#TouchePasÀMonUnderground, le principe est simple, une semaine sur deux, un groupe de la scène underground des Hauts-de-France peut s’exprimer ! Cette semaine, c’est Urine Tumor qui s’est confié à nous !

Propos de Gauthier Berent recueillis par Axl Meu


Présente Urine Tumor ! Est-ce que c’est « one-man band » ou ce projet a-t-il pour vocation de se produire régulièrement sur scène ? 

Urine Tumor ou UxTx pour les intimes est un projet solo qui existe depuis bientôt un an. C’est une sorte de Pornogrind bruitiste, grandement inspiré par la scène Gorenoise grandissante sur des plates-formes comme Bandcamp ou YouTube. Bref, du grand n’importe quoi ! 

À la vue et l’écoute de certains titres, beaucoup se demanderont si Urine Tumor est un groupe sérieux ou non… C’est le cas ? 

Bien sûr qu’Urine Tumor n’est pas sérieux, c’est une espèce d’anomalie « musicale », c’est fait pour faire rire le plus grand nombre et surtout se défouler un bon coup ! Lorsque tu sors un titre qui s’appelle « L’histoire de Pépin, le lutin pédophile acariâtre », personne ne se dit : « Wow, ce titre est une critique acerbe d’une société se fondant sur les ruines d’une propagande religieuse toujours présente dans les mœurs d’une humanité décadente et imbue d’elle-même ! », mais juste « c’est de la bonne merde, quand même ». Si la musique était un gigantesque tableau, UxTx serait une tâche de gras. En plein milieu. 

Oui, mais finalement, devons-nous quand même y lire une critique de la société dans cette forme d’art qui semble, à première vue, gratuite ? 

Elle ne semble pas, elle l’est ! Si on peut considérer ça comme une véritable forme « d’art », elle est accessible à n’importe qui possédant une connexion internet et des doigts pour taper « bandcamp » dans la barre de recherche… Sans vouloir froisser ceux qui n’en ont plus (de doigts), bien évidemment. Comme je l’ai mentionné plus haut, Urine Tumor est entièrement fait « d’anti-titres » et est un pur projet D.I.Y., fabriqué à partir de rien, et bordel, c’est ça qu’est beau, oh ! 

La musique d’Urine Tumor est totalement absurde, mais elle s’inscrit dans la suite logique des groupes de Porno Grindcore… Que faut-il comprendre derrière ses titres alambiquées ?

Je vois les titres comme des espèces « d’anti-titres » : trop longs pour être retenus. Généralement, un titre, c’est pour identifier une chanson en particulier, alors que là, tout se ressemble, et les titres sont là pour ajouter encore plus de piment, et il m’arrive moi même de confondre mes propres chansons ! (rires) 

D’ailleurs, c’est quoi le Porno-Grindcore ? 

On dit plus souvent « Porngrind » ou « Pornogore », c’est tout simplement du Goregrind sautillant saupoudré d’images et de thèmes liés à la pornographie et aux pratiques sexuelles douteuses, comme la scatophilie, les golden-showers ou encore la zoophilie ! De bons ingrédients pour concocter un truc aussi dégueulasse qu’Urine Tumor ! Ça fait rêver, hein ? 

Comment fais-tu pour composer ces morceaux, qui n’ont ni queue, ni tête, et qui semble n’être que du bruit ? De quel type d’instruments te sers-tu ? Comment fais-tu pour innover. 

Techniquement, c’est pas fou, tu as juste besoin d’une basse désaccordée, de savoir faire des trucs cons avec sa voix, une boîte à rythme ‘cheap’ et Audacity. Et voilà, tu en fais ce que tu veux et « PAF, ÇA FAIT DES CHOCAP… Euh, une bonne chanson d’Urine Tumor » ! Ça ne coûte pas cher et c’est vachement rigolo à faire ! Et pour l’innovation… Disons que je suis un grand consommateur de pastis. 

Aujourd’hui, Urine Tumor vit principalement sur Bandcamp, on y retrouve la majorité de tes sons, mais penses-tu que l’on pourra les retrouver sur CDs ? 

J’ai toujours voulu sortir des CD’s de mes différents EP’s et Splits, pour faire plaisir à mes potes qui trouvent ça vraiment débile d’aller aussi loin dans ce délire, mais qui adhèrent en toute sincérité à ce projet ! Je pense bientôt en faire en format CDR, c’est-à-dire « fait maison », simplement pour des amateurs du genre Gorenoise/Pornogore qui voudraient agrandir leur collection. L’argent n’est vraiment pas une motivation, tout ce qui compte c’est de s’amuser et de produire les chansons les plus débiles qui puissent exister ! En cela nous pouvons dire qu’Urine Tumor est beaucoup plus Rock’n’Roll que n’importe quel autre groupe de la planète ! (rires) 

Quels sont tes projets pour la suite ?

Toujours plus de pochettes cradingues et pixelisées à mort, une chanson qui s’appelle « Pain Bite » et un groupe de Grindcore avec deux bons amis à moi, Cirrhose, qui va tout déchirer, enfin, je l’espère ! Et plein d’autre trucs que vous découvrirez tous là, qui vont révolutionner vos vies… Enfin j’crois. Ça va, j’ai pas dit trop de conneries ? J’peux passer en couverture maintenant ?

Pour suivre : https://www.facebook.com/urinetumorporngrind/

Pour écouter : https://urinetumor.bandcamp.com

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.