On arrête tout ! 2019 est presque derrière, les jeux sont faits… Il est temps de revenir sur les moments forts et les albums qui ont compté cette année. Premier à jouer le jeu, Axl Meu…

Par la rédaction


#1 : Axl Meu

Top 5 2019 : 

1) DEATH ANGEL – Humanicide 

Le grand retour d’une des formations les plus marquantes de la Bay-Area. Cette année, Mark Osegueda et sa bande nous ont gratifiés sur Humanicide d’excellents moments « Thrash », parfois plus mélodieux : parmi eux « Revelation Song ». Humanicide est selon moi le plus abouti des albums que les Américains ont sortis depuis leur reformation.

2) EXHORDER – Mourn The Southern Skies 

Mourn The Southern Skies tient facilement la comparaison face à ses grands frères, Slaughter In The Vatican et The Law. Kyles Thomas et ses comparses ont su accoucher de pépites (« Asunder »…), dont il nous tarde déjà de (re)découvrir en live. Rendez-vous à l’Alcatraz en août prochain !

3) VULTURE – Ghastly Waves & Battered Graves

Tout simplement, un des seuls albums capables de faire « criser » ta voisine. Il faut dire que Ghastly Wave & Battered Graves renoue avec les origines du Speed Metal : des riffs de guitare ébouriffés, des tempos fous, une grosse production sobre, et efficace (et un gros côté kitsch). J’y ai laissé ma voix !

4) INSANITY ALERT – 666-Pack 

Tout simplement l’album qui a permis aux Autrichiens de s’imposer durablement sur notre sol. Un gain de reconnaissance pour une formation qui n’a pourtant pas délaissé sa motivation de base : faire du thrash tout en s’amusant ! Autant dire que j’ai hâte de les retrouver au BetiZFest.

5) EXUMER – Hostile Defiance 

Un album classique qui n’en reste pas moins efficace pour Exumer : Mem V. Stein a définitivement le thrash dans le sang. La preuve qu’on ne doit pas résumer la carrière d’Exumer au seul cultissime Possessed By Fire… En espérant retour en France, je vous laisse avec « The Order Of Shadows », mon morceau préféré de l’album. 


Mon meilleur concert de l’année : 

C’était dans le cadre de l’Alcatraz Festival ! VIO-LENCE, de retour sur les planches (sans Rob Flynn cependant), faisait pourtant ses premiers pas en Europe en août dernier. Une véritable exclusivité, et à la suite d’un concert bourré de testotéronne, la véritable sensation d’avoir « vécu » un de mes moments les plus importants de ma vie ! 

Mon pire concert de l’année : 

Deadland Ritual au Hellfest cet été. Je ne suis pas du genre à cracher dans la soupe… Le casting était pourtant alléchant : des gars de Black Sabbath, Guns n’ Roses et Billy Idol… Mais un véritable manque de cohésion, et pour finir, un concert qui n’a fait naître en moi rien d’autre que de la gêne. À oublier. 

Un commentaire sur cette année : 

Encore une année bien remplie, autant sur le plan personnel que rédactionnel : des grosses découvertes « live » (Lucifer, Tribulation, Wolvennest…), et des perspectives plutôt encourageantes dans les Hauts-de-France : ouvertures de nouvelles salles, des associations qui se bougent, et un public – bien que sélectif – au rendez-vous ! 

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.