#TouchePasÀMonUnderground, le principe est simple, une semaine sur deux, un groupe de la scène underground des Hauts-de-France peut s’exprimer ! Cette semaine, c’est Trapped In Freedom qui s’est confié à nous !

Propos du groupe recueillis par Axl Meu


Présentez-vous ! 

On se connaît depuis longtemps, depuis la maternelle… Et on a démarré la musique plus ou moins ensemble… Le groupe a vu le jour début 2008, alors composé de trois membres au départ dans une formation essentiellement instrumentale. Après un changement de batteur, l’arrivée de notre chanteur et un changement de guitariste, et après pas mal de concerts, nous voilà en 2017 avec Thierry à la guitare à « grosses cordes », Max à la guitare à « petites cordes », Tom derrière fûts et Sam au microphone. D’un point de vue musical, on tente de dépasser nos propres limites : on peut aller du Metal à la « Teen Pop Jap » en passant par la variété « houzbek »… Ou alors du « Zouk » au « NYHC » en passant par la cordillères des Landes.

Dernièrement, vous avez publié votre deuxième EP, Welsh Ma Gueule. Quelles en sont ses principales différences avec votre premier effort, Six Frites Under.

En fait, on avait un peu plus de sous, du coup on a un meilleur son. Et plus « sérieusement », on a changé de guitariste entre temps, ce qui a amené un « parfum différent » dans la salle de répète, on a pris beaucoup plus de temps pour les arrangements et le travail en studio a été bien plus abouti. Et pisn ce n’est surtout pas les mêmes morceaux ! (Rires)

D’ailleurs, y a-t-il un mode d’emploi pour écouter ce nouvel EP ?

Plusieurs solutions : acheter la version physique digipak « ultra-collector » avec un magnifique artwork de Graphtones sur notre Bandcamp, ou alors la version numérique, ou encore même l’écoute en streaming sur toutes les plateformes web habituelles (Spotify, Amazon, Itune, Youtube, Deezer…). Une fois les premières notes survenues, profite de ce moment agréable, en compagnie de ta grand-mère en grignotant des noix de cajou. Après les dernières notes, un « suppo xanax », un grand verre d’huile d’arachide, et tu seras paré pour le réécouter à nouveau !

On retrouve dans Trapped In Freedom un certain goût pour la liberté artistique. On peut y entendre un peu de tout, du System Of A Down, mais aussi du Mr. Bungle… Comment composez-vous au sein du groupe ? L’expérimentation est-il au centre de votre processus de création ?

On est effectivement assez portés sur le libertinage artistique… (rires) On part souvent d’une idée d’un des membres du groupe, chacun y ramène sa sauce, et la « mayo » finit par prendre, ou alors elle reste bien liquide, ce qui peut nous amener à d’autres horizons sauciers. Une fois terminé, le morceau ne ressemble pas souvent à l’idée de départ… En effet, il y en a toujours un pour rajouter des inepties ou pour avoir des idées à la con ! (rires)

D’ailleurs, comment qualifieriez-vous votre musique ? Rock Alternatif ? Funk ?

On aime à dire Comédie/Fusion/Metal… Ça résume assez bien l’ouverture musicale et l’envie de faire passer un bon moment au public… Vous diriez peut-être que Metal, c’est un peu fort ? 

Vos prestations restent rares, Trapped In Freedom a-t-il comme objectifs d’intensifier les dates ?

On n’a pas fait de concert depuis un bon moment, notre guitariste est parti plus d’un an à l’autre bout du monde, ça a pas donné grand chose. Mais… Mais on a pour projet de s’y remettre tranquillement incessamment sous peu… Y’a des chances que vous puissiez admirer nos magnifiques costumes de scène dans les mois à venir…

Quel rapport entretenez-vous avec la scène des Hauts-de-France ?

On est en plein dedans depuis très jeunes. Au sein de nos divers projets, on a eu pas mal d’expériences avec pleins de groupes du territoire et on traîne tant que possible dans les bars et salles de concerts de la région. On a pu faire pas mal de concerts dans la région à la belle époque… Et autant dire qu’on a hâte de remettre le couver(cle).

Pour suivre : https://www.facebook.com/Trapped-In-Freedom-181884964853/

Pour écouter :

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.