L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

#TouchePasÀMonUnderground, le principe est simple, une semaine sur deux, un groupe de la scène underground des Hauts-de-France peut s’exprimer ! Cette semaine, c’est MISERE qui s’est confié à nous !

Propos de Hugo De Leo (batterie) recueillis par Axl Meu


Pourquoi avoir lancé MISERE ? Qui est à l’initiative du projet ? Quel est votre « background » musical ? 

MISERE est né dans la tête du chanteur Ted’ (ex-Truffle Shuffle/ The Ape King) qui n’avait plus de projet musical et avait envie d’un groupe sérieux et différent des précédents qui étaient très « Hardcore ». Il a recruté Kev’ son cousin (ex-Rain qui faisait du Noise) et Béran’ et Charles (tous deux ex-John Rattray qui faisait du Punk Rock) puis moi, actuel Dear Liars qui fait du Hardcore’n’Roll. On a tous plus de dix ans de pratique et sommes dans la scène locale depuis quelques années maintenant… On a déjà tous partagé la scène ensemble dans le cadre de partage de plateau !

MISERE fait dans le Punk. Mais dans quelle branche du Punk vous reconnaissez-vous ? 

Le Punk est si vaste ! Mais pour te répondre, je dirais qu’on essaie d’orienter MISERE dans la branche « British Punk Rock » de Idles, Frank Carter and The Rattlesnake, Drug Church, du son « vintage » léché avec une voix qui vient des tripes…

La formation en est encore à ses balbutiements, mais vous venez de publier un 3 titres, une petite démo… Est-ce que vous pouvez nous la présenter ?

En effet, la première répétition date de janvier, le temps de se connaître et d’apprendre à jouer ensemble… On n’a pas perdu beaucoup de temps, on voulait juste sortir « 3 titres » en libre écoute histoire de tâter le terrain et démarcher gentiment les bars et cafés-concert. Les trois titres ont été enregistrés en prise « live » à La Malterie de Lille par JC Caron, qui avait déjà bossé sur un projet de notre guitariste… Et on trouve qu’il s’en est très bien sorti sachant qu’on expérimente encore notre son et notre identité. Il fallait faire des tests.

Hugo, ton actualité est plutôt chargée en ce moment. Comment vas-tu parvenir à organiser ton temps entre Dear Liars et MISERE ?

Avec le nouvel EP de Dear Liars qui arrive incessamment sous peu, c’est vrai que je risque d’être pris ces prochains mois. Mais, je veux donner toutes ses chances à ce nouveau projet de prendre dans les meilleures conditions. C’est vraiment intéressant de jouer dans deux groupes qui en sont à des points très différents. Pour te répondre, je ne favorise aucun des deux projets et m’organise en fonction des disponibilités de chacun et des dates qui tomberont pour l’un et l’autre, comme la plupart de mes potes de la scène locale qui sont sur plusieurs fronts !

J’imagine que l’on pourra s’attendre à des plateaux associant MISERE et Dear Liars à l’avenir… 

Ce n’est pas impossible même si ce n’est pas une volonté de ma part en tout cas… Le but n’est pas de monopoliser la scène ou même de faire profiter de l’avancement de Dear Liars pour MISERE ou inversement. Les membres de mes deux groupes se connaissent bien et s’apprécient donc de ce point de vue, ce n’est pas impossible. Mais, on ne fait pas la même musique et on touchera probablement des publics différents dans des lieux différents. C’est aussi pour cette raison que j’ai accepté de faire partie de MISERE… Le but est vraiment de faire vivre ces deux projets chacun de leurs côtés. Donc l’avenir nous le dira, mais dans tous les cas, ce sera forcément un plaisir !

Quelles sont vos prochaines dates ? Avez-vous déjà commencé à travailler sur un album ou un EP ? 

Justement, nous sommes à la recherche de dates ! Mais, nous jouons le Jeudi 17 octobre à La Brat Cave de Lille avec les Anglais de Satans Mineons et le lendemain vendredi 18 au Centre Eiffel de Carvin pour « Les Vendredis du Rock » où on vous attend nombreux et chauds bouillants ! On a actuellement une setlist de 7 titres, donc un EP pourrait voir le jour assez rapidement. C’est un des sujets de discussion du groupe en ce moment même.

Je te laisse le dernier mot. 

Tout d’abord merci à toi et l’équipe Heretik pour ce #TPAMU et l’intérêt que tu apportes à mes projets depuis toutes ses années. Je vous invite à suivre MISERE sur les réseaux sociaux et – on ne le dira jamais assez – à supporter vos petits groupes qui font vivre cette scène locale par passion de la musique ! « See you on da road ! »


Pour écouter : https://miseretheband.bandcamp.com/

Pour suivre : https://www.facebook.com/misereband/

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.