#TouchePasÀMonUnderground, le principe est simple, une semaine sur deux, un groupe de la scène underground des Hauts-de-France peut s’exprimer ! Cette semaine, c’est Wake Up Dead qui s’est confié à nous !

Propos du groupe recueillis par Axl Meu


Quel est votre parcours musical ? Personnellement, je connais surtout Yann par rapport à son implication au sein de Spiritual Driver… 

Fab : Il y a quelques années, Yann avait intégré Marlyn’s, mon autre groupe, avant qu’il ne parte pour d’autres projets… On était cependant toujours restés en contact, et il y a deux ans, il m’a sollicité pour monter un nouveau projet… On a essayé plusieurs line-up, on s’est un peu cherchés… Musicalement, on ne voulait ni refaire du Marlyn’s, ni du Spiritual Driver. Donc, par la force des choses, on s’est calés sur du Wake Up Dead, un mélange de Hard/Metal avec un son et une atmosphère à la Black Sabbath. On a eu du mal à trouver les bonnes personnes, mais après de nombreuses recherches, on a fini par rencontrer Eddy (batterie/ex-W.I.L.D) qui nous a rejoints avec Julien au chant. On s’est testé sur un morceau qu’on avait mis en place, « Devil’s Inn »… Et ça a vite « matché » ! Rapidement, nos riffs sont devenus des morceaux à part entière ! Depuis, comme tout groupe qui part de rien, on mange à tous les râteliers pour se faire voir et entendre le plus possible.

La formation fait dans le Hard Rock/Stoner. Pourquoi avez-vous opté pour ce style de musique plutôt qu’un autre… Quelles formations aimez-vous ? 

Fab : Le côté « Stoner » est une étiquette qu’on nous donne… De mon côté, je pense que c’est dû aux influences à la Black Sabbath et Candlemass que contiennent nos morceaux. Pourtant, on s’inspire beaucoup plus des groupes de la New Wave Of British Heavy Metal, et des groupes de Hard américain… En ce qui me concerne, je n’écoute presque jamais de Stoner et ai très peu de références dans le domaine contrairement à mes collègues… On trouve aussi un peu de Pantera parfois, du Lamb Of God et des éléments plus modernes dans nos compositions. Ensuite, à quatre, on parvient, je l’espère, à rendre tout ça homogène ! 

The Undead Experience est donc votre première démo… Est-ce que vous pouvez la présenter ? Où et quand l’avez-vous enregistré ? Il me semble que c’est Mat Chiarello de l’Aquastud qui s’en est occupé… 

Ju : Une fois que le line-up s’est stabilisé, chacune de nos rencontres aboutissait à une composition, et on parlait déjà de la prochaine ! On savait vraiment où on voulait aller ! On avait tous comme objectif la scène… Pour ça, il nous fallait du son à transmettre et à partager, au moins une maquette… Nous, on voulait plus qu’un démo, plutôt quelque chose de propre. C’est là qu’intervient Mat à l’Aquastud, effectivement. Tu pourras lui demander : je pense qu’il a autant kiffé travailler sur cet EP que nous et même si ce ne sont que de premiers jets, on est contents du résultat parce que l’ambiance est là.

Un de vos titres, « Last Of Us », me fait beaucoup penser à du Black Label Society… C’est un clin d’oeil voulu, non ? 

Fab : Merci du compliment ! Et, oui, c’est largement assumé ! Ça rentre clairement dans le cahier des charges du groupe… On a comme projet de faire un Hard/Metal parfois lourd, parfois plus énergique, mais toujours avec ce coté tendu ! Avec un son qu’on essaie de rendre reconnaissable…

Ju : On a vraiment envie que nos morceaux fassent l’effet d’une claque dans la gueule des gens… Et sur chaque morceau à sa façon ! Je vous invite à venir nous en voir en live, vous verrez bien !

Dernièrement, vous vous êtes produits au Circus (Lille), en compagnie des gars de Winfield. Qu’avez-vous aimé dans leur prestation ? 

Ce sont de vrais rockeurs ! Les mecs aiment la scène et le communiquent très bien au public. Ils sont venus de loin, ils ont tout donné sur scène. Ils reviennent quand ils veulent. De notre côté, on est même chaud pour aller taquiner leur public caennais 

Quelles sont vos prochaines dates ? Où allez-vous vous produire ?

Ju : La prochaine, c’est le 26 Avril au Do It Yourself à Lille. On joue avec 3rd From The Sun. On a préparé quelques nouvelles chansons. Tout ce que l’on veut, c’est de la sueur, de la bière et des cris : encore une fois on est remontés ! 

Quel regard portez-vous sur la scène des Hauts-de-France ?

Yann : Ça joue de tout dans la région ! Que tu sois fan de gros Metal, de Rock, Reggae, Electro, ou encore de trucs qui « groovent » à mort, y a une vraie offre, la difficulté est de trouver les lieux où se produire…

Ju : Le public dévore les scènes. Il y a une vraie demande : que ce soit sur les grandes scènes ou version ‘’underground’’ en café-concert. Les gens veulent sortir et écouter ce qui se fait. Les lieux, c’est une autre paire de manches. On a tous connu de superbes endroits qui ont malheureusement fermé… Musicien comme public, on a tous peur pour les petites salles qui sont « sur la sellette ». Dommage, mais les Hauts-de-France aiment la musique, et on a encore de beaux concerts devant nous ! 

Pour écouter Wake Up Dead : https://wakeupdeadrocks.bandcamp.com

Pour suivre Wake Up Dead : https://www.facebook.com/Wake-Up-Dead-834030876777013/

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.