Si Mgła signifie « brouillard » en Polonais, ce n’est pas pour apporter à De Kreun lumière et clarté. Dans ce périple obscur et misanthropique s’associent à eux Revenge et Doombringer. Une soirée qui a motivé le public franco-belge à venir se baigner dans la brume de groupes s’affirmant de plus en plus sur la scène Black Metal …

Par Thomas Deffrasnes


La tempête commence avec Doombringer. Le quintet polonais vient défendre Walpurgis Fire, leur dernier opus. L’entrée en matière est assez faible, un manque d’énergie cruciale essouffle les morceaux. Mais lorsque Medium Mortem (chant) investit la scène, la cadence s’accélère. Arborant un collier d’ossements et une ceinture tout aussi macabre, le chanteur délivre son texte de manière tribale. Les têtes commencent à osciller. Le groupe nous gratifie d’un son quasi irréprochable, entaché par quelques irrégularités de la part des guitaristes. Pendant 45 minutes, le Death Metal de Doombringer sera monté crescendo, mais ne nous laissera du concert qu’un vague souvenir. 

Après une ouverture de bal en demi-teinte, c’est au tour de Revenge de fouler les planches de De Kreun. Le groupe Canadien, fort de ses cinq albums, compte bien faire déferler son Black Letal chaotique dans les esgourdes des plus téméraires ! Chatoyé par les lueurs rouges des projecteurs, un crâne scrutant la salle est dressé en guise de backdrope. Revenge fait son entrée sur fond de sirènes pré-apocalyptiques. Pour cause, un concert méphistophélique mené à bien par Vermin au chant et à la 6 cordes. Il inflige à sa guitare des soli parfaitement exécutés, d’une agressivité redoutable. L’accompagnent aux futs J.Read, infernal batteur qui ne laisse aucun répit  et un bassiste bestial qui prête son growl aux compositions. La setlist s’enchaîne. À chaque fois c’est une véritable déferlante de riffs qui s’abat sur les spectateurs. La double pédale ne transige pas et quelques hargneux ouvrent le pit. Le public se montre très réceptif aux interactions proposées par la formation Canadienne « hey hey hey ! ». Quelques couacs de rythmique sont à déplorer. Mais aussitôt entendus, aussitôt oublié contenu de la prestation.  Le trio signe un concert de bonne facture, en attestent les acclamations de la foule. 

Le clou du spectacle se prépare. Le public se masse de plus en plus face à la scène, pour ne plus former qu’un bloc. De nombreux teeshirts Mgła défilent dans la salle et témoignent de la notoriété grandissante des Polonais. Certains arborent même un tissu dissimulant, sous leur capuche, leur visage. C’est non sans rappeler les codes vestimentaires des musiciens. Fort de son identité visuelle, le groupe séduit au-delà de sa musique. Malgré un dernier album « Exercises in Futility » sorti il y a quatre ans, ceux qui deviennent une des figures de la nouvelle vague Black Metal, déchaînent encore les passions et comptent bien plonger Courtrai dans l’obscurité.

Encapuchonnés, revêtant leur perfecto, les membres de Mgła apparaissent tels des ombres dans l’atmosphère brumeuse. Le Headliner entame son set comme il entame son dernier opus avec « Exercises In Futility I ». Le quatuor, manœuvré par M. (Lead guitare et chant) et Darkside (batterie), délivre un Black Metal assez ambiant. Si leur musique est lisse, presque douce, elle n’en est pas moins puissante et transcendante. La batterie parvient à adopter un jeu léger mais intense, même durant ses blast beats, et les tremolo picking des guitares sonnent sans aigreur. Pourtant, l’atmosphère jumelée aux compositions des Européens de l’Est se veut misanthropique et ésotérique. En effet, les visages camouflés procurent une sensation de profondeur abyssale. Durant une heure, le groupe aura interprété la quasi-totalité de leur dernier album ainsi que des titres forts de leur discographie comme « Groza III » ou encore « With Hearts Toward None I » et conclue sur leur morceau far, « Exercises In Futility V ». Ils s’éclipseront comme ils sont venus, dans le silence et l’ombre. Un concert planant et captivant. La nouvelle vague de Black Metal aura été bien défendue ce soir !

Après une introduction vite essoufflée par Doombringer, Revenge aura su réveiller la fougue de certains et la curiosité des autres. L’apogée sera atteinte avec les maîtres de la soirée, Mgła, dont le merch totalement épuisé quelques minutes à peine après la fin du concert témoigne de l’unanimité du public ! Autant dire qu’on a hâte de les revoir !

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.