Si son job de chargé de production au centre Arc-En-Ciel le force à faire dans le multiculturalisme, David Six n’en reste pas moins un passionné de musiques extrêmes ! Fan depuis toujours, il s’octroie désormais, depuis 2016, une bouffée d’air supplémentaire en organisant – en plus du Rock’n’Noël – le Lievin Metal Fest. À l’aube de sa quatrième édition (Centre Arc-En-Ciel de Lievin du 15 au 16 mars prochain), la rédaction s’en est allée contacter le « David Six » himself… 

Propos de David Six recueillis par Axl Meu le 5 mars dernier. 


…Avant de revenir sur le Liévin Metal Fest, est-ce que tu peux nous parler de ton parcours musical ? 

Je suis tombé dans la marmite du Rock’n’Roll quand j’avais dix ans. Ça ne m’a plus jamais quitté ! Et je pense même que j’écouterai encore cette musique jusqu’à ma mort… C’est ma passion pour cette musique qui m’a poussé à organiser le Liévin Metal Fest. Certes, je suis fan de la musique, mais pas que… C’est l’univers en général qui me fascine. J’adore me rendre en concert, j’adore discuter avec le public que j’ai toujours trouvé très chaleureux, très engagé !

La musique Metal a son public dans notre région, et le bassin minier du Nord a toujours été plus ou moins une terre d’accueil pour les groupes de musique Metal. En France, ce genre fonctionne également en Alsace, du fait de sa proximité avec l’Allemagne, mais surtout le Nord !

C’est bientôt la quatrième édition du Liévin Metal Fest ! 

La prochaine et quatrième édition du Liévin Metal Fest se déroulera du 15 au 16 mars prochain au Centre Arc-En-Ciel de Liévin. Pour l’anecdote, ça n’avait pas du tout été facile pour moi à l’époque de la première édition. La première édition ne se déroulait alors que sur une seule journée, avec trois groupes locaux et un headliner ! Hacride, en tête d’affiche, avait dû décommander sa prestation à quelques jours de l’événement suite à l’annulation de sa tournée française… L’angoisse, j’ai dû trouver un groupe de rechange à la dernière minute : Do Or Die, mais ce groupe ne faisait pas du tout dans le même style. Du Metal Progressif de Hacride, on était alors passés au Hardcore typé « Sick Of It All »…  Mais c’était le seul groupe disponible ! On ne savait pas si ça allait le faire, surtout que seuls trois billets avaient été vendus la veille du concert… Finalement et heureusement, le concert a fait son plein et nous avons accueilli pas moins de 300 personnes. Voilà la preuve que le Metal marche dans les Hauts-de-France ! 

Pour la deuxième édition, nous avons décidé d’évoluer et d’organiser le festival sur deux jours, avec une soirée consacrée au Hardcore et une autre, au Death et ses dérivés ! C’est bien, ça me permet de varier les plaisirs… Et j’ai remarqué que certains festivaliers se rendaient aux deux jours du festival ! L’idée étant quand même de proposer une affiche alléchante, et je pense qu’elle l’est, puisque les préventes vont bon train pour cette édition ! À titre personnel, je suis très satisfait d’avoir réussi à programmer Decapitated pour la prochaine édition.

En général, tu aimes faire venir des groupes bien connus par chez nous. C’est le cas cette année avec Black Bomb A et Benighted. Les locaux sont aussi de la partie avec Kill For Peace et Stengah… mais tu commences tout juste à faire venir des pointures étrangères…

Nous n’avons pas les groupes sur catalogue… Et en général, les formations qui tournent ne passent pas par Liévin, donc on est obligés de faire du cas par cas pour chaque formation. En fait, quand un groupe américain prépare une tournée Européenne, il ne s’attarde pas sur les petites villes comme Liévin : ils passent par Paris et d’autres villes de province, mais très rarement, voire jamais par Liévin. Pour le Liévin Metal Fest, on est obligés de s’y prendre des mois à l’avance ! 

« le bassin minier du Nord a toujours été une terre d’accueil pour les groupes de musique Metal »

Il est vrai que l’on commence à faire venir des groupes étrangers, notamment Insanity Alert pour la prochaine édition. D’ailleurs, il me semble que c’est la première fois qu’une formation Autrichienne vient à Liévin (rires). Je les avais découverts dans le cadre du Persistence Tour l’année dernière à Deinze. Ils m’avaient fort bonne impression, donc je me suis arrangé avec leur tourneur, et ça s’est fait très rapidement ! Là aussi, c’est un plaisir personnel ! J’espère que les festivaliers adopteront leur Thrash/Crossover décalé ! Pour Decapitated, pareil, c’est un « one shot », ils font la route expressément pour nous depuis la Pologne ! Le Liévin Metal Fest commence à se développer et rayonner un peu partout dans la région et en France… Beaucoup plus de formations posent leur candidature… 

C’est toi qui t’occupes principalement de la programmation pour le Liévin Metal Fest ? 

En fait, j’endosse plusieurs rôles. Je suis non seulement programmateur, mais aussi chargé de production pour les spectacles. Dès que les spectacles sont « bookés », je m’occupe de la relation avec les médias. Après, il faut savoir que l’on programme, et du théâtre et du cinéma au centre Arc-En-Ciel. Pour ce qui est du « théâtre », on travaille en binôme. Quand tu bosses dans une structure comme l’Arc-En-Ciel, tu te dois d’être multi-tâches !

Dans le cadre du Liévin Metal Fest, tu programmes trois groupes par soirée. Est-ce que tu comptes faire venir plus de groupe à l’avenir ? 

En tout sincérité, je pense que trois groupes par soirée, c’est amplement suffisant ! 

Tu as vu Decapitated à plusieurs reprises dernièrement. C’était comment ? 

Oui, oui, je les ai vus à Brighton dernièrement dans le cadre du Mammothfest (qui s’est déroulé du 5 au 7 octobre dernier, ndlr) et à Roulers (au De Verlichte Geest, ndlr) le 21 février dernier. C’était une vraie tuerie ! D’ailleurs, on vend ça comme du Death Technique, je suis totalement d’accord. Leur musique est juste impressionnante, qui plus est très violente ! (Rires) Ayant fait de la basse dans ma jeunesse, je trouve leur bassiste (Hubert Więcek, ndlr) excellent. Il joue sans ampli via un D.I. (boîtier direct, ndlr) ! Pour ce qui est de la set-list, Decapitated propose plus ou moins une sorte une best of. Je pense que les fans vont aimer !

Y a-t-il des groupes que tu aimerais bien faire venir à Liévin ? 

J’aimerais beaucoup faire venir Soulfly ! (Rires) Non, franchement, j’ai comme projet de programmer Regarde Les Hommes Tomber, groupe que j’ai découvert dans l’ancien format d’Heretik Magazine, Sounds Like Hell Fanzine (en effet, Regarde Les Hommes Tomber avait fait la une de notre #3, ndlr). Ce n’est qu’ensuite que je les ai vus au Tyrant Fest en 2017 (Au Metaphone, Oignies, ndlr), j’ai pris une claque monstrueuse ! Je suis en relation avec leur booker, et je pense qu’ils ont compris que j’aimais beaucoup leur musique (rires). Pareil pour les musiciens que j’ai approchés à Oignies tout équipé de leur merchandising : sweat et t-shirt compris (rires). Oui, c’est vraiment mon coup de cœur du moment. Même si ce n’est ni du Hardcore, ni du Death, Je pense que le public de Liévin pourrait se retrouver dans leur musique ! 


Line-up 2019 :

Vendredi 15 mars : 

Kill For Peace 

Insanity Alert 

Black Bomb A 

P.A.F. 6e

Samedi 16 mars :

Stengah 

Benighted 

Decapitated 

P.A.F. : 13e

Réservations places : 03 21 44 85 10 // Info@lievin.fr 

Le coup de cœur de la rédaction :




A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.