L’image contient peut-être : texte

Les vrais se souviennent ! New Favourite avait déployé l’artillerie lourde en novembre dernier au théâtre du Poche de Béthune en première partie de Listener. Désormais impliqués à 100% dans leur nouveau projet, Alex (chant, guitare) et Aurélien (chant, batterie) peuvent défendre au mieux l’esthétique qu’ils défendent au sein de New Favourite, à savoir, un Rock burné, présenté en bonne et due forme dans ce premier EP.

Propos d’Alex (chant, guitare) recueillis par Axl Meu


Comment te portes-tu depuis la fameuse date que vous avez donnée au Poche de Béthune en novembre dernier ? 

Eh bien, tout va bien, mis à part qu’on est tous confinés chez nous ! 

Exactement. Je sais que New Favourite, c’est la rencontre entre deux musiciens… Mais encore ?

En fait, ça doit faire plus de dix ans que je connais Aurélien (batterie). Nos groupes respectifs ont souvent partagé l’affiche, mais on n’avait jamais monté de projet ensemble. Et un heureux hasard a fait que, après une date commune à Ostrava en République-Tchèque, Aurélien – un peu éméché – m’a suggéré que l’on forme un groupe ensemble, ce que j’ai accepté. Mais il a fallu attendre encore avant que l’on se retrouve ensemble dans un local. On projetait de faire une musique assez classique, douce, mais finalement, ça a loupé, car, à la suite de deux heures de répétition, on a composé « Tape Worms »… On a continué, et par la suite, Maxime, avec qui nous avons enregistré l’EP, nous a rejoints à la basse. Finalement, il a lâché l’affaire, puis nous avons recruté Pierre, une vieille connaissance. New Favourite, c’est vraiment l’histoire d’une amitié qui a pris à Ostrava et qui a débouché sur cet EP. 

Comme tu me dis, vous étiez partis sur un Rock un peu plus posé, mais c’est plutôt loupé. Comment expliques-tu la naissance de ce Rock burné ? 

Je pense que c’est dû au fait que New Favourite est né de la spontanéité. Quand on s’est fixé un style, ça nous a rapidement ennuyés. On s’est rendu compte que ce n’était pas forcément ce que l’on voulait faire. Ensemble, nous avons juste envie de nous éclater, de passer un super bon moment. Ce groupe, c’était aussi l’occasion pour nous de prendre toutes nos influences, de les mettre dans un shaker et d’en faire ressortir ce Rock un peu Hardcore. Car notre musique peut s’avérer un peu plus lourde, mais aussi mélodique avec du chant scandé avec des vrais refrains Pop ! Quand on a composé « Tape Worms » ensemble, tout nous semblait naturel… Et on a procédé de la même façon pour les autres. Au total, avant de mettre en boite l’EP, on ne s’était vus que cinq fois : un morceau était ressorti de chacune des sessions. Notre crédo chez New Favourite : prendre du plaisir à jouer sans se prendre la tête, et faire plaisir à ceux qui nous écoutent. Surtout, jouer avec la banane et le sourire ! 

Composer un premier titre, ça peut être facile, mais remettre le couvert à cinq reprises l’est moins. Car on a toujours envie de faire mieux que le premier jet ! N’y a-t-il pas eu de mauvaises surprises ? 

Pas trop de mauvaises surprises, non ! Mais, par moments, certaines idées n’ont mené à rien. Donc, à la place de réfléchir, on les jetait. Finalement, sur les onze morceaux qu’on avait composés, on en a gardé que cinq. Dès que ça ne fonctionnait pas, on passait à autre chose. En fait, puisque l’on habite dans trois villes différentes, on ne pouvait pas tergiverser et perdre du temps. Il fallait aller à l’essentiel. C’est vraiment particulier comme façon de procéder, je le conçois, mais finalement, c’est très libérateur. Car, quand on ne se force pas, il se passe des choses très intéressantes sur le plan créatif.

La caractéristique du groupe, c’est aussi ses guitares sous accordées. Pourquoi n’as-tu pas opté pour un accordage standard ? 

J’utilise un accordage assez particulier. Je suis accordé en mi-bémol, sauf que la première corde est l’octave de la seconde. C’est comme si j’avais une guitare et une basse sur le même instrument. Quand nous avions lancé le groupe, nous n’avions pas de bassiste, donc j’avais trouvé ce process pour combler les plans de basse. C’est aussi pour cette que j’utilise un pédalier particulier, un Octaver, qui me permet de faire sortir des sonorités plus lourds de ma guitare. Finalement, nous avons décidé d’intégrer un bassiste. Et ce qui est plutôt intéressant avec la basse de Pierre, c’est qu’elle a un son plutôt « medium », tout comme Torche, groupe que nous admirons au sein du groupe.

Notre crédo chez New Favourite : prendre du plaisir à jouer sans se prendre la tête, et faire plaisir à ceux qui nous écoutent. Surtout, jouer avec la banane et le sourire ! 

Ce choix de sonner différemment justifie également le fait que vous vous soyez entourés d’Amaury Sauvé qui a notamment travaillé avec Birds In Row et Bison Bisou. 

Amaury est un vieux copain. J’ai commencé à travailler avec lui en 2013 pour le premier album de The Prestige. Ce n’est que par la suite que c’est devenu un proche. Donc, il était assez naturel pour moi d’aller travailler avec lui pour New Favourite. N’ayant que cinq répétitions à notre actif, on avait vraiment besoin d’une personne de confiance. On était vraiment dans l’attente… Et Amaury a tout de suite compris nos influences et l’état d’esprit du groupe. Il n’avait jamais écouté les morceaux avant, mais il nous a bien conseillés : pendant dix jours, il était devenu le quatrième membre de New Favourite.

Quels sont les sujets abordés sur ce premier EP ? 

Encore une fois, tout est venu très naturellement. Les chansons parlent de moi. Cela dit, je me suis détaché des sujets dépressifs développés par The Prestige. Avec New Favourite, je voulais prendre les problèmes du quotidien comme ce sentiment de vieillesse, la perte d’un proche, le malaise, mais les traiter différemment, de la manière la plus positive possible. Par exemple, après la perte d’un de mes proches, je peux toujours me dire qu’il est possible pour moi de devenir quelqu’un de bien, et d’être le vieux con que les autres ont été pour moi. 

Le message est quand même bien plus positif que celui de The Prestige. 

Oui, complètement. The Prestige, c’est ma partie dépressive. New Favourite, c’est ma partie « fun ». 

En ce qui concerne votre visuel, il a un côté très Pop Art. Quelle était la démarche derrière tout ça ? 

En fait, on a décidé d’aborder de telles couleurs de sorte à mettre en avant la différence qu’il y a entre mes deux projets. On voulait une pochette riche en couleurs, à des années lumières de ce qui se fait habituellement dans la scène Hardcore pour souligner le fait qu’il s’agissait plus d’un album de Rock et non pas d’un album de Hardcore strictu-sensu. Je me suis dit qu’il fallait prendre celui qui nous écoute à contre-pied et le surprendre. Et, en effet, il y a un côté très Pop Art à la Andy Warhol… Chacune des couleurs ne correspond pas forcément, mais plutôt à un groupe. Par exemple, le bleu, c’est vraiment un clin d’oeil du Blue Album de Weezer, le rose, peut aussi renvoyer à la pochette du dernier album de Torche qui est aussi rose.

Aujourd’hui, est-ce difficile pour toi d’évoluer et de t’occuper ? 

Pour le groupe, ce qui est embêtant, c’est que l’on devait se voir pour composer de nouveaux morceaux, mais finalement, on a annulé. C’est comme ça… On composera autrement. Après, en ce qui me concerne, je sais que j’aurai un peu moins de travail. Mais je m’estime chanceux d’être à la campagne, d’avoir un jardin. C’est plus facile que d’être à la ville dans une 20 mètres carré. Je pense également aux gens qui continuent de bosser dans le secteur médical, aux marchands, aux livreurs… C’est une période difficile, mais je pense qu’elle l’est plus pour d’autres personnes.

Y a-t-il un mode d’emploi pour écouter New Favourite ? 

Mmh, je dirais que l’on pourrait bien nous écouter en ouvrant une bière bien fraiche. Si tu ne bois pas d’alcool, j’écouterais New Favourite en sirotant un bon Dr. Pepper, avec des potes. Car je pense que c’est un opus qui s’écoute entre potes, au volant, en faisant quelque chose qui te libère l’esprit. Pendant le confinement, tu peux très bien écouter l’album à fond et danser…

Est-ce que vous avez prévu de sortir un clip pour chacun des morceaux ? 

On aurait aimé, mais en fait, c’est toujours une question de budget, mais aussi une question de timing. Pour le moment, on se concentre sur le deuxième EP que l’on va bientôt enregistrer. Pourtant, on tenait à sortir un nouveau clip avant l’été… Mais là, c’est un peu tombé à l’eau à cause du confinement.  


New Favorite, c’est : 

Alex D. : Chant, Guitare

Aurélien B. : Chant, Batterie

Pierre : Chant, Basse

Discographie : 

Tape Worms (Single – 2019)

New Favourite (EP – 2019)

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.