiger (Josh Todd and The Conflict), le chanteur reprend du service avec Buckcherry et travaille d’arrache-pied sur Warpaint, un album résolument Rock’n’Roll, dont la sortie est prévue pour le 8 mars prochain ! 

Propos de Josh Todd (chant) recueillis par Axl Meu


Buckcherry est de retour avec un nouvel album, Warpaint. J’aimerais cependant que tu me parles un peu de l’album que tu as publié en 2017 avec The Conflict. 

Content que tu me parles de The Conflict ! Je suis très fier de l’album que nous avons sorti ensemble. Year Of The Tiger est sensiblement différent par rapport à ce que nous avons l’habitude de sortir avec Buckcherry. Je voulais faire quelque chose d’autre, quelque chose qui s’inscrirait plus dans l’esthétique Punk, plus dans la lignée des groupes avec lesquels j’ai grandi dans ma jeunesse. On avait mis Buckcherry en pause, mais je tenais à continuer à faire de la musique avec mon pote Stevie Dacanay (également guitariste au sein de Buckcherry).

J’imagine que tu as repris Buckcherry avec l’esprit un peu plus léger, avec de nouvelles idées !

Après la sortie de Year Of The Tiger, il était en effet temps pour Stevie et moi de reprendre Buckcherry ! Nous avons passé beaucoup de temps sur Warpaint. Maintenant, nous avons hâte de le faire découvrir à notre public.

Es-tu satisfait des premiers retours que tu as eus au sujet du premier single : « Bent » ?

Nous avons eu de bons retours, oui, mais nous sommes encore en train d’assurer la promo’ pour l’album !

J’ai lu que vous aviez retravaillé avec votre producteur historique, Mike Plotnikoff pour Warpaint. Il avait produit l’album, 15 (2016), le premier depuis votre reformation de 2005 ! 

Quand nous avions conçu 15, nous avions passé de très bons moments avec lui. D’ailleurs, l’album avait rencontré pas mal de succès à sa sortie, sans doute grâce à lui. Mais pour des raisons diverses et variées, nous n’avions pas remis pour le couvert par la suite. En tout cas, c’est un type très professionnel, qui a l’habitude de travailler avec des pointures du genre !

Dernièrement, vous avez révélé le nom de votre nouveau batteur : Francis Ruiz succède à Sean Winchester qui n’était pourtant là que depuis 2017. Qui assure les parties de batterie sur l’album ? 

Sean Winchester. Il nous a quand même assistés pendant tout le processus de création de Warpaint ! Francis Ruiz prend donc la main. C’est un batteur assez connu dans le milieu, il a déjà joué avec Motörhead ! Nous n’avons pas eu l’occasion de l’auditionner, donc nous lui avons demandé de se filmer en train de jouer le morceau « Gluttony ». Vraiment, il nous a épatés ! Son style de jeu correspond bien à celui de Buckcherry. C’était tout fait !

J’ai lu que toi et Stevie D. étiez vraiment inspirés pendant le processus de composition de ce nouvel album, que vous aviez écrit pas moins de trente morceaux avant d’entrer en studio ! Comment les avez-vous sélectionnés ? Qu’allez-vous faire des morceaux qui n’ont pas été retenus ? 

Eh bien, c’est simple, les morceaux qui n’ont pas été retenus n’étaient pas assez bons, ni assez aboutis pour figurer sur l’album. Par moments, il nous arrive de revenir sur ces morceaux, d’y extraire les idées les plus intéressantes pour ainsi en construire d’autres. Peut-être qu’ils figureront sur un autre album pour finir !

Comment expliques-tu que vous soyez si inspirés ? Est-ce lié au fait qu’il y ait un trou de quatre ans entre Rock’n’Roll et Warpaint ? 

Non, non. Rien de tout ça ! Comme je te disais tout à l’heure, le groupe n’a pas été inactifs pendant ces quatre années, il y a eu quelques changements de line-up. Nous avons recruté un nouveau guitariste (Kevin Roentgren, 2017) et avons changé de batteur à deux reprises. Après, avec Stevie, on a enregistré l’album de The Conflict… En tout cas, je suis très confiant pour l’avenir de Buckcherry. Le line-up du groupe est sans doute le meilleur que nous avons depuis un moment. Warpaint est un excellent album et nous avons hâte de le défendre sur scène ! 

« Quand tu écris quelque chose qui sort des normes, tu peux être sûr qu’il ne passera pas à la radio ! »

Warpaint est un album de Rock’n’Roll. Mais selon toi, quels sont les critères d’un bon album de Rock’n’Roll ? 

Pour moi, la réponse est toute faite ! Il faut des morceaux qui restent en tête, qui ont une personnalité propre. Pour moi, un bon album de Rock’n’Roll est honnête et transpire la passion qu’ont les membres pour ce style. Et c’est toujours de cette manière que nous avons procédé avec le groupe. Warpaint est sans doute un des meilleurs albums que le groupe a sortis depuis un moment !

Est-ce difficile de conserver l’esprit Rock’n’Roll à une époque où tout semble superficiel ? 

(Rires) Je suis content que tu m’en parles ! Oui, c’est dur ! Tu sais, quand tu écris quelque chose qui sort des normes, tu peux être sûr qu’il ne passera pas à la radio ! C’est pour cette raison qu’il y a des groupes qui changent, qui se conforment en écrivant des morceaux plus accessibles pour passer à la radio. À l’époque de la sortie de notre premier album, le mouvement Fusion était en vogue. Il n’y avait que ça qui fonctionnait… Mais nous, on est arrivés avec notre musique. Quand nous avons lancé le groupe, on pensait que personne ne s’intéresserait à nous, mais il s’avère que non pour finir. Tout est une question de conviction. Dans ce milieu, il faut être fort d’esprit ! Impossible pour moi de faire partie de ces groupes qui retournent leur veste pour vendre un peu plus ! Si je fais cette musique, c’est tout simplement car c’est la seule chose de ma vie qui me rend heureux ! Je continuerai à la faire quoi qu’il arrive.

Peux-tu me parler de la chanson « Radio Song » ?

J’ai composé cette chanson « a cappella » sous ma douche ! J’ai trouvé la mélodie dans ma douche et, une fois sorti, je me suis empressé d’enregistrer tout ça sur mon portable. Je me suis ensuite posé pour écrire les paroles. J’ai appelé Stevie le lendemain, je lui ai chanté la chanson et vu que l’on se connaît bien, il n’a pas eu de mal à mettre en forme le morceau !

Si je prends en compte ce que tu me dis là, le Rock’n’Roll ne se vit pas seulement sur scène, mais aussi sous la douche ! 

Voilà ! Sous la douche, dans la voiture quand tu es dans les embrouillages, partout ! 

Sur l’album figure également une reprise du classique « Head Like A Hole » de Nine Inch Nails. J’avoue avoir été surpris ! 

Certes, ça peut être surprenant, mais j’ai toujours conçu Nine Inch Nails comme un groupe de Punk, notamment dans leur manière d’appréhender leur musique ! Leurs albums sont très crus et ne respectent aucune règle… Pareil pour Buckcherry… Quand j’ai proposé de reprendre cette chanson, c’est venu naturellement. En plus, je n’ai pas trop rencontré de problèmes pour la reprendre puisque la voix de Trent Reznor (chant, Nine Inch Nails) est assez semblable à la mienne ! Bref, nous l’avons joué avec le groupe et il se trouve que Mike nous a enregistrés à notre insu. Il nous a demandé d’écouter, puis il a fait quelques arrangements. Ça sonnait très bien, donc nous avons décidé de la retravailler et de l’inclure à l’album.

Il y a également cette chanson « No Regret ». Tu as des regrets ? 

Aucun ! La vie mérite d’être vécue à fond et quoi qu’on fasse, le bon et le mauvais nous servent d’expériences pour le reste à venir ! C’est Stevie qui a composé cette chanson et j’ai tenu à la faire sonner comme un titre de Pop/Punk.

Ta collection de tatouages est vraiment impressionnante ! Te reste-t-il de la place ? 

Oui, encore un peu, sur une de mes jambes, mais plus pour longtemps ! 

Pour toi, la symbolique véhiculée par un tatouage est-elle similaire à celle véhiculée par un morceau dans le sens où il rend plus ou moins compte d’une étape de ta vie ? 

Oui… Les mélodies qui me viennent, les morceaux qu’on compose reflètent ma vie, tout comme mes tatouages ! 


Buckcherry, c’est :

Josh Todd : chant

Stevie D. : guitare, backing vocals

Kelly LeMieux : basse, backing vocals

Kevin Roentgen : guitare, backing vocals

Discographie :

Buckcherry (1999)

Time Bomb (2001)

15 (2006)

Black Butterfly (2008)

All Night Long (2010)

Confessions (2013)

Rock ‘n’ Roll (2015)

Warpaint  (2019)



A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.