#TouchePasÀMonUnderground, le principe est simple, une semaine sur deux, un groupe de la scène underground des Hauts-de-France peut s’exprimer ! Cette semaine, c’est FL. qui s’est confié à nous !

Propos de Loïc Frère (chant, guitare) recueillis par Axl Meu


Je pense qu’une petite présentation s’impose. Et d’ailleurs, si vous pouviez m’éclairer sur le choix de ce nom…

Je m’appelle Loïc Frère, je fais des études dans l’audiovisuel sur Valenciennes et je compose depuis que je suis au lycée. J’ai fait partie de quelques groupes, mais ça n’a jamais pris parce que le line-up était toujours instable… Et j’en ai eu assez ! Du coup, j’ai décidé de monter mon projet solo à partir de tous morceaux que j’avais composés depuis le lycée. Et pour ce faire, quoi de mieux que de jouer ses propres morceaux sur scène avec ses potes ? C’est comme ça qu’on a monté la formation « live » avec un très bon ami, Antoine Adamczewski, qui est à la basse et au chant. Et j’ai opté pour FL. parce que… Ce sont mes initiales et que c’est l’homonyme d’un symbole qui représente la France, tout tas de ferraille sur quatre pattes qu’elle est !

Dernièrement, votre actualité a été marquée par l’intégration d’un nouveau batteur : Marceau Canis. Comment l’avez-vous rencontré ? 

Notre batteur et notre guitariste sont partis pour se concentrer sur leur projet principal, Brews Brothers, et donc il a fallu retrouver d’autres membres pour les succéder ! Comme tous les groupes, on a passé une annonce sur Zikinf et dans la même soirée, on a reçu un message d’un certain « marceauc »… Et c’est parti en cacahuète !

FL. fait dans le Pop/Punk/Rock, qui fleure bon la scène Grunge des années 90. Quelles sont vos principales sources d’inspiration ? Comment faire pour vous démarquer ? 

Vu que tout le monde le crame à chaque concert, on va le dire tout de suite… Depuis que je les ai découvert collège, je suis un immense fan de Nirvana… Comme ça c’est dit ! Mais sinon, j’écoute énormément de Queens Of The Stone Age, Foo Fighters, Motörhead, Foals, Bring Me The Horizon, Royal Blood… Mais j’aime énormément m’inspirer de groupes moins connus dont je suis tout aussi fan, voire plus comme Ty Segall, The Wytches, Pulled Apart By Horses, Reignwolf, Pogo Car Crash Control, et j’en passe !

Le projet est plus un « kiff » qu’un projet professionnel, donc la volonté de se démarquer ne viendra pas des compositions en vrai. Je me suis mis un point d’honneur à m’interdire de composer quelque chose qui ne me plaît guère, même sous prétexte que ça pourrait être plus vendeur. Si ça peut marcher sans se prostituer dans le côté « commercial », ça serait du pur bonheur, sinon je continuerai à jouer dans les bars, ça ne me dérange pas !

Que retenez-vous de l’ère « 4 years », votre premier album ? 

Parler d’ère pour cet album, c’est un peu « gros » je trouve… L’album est sorti en décembre et on n’a pas eu le temps de donner beaucoup de concerts jusqu’à présent, quatre au total, étant donné que la formation « live » ne date que de janvier 2019… Mais en soit, je suis bien content de l’accueil qui a été réservé à l’album, même si pour beaucoup d’entre eux, les retours venaient des amis ou de la famille ou des amis d’amis. Cet album marque le commencement d’un projet, et il est assez fun à jouer en live, à part « Overdose ». Et je pense que même avec la sortie du nouvel album, on va garder une grosse base de 4 Years en live ! 

Un deuxième objet a été enregistré… La sortie est prochaine… À quoi pouvons-nous nous attendre ? D’ailleurs, n’a-t-il pas été trop difficile de financer tout cela ? 

À énormément d’éclectisme ! Il y aura du violent, de l’acoustique, des instruments électroniques, du planant, du plus torturé, du plus joyeux.. Il a été écrit sur une période assez courte, quatre mois au total…  J’y parle de sujets qui m’ont touché, de mes humeurs, mes désirs ou tourments. Il sera plus long que le premier, mais beaucoup plus solennel ! J’ai toujours été passionné par l’enregistrement… Du coup, il ne m’a pas couté un rond, je me suis arrangé pour piquer des micros et une table de mixage à droite à gauche, le temps de l’enregistrement… Et j’ai enregistré et mixé tout ça dans mon appartement, sauf les guitares acoustiques. Donc, il ne m’a rien coûté, mais mes voisins ont dû me haïr tellement fort pendant l’enregistrement de cet album ! (Rires) Sinon, pour ce qui est du pressage, n’ayant pas fait beaucoup de concerts, nous avons opté pour un système de précommande sur Leetchi pour presser l’album ! Les gens qui ont précommandé auront leur album signé, leur nom dans les remerciements et un envoi à domicile, et une reconnaissance éternelle de notre part !

Est-ce que vous pouvez me donner le plus d’informations sur cet album ? 

Et bien, j’en ai donné pas mal déjà, mais on va aller dans des informations plus précises ! (rires) Je me suis beaucoup amusé, avec des styles différents. Par exemple, le morceau « Freaky » dénote énormément de tout ce que j’ai pu faire avant, mais elle m’éclate, et mon but était de composer un morceau plutôt adapté pour les soirées, une chanson qui fasse « jumper » et il se trouve qu’elle marche plutôt bien en « live », on en est assez fiers ! Sinon, l’album sera composé de treize titres dans lesquels, vous pourrez y entendre des humeurs et des sonorités très différentes !

Il y a un clip qui sortira la semaine prochaine. Parlez-nous en ! 

Ça sera pour le morceau « It Starts From Nothing » ! Parce qu’en fait, il se trouve qu’un ami a filmé le concert qu’on a donné à l’Avant-Scène du Phénix à Valenciennes, et il voulait nous faire une sorte d’« after-movie ». Sauf que, l’album allant sortir, on s’est dit qu’il serait bon d’utiliser les rushes pour en faire un clip. Donc les images ne collent pas avec la chanson, mais elles ont de la gueule ! Néanmoins, un autre gros projet de clip est en préparation avec notre réalisateur, Ewan Rosenstrauch

La scène Rock des Hauts-de-France regorge de groupes de qualité. Quel est le groupe qui vous a le plus marqués ces dernières mois ? 

Eh bien pour le coup… Je ne me suis pas trop penché sur cette scène pour le moment, je l’avoue… Mais j’ai découvert Jodie Faster à l’Aéronef en novembre dernier, j’ai halluciné en voyant l’énergie qu’il déployait sur scène !

Où pourrons-nous voir sur scène très prochainement ? 

Alors, on devait produire avec Mrs Yéyé au Midland le 6 juin prochain, mais la date a été annulée… Sinon, je t’avoue que, à part le Tremplin Des Agités du Mélange qui se déroulera le 19 mai prochain, on n’a que des plans qu’on ne peut pas encore révéler pour le moment. Mais quand on aura les CDs, on s’organisera une bonne « release party » des familles pour fêter ça !

Pour suivre : https://www.facebook.com/FLbutneed5letters/

Pour écouter : https://flbutneedfourletters.bandcamp.com/

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.