Pourquoi la rédaction ne passerait-elle pas en revue ses dernières découvertes ? 3, 2, 1, c’est parti ! L’équipe vous a concocté une petite sélection aux petits oignons, tous styles confondus… Plus connu, moins connu, plus vieux, moins vieux, une chose est sûre, tout le monde y passera ! 

Par la rédaction


ONE LIFE ALL-IN

LETTER OF FORGIVENESS

Hardcore

Indépendant

Une petite sélection typée US Hardcore pour lancer la rubrique comme il se doit. Hier, les internationaux de One Life All-In revenaient avec leur deuxième EP, Letter Of Forgiveness. Et que dire si ce n’est que la recette demeure presque intacte pour cette formation qui bénéficie toujours du souffle de l’Américain Don Foose (The Spudmonsters) et du coup de massue de Kevin Foley (ex-Benighted…) pour un rendu qui peut s’avérer mélodique de temps à autres (surtout sur « Sacred Heart »), mais surtout taillée pour briser des nuques sur scène. Les plus curieux, eux, auront remarqué la reprise de « 83rd Dream », titre initialement composé par The Cult, consolidant les envies d’ailleurs de ce groupe qui a désormais toutes les cartes en main pour s’imposer un peu partout en Europe.

THE PROPHECY23

FRESH METAL

Fresh Metal

Massacre Records

Pas de chance pour The Prophecy23 qui doit assurer la promotion de son nouvel album en plein confinement. Dommage, car Fresh Metal lui aurait vraisemblablement permis de se tailler une nouvelle réputation, du moins auprès des fans de Thrash/Crossover à la « Suicidal Tendencies ». En effet, si les Germaniques ne prennent pas trop de risques, leurs compositions nous font prendre un vrai bon bol d’air, car elles sont aussi dynamiques que mélodiques. Parmi elles, on retiendra « I Wish I Could Stake » et « Fresh Metal » ! Il faut dire que ça s’écoute facilement, que c’est décalé, que l’alternance entre les deux chanteurs (un pour le chant chanté, un pour le chant growlé) est efficace – et que ça rentre dans le citron « illico-presto ». Voilà bien les atouts d’un album plein de promesses pour une formation lancée en 2001 (!) qui gagnerait tant à se produire plus régulièrement chez nous ! 

UNTITLED WITH DRUMS

HOLLOW

Rock Indie

L’Autre Distribution 

De la mélancolie ! C’est (presque) tout ce que obtiendriez à l’écoute du premier  »vrai » effort des gars d’Untitled With Drums. En effet, derrière ces faux-semblants de Rock alternatif burné se cache une formation à fleur de peau qui utilise la musique à des fins personnelles pour se sentir un peu mieux. C’est du moins ce que laissent croire les rythmiques Grunge aériennes de « Silver », les mouvements stellaires de « Hex » et enfin les « noiseries » de « Consider ». Bref, bien des éléments qui font de ce Hollow un disque (presque) strictement réservé à tous ces parias qui se sentent un peu mal dans leur peau et les autres, ceux qui sauront apprécier le talent de ce quintette à sa juste valeur. Un vrai bel opus pour commencer, bien moderne, bien appétissant. Gageons que la formation continuera sur sa lancée avec autant de sincérité ! 

VERBAL RAZORS

BY THUNDER AND LIGHTNING

Crossover

Deadlight Entertainment 

Beau succès pour Deadlight Entertainment qui accompagne Verbal Razors pour la sortie de son troisième opus : By Thunder And Lightning, le premier avec Antoine Gandon au poste de cogneur. Et difficile de ne pas penser à Municipal Waste à son écoute ! À croire que la France tient désormais SA formation de Crossover sur laquelle il faut désormais compter à l’avenir : des titres expéditifs qui visent juste, une énergie Punk dont on est loin de vouloir se priver au sein de la rédaction, une basse bien grasse pour un total de douze titres (ou treize pour les plus gourmands). Bref, ça ne fait pas de manières, c’est la débandade assurée à chaque piste. Et croisons les doigts, peut-être que By Thunder And Lightning permettra aux Français de franchir de nouvelles étapes, d’imposer un peu sur les scènes d’Europe. Surtout que le public peut se montrer particulièrement friand de ce style une fois les titres expédiés sur scène. 

WUW

RÉTABLIR L’ÉTERNITÉ

Post-Metal Instrumental

Prosthetic Records

Une autre nouvelle et excellente découverte : le binôme fraternel de WuW et leur deuxième opus : Rétablir l’Éternité. Une véritable somme expérimentale qui nous invite à l’intérieur-même des deux protagonistes par le biais de cinq longues nouvelles pistes où se confondent malaise, détresse et dépression. En somme, ce n’est pas pour rien si l’on peut associer ce nouvel opus à la bande sonore d’une fiction post-apocalyptique : tout y est sombre, parfois étouffant. Mais jamais les deux frères n’ont eu de cesse de faire progresser leurs intentions de sorte que la catharsis soit la plus totale. Comprenez dès lors qu’on ne peut résumer Rétablir l’Eternité qu’à une et même seule masse sonore uniforme. Voilà un véritable chef d’œuvre, ni plus, ni moins ! 

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.