L’image contient peut-être : plein air, eau et nature

Par Axl Meu

Crédit photos : MetalDays Official Photographers

Mercredi 23 juillet : 

Pas grand monde aux abords de la Boško Bursać Stage pour assister au concert des premières formations. Il faut que dire que le mercure cogne, et que l’organisation nous conseille vivement de nous rafraichir le plus possible, crise caniculaire oblige. Et on ne va pas gêner ! Après quelques vas et viens, les affaires reprennent sérieusement avec Kalmah, sorte de copie « low cost » de Children Of Bodom, du moins pour ce qui est de la musique. L’ensemble est toutefois de qualité, des claviers dithyrambiques accompagnent bien les guitares assurés par un leader qui dégage une bonne ‘’vibe’’ ! Un petit coup d’œil sur l’autre scène, et on se retrouve face à Une Misère et son hardcore névrosé, marqué par des ‘’speeches’’ assez parlants : alcool, dépression… Bref, du granit dispersé un peu partout dans la fosse, et une belle découverte !

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

Par la suite, un autre dilemme. Pourquoi faire jouer Kvelertak et Stoned Jesus en même temps ? Justement, ‘’une misère’’ pour se décider. Bon, ce sera le concert de Kvelertak dans son intégralité et un peu de Stoned Jesus. Et Kvelertak ne déçoit en rien : le set taillé pour les fest’ d’été, épaulé par un ‘’nouveau’’ leader toujours plus à l’aise dans l’exercice de ses fonctions, rencontre un succès fou dans la fosse. Kvelertak est assurément une formation ‘’mainstream’’ en devenir. Stoned Jesus, alors sur la fin de son gig, entreprend « I Am The Mountain », son classique ‘’fleuve’’ à lui, interprété par un guitariste qui n’a plus trop de cordes à son arc (et il s’en amusera !).

Souvenez-vous, en guise de remplacement de Philip H. Anselmo, le MetalDays nous a offert un remplaçant de taille : Rotting Christ. Et il semblerait qu’on l’ait gagné au change : les Grecs se sentent ‘’comme à la maison’’ et nous livrent un concert exemplaire huilé jusqu’aux dent : effets pyrotechniques et les pépites de The Heretics à la clef ! Une superbe prestation, parfaite ! Mais pouvait-on en dire autant de Dream Theater ? Malgré un son de guitare irréprochable, tout avait l’air un peu poussif, surtout les vocalises de James LaBrie… Mais à nous d’avouer toutefois que le concert valait toutefois son pesant de cacahuètes, ainsi va de même pour le plat servi par Akercocke : une belle façon de mettre un terme à cette troisième vraie journée.  

Aucune description de photo disponible.

Jeudi 24 juillet : 

La fatigue commence sérieusement à se faire ressentir. Quatre heures de sommeil par nuit, c’est vachement léger. Et heureusement que la rivière est là pour réveiller nos ardeurs : en véritables bons vivants que nous sommes, nous ferons régulièrement la descente de la rivière : deux heures de détente, sur un embarquement de fortune, le ‘’flingue-à-eau’’ à la main ! Vous croyiez que les ‘’metalheads’’ ne savaient pas s’amuser ?

L’image contient peut-être : une personne ou plus, plein air, nature et eau

Notre ‘’périple musical’’ de la journée commence véritablement avec Heart Of A Cowards qui nous livre une performance qui va droit au but : il s’agit là d’un Deathcore de franche bonne qualité : bref, une belle formation sur laquelle il faudra compter à l’avenir ! La deuxième « vraie » formation à se produire n’est autre que Cliteater, les cousins-germains de Gutalax qui amuseront par le biais d’un bande sonore humoristique et en reprenant même du Rectal Smegma. Bref, une belle mise en jambe avant la performance de Decapitated qui, en quelques mots, retourne la fosse de la scène principale en faisant tourner bon nombre de ses fans dans de nombreux circle-pit ! Chassé-croisé oblige, nous retournons de l’autre côté dans la forêt pour assister au concert de Skeletal Remains… Malgré un death « old-school » de qualité, le public n’est franchement pas au rendez-vous. L’incompréhension ? La fatigue ? Le manque d’intérêt ? On ne sait que dire…

L’image contient peut-être : 1 personne

Soilwork, heureusement, ne connaît pas le même sort : Björn « Speed » Strid, alors sur la promotion de Verkligheten, s’applique et donne de la voix comme jamais auparavant ! Malgré un son un peu brouillon, la bonne ambiance est au rendez-vous… Nouveau dilemme : Hypocrisy ou Gaahls Wyrd ? Et il s’avère que les deux concerts étaient assez dingues ! Hypocrisy dote son concert d’un feu d’artifice de couleurs, et Gaalh joue de son mysticisme dans la forêt. Entre morceaux de Gorgoroth, God Seed et ceux tirés de GaastiR – Ghosts Invited, la légende du Black Metal, en bon prédicateur, nous assure là une cérémonie forte et mémorable ! Et pour remettre les idées en place : Demons & Wizards (Jon Schaffer et Hansi Kürsch) pour qui la prestation prenaient des airs de répétition générale avant une autre date importante : celle du Wacken Open Air. Gros ‘’décorum’’, beaucoup d’émotions et un « Valhalla » (Blind Guardian) repris en chœur par tous les fans ! 

L’image contient peut-être : plante

Vendredi 25 juillet : 

Dernière journée ! Et déjà un vent de nostalgie se répand sur le site du camping… On remballe les affaires, mais pas question de manquer une miette. Elle commencera pour nous avec Dopelord qui nous assène de riffs aussi lourds que l’atmosphère. D’ailleurs, on nous annonce par la même occasion qu’un orage est en train de pointer le bout du nez… Confiant, nous essayons de nous rassurer, ‘’ça ne pourra pas être pire que les orages que nous avons connus il y a déjà deux ans !’’. On retrouve dès lors devant le concert de Svart Crown, maîtrisé de bout en bout, marqué par un petit hommage à Mika Bleu. Sincère, la formation de JB LeBail prouve qu’elle ne connaît pas d’autres mots d’ordre que la perfection ! La classe ‘’à la Française’’ en Slovénie !

L’image contient peut-être : 1 personne, sur scène, concert et nuit

Retour sur la Lemmy Kilmister Stage avec Bullet. Quelques amplis Marshall poussé à fond, les ‘’Gibson’’ et une recette restée intacte après toutes ces années… Le Rock’n’Roll qui fait taper du pied ! Pas de besoin de plus pour éveiller l’âme du rocker qui sommeillait en nous ! Et just’après Helstar, un autre formation de Speed typé Hard, qui malgré une bonne forme, nous semble bien vieilli… C’est sympa, mais sans véritable « plus » ! Quelques heures après une signing-session interminable, nous retrouvons une des stars de la journée : Tarja, qui s’offre le luxe d’arriver avec dix minutes de retard. Et là, c’est la déception, dès que la Finlandaise pousse la voix, il se met à pleuvoir. Certains signes ne trompent pas… Il faut dire que ce n’est toujours très juste et que derrière, c’était assez fade. Bref, la vraie déception de cette semaine…

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, plein air

Après The Ruins Of Beverrst, nous assistons aux premières mesures de concert de Korpiklaani : le groupe fait le plein, et aussi surprenant soit-il : il semble sobre. On peut alors enfin repartir se poser devant Impaled Nazarene, la conscience tranquille, qui verra son concert (tout comme celui de Korpiklaani) coupé par une coupure d’électricité générale – blackout ! – : une panne qui poussera les fans de Folk à faire le drakkar sous la pluie dans le noir le plus total… Après une ‘’retour à la normale’’, l’orage éclate enfin et retarde le concert de Dimmu Borgir, grandiose au passant, mais amputé de quelques morceaux. Un petit concert de Tiamat, et de derniers « au revoir », notre car arrive à 4h du matin ! 

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, sur scène, joue d’un instrument de musique, debout et concert

Et difficile le retour… Surtout quand on apprend sur le trajet que les prochaines éditions, à partir de 2021, ne se tiendront plus à Tolmin, suite au projet de « route » qui devrait à la fois dévaster une partie de la nature et remettre en cause la pérennité d’un festival dont la légitimité n’est pourtant plus à prouver.  

L’image contient peut-être : texte

Et si tu tentais l’expérience l’année prochaine ?! Pars depuis Lille avec OnTours !

https://www.ontours.fr/metaldays-p4309.html

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.