Il semblerait que La Phaze veuille reprendre les affaires en main ! En effet, après l’intégration du jeune Louis aux platines, une tournée de reformation, la réédition de leur album culte, Pungle Roads, revoici la formation qui incarne au mieux la fusion entre « coolitude » et « Punk attitude » avec un « 3 titres » dont le but est de mettre en haleine tous ceux qui attendent le successeur de Palms and Revolution (2011)… 

Propos de Speaker Louis recueillis par Axl Meu


Louis, tu es encore tout nouveau au sein du groupe, tu es aussi le plus jeune. Comment as-tu rencontré Arnaud et Damny ?

Effectivement, nous ne sommes totalement pas de la même génération… J’ai découvert La Phaze un peu avant que le groupe ne s’arrête, c’était en 2011/2012. Néanmoins, j’ai de suite adhéré à leur projet, car ça correspondait à ce qui me plaisait, moi qui venais à la fois d’une culture plus Punk, mais aussi de la Drum and Bass et du Reggae. Néanmoins, je n’ai jamais pu les voir en concert, étant donné que c’était complet quand on m’a proposé d’y aller. Cela dit, je me suis consolé en achetant leurs albums, puis un jour, je suis entré en contact avec le groupe et lui ai dit que j’étais bien fan de sa musique. Avec le temps, nous sommes restés en contact, on s’est rencontré et quand Arnaud (Fournier, chant, guitare) et Damny (Baluteau, chant, claviers) ont soumis l’idée de reformer le groupe en 2017/2018, ils m’ont tout naturellement contacté. On est partis en tournée dans un premier temps, ce qui nous a permis de nouer des liens. Ça a tout de suite accroché. Autant dire que je suis très heureux de faire partie de l’aventure aujourd’hui ! 

En attendant le nouvel album, vous nous présentez donc ce nouvel EP qui contient deux morceaux déjà connus : « Avoir 20 ans » et « Sourire au Teint de Glace » et un tout nouveau titre « Tabasse »… Qu’y as-tu apporté ? 

Le nouvel EP, c’est en effet trois morceaux, dont deux que le public connait déjà, parce qu’ils étaient en ligne sous forme de clip et qu’on les avait déjà joués sur scène au cours de notre dernière tournée. Mais oui, il y a ce nouveau morceau « Tabasse » qu’on sort jeudi. C’est un titre qui donne un petit avant-goût de l’album à venir. Ses sonorités étant bien plus modernes. Et des trois morceaux « Avoir 20 ans », « Sourire au Teint de Glace » et « Tabasse », j’ai surtout participé sur « Tabasse » pour ses samples et tout ce qui suit. Après, c’est toujours Damny qui s’occupe de l’écriture des morceaux , des paroles aussi, Arnaud, lui, compose la guitare… 

Sur « Tabasse », on peut y ressentir un énergie plus Punk que sur les trois autres morceaux… Est-ce qu’il y aura d’autres morceaux de ce genre dans l’album à venir ? 

Il y aura un peu de tout sur le nouvel album. Tout simplement, car éclectisme et diversité ont toujours été les maîtres-mots chez La Phaze. On pioche dans l’énergie Punk Rock, mais aussi dans des styles plus légers comme le Reggae et la Jungle. Je pense vraiment qu’il y en aura vraiment pour tous les goûts sur cet album, pour ceux qui suivent Le Phaze depuis ses débuts, mais aussi pour les nouveaux, pour ceux qui aiment la Drum and Bass, mais aussi la musique Punk, et « Tabasse » en fait partie. Autant dire que ce morceau sera amené à faire beaucoup de bruit sur scène. Les Punk ne seront pas déçus ! 

Quand l’album sortira-t-il concrètement ? 

La date n’est pas encore connue, donc je ne peux trop rien dire pour le moment. Mais il sortira cette année, et on espère pouvoir programmer une tournée des salles par la suite. On est actuellement en train de voir tout ça avec notre label At(h)ome qui fait d’ailleurs un super boulot. On révèlera la date de sortie de l’album et d’autres informations quand on y verra plus clair ! 

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes
Crédit photo : Nicolas Leboeuf

« éclectisme et diversité ont toujours été les maîtres-mots chez La Phaze »

En 2012, Damny et Arnaud avait expliqué qu’ils pensaient avoir fait le tour de la question d’où leur séparation. Selon toi, pourquoi ont-il décidé de revenir sur le devant de la scène ? C’est le contexte actuel qui leur a donné envie de remettre le couvert ? 

Carrément. Je pense qu’il y a plusieurs raisons à cela… Je vais devoir paraphraser Damny qui n’est pas là, mais oui, en effet, ils ont mis le groupe en « stand-by » tout simplement car l’inspiration n’était plus au rendez-vous. Mais entre temps, les choses ont évolué : le contexte actuel de notre pays, la planète, Sa situation écologique préoccupante. Bref, il y a ici un tas de nouvelles thématiques à aborder. Donc, je pense que ces nouvelles problématiques ont poussé le binôme à faire son « come-back ». Je ne suis pas trop responsable de ce retour en tout cas. Tout ce que je pense avoir apporté, c’est une certaine fraicheur liée à mon âge, bien qu’ils soient loin d’être dépassés. En tout cas, je pense que mon expérience, notamment de producteur, apporte beaucoup au groupe.

Tout à l’heure, tu fais allusion au label At(h)ome, il me semble que c’est la première fois que La Phaze travaille avec ce label. C’est un label qui brasse beaucoup de styles, notamment le Metal au sens large du terme. Est-ce que tu te reconnais dans leur catalogue ? 

Oui, je suis un gros fan de Rock, depuis toujours, donc oui, complètement. Mais ce serait mentir de dire que je me reconnais dans tout ce qu’il signe, notamment tout ce qui est plus « Hard », « Metal », même si une certaine connexion peut être établie entre Tagada Jones et La Phaze. Ce sont des amis ! Donc, oui, ça a tout de suite fait sens pour nous de travailler avec ce label, car ça replace le groupe dans cet univers Rock alternatif français, bien qu’il soit difficile de résumer la musique de La Phaze à un seul style. 

Est-ce que vous travaillez avec Rage Tour pour la partie « booking » ? 

On a déjà collaboré ensemble, oui. Et il est prévu qu’on travaille à nouveau ensemble pour d’autres choses. Après, à cause du confinement, pas mal de nos plans sont tombés à l’eau, mais ce n’est que partie remise. Là, pour le moment, il est impossible de s’avancer, la situation étant tellement incertaine… 

Tu es actuellement en Angleterre pour tes études, comment le confinement se déroule-t-il là-bas ? 

Un peu comme en France, sauf que le Royaume-Uni est un peu en retard. Nous sommes entrés dans la phase de confinement deux semaines après la France… C’est pénible, c’est loin d’être une partie de plaisir, mais je ne suis pas trop à plaindre. J’ai mon studio d’enregistrement à proximité, ce qui me permet de travailler sur ma musique… Mais le contact humain manque, c’est vraiment difficile. J’espère que le confinement va porter ses fruits, que le bilan ne sera pas trop important, et que l’on pourra sauver des vies. 

Dernière question : comment apprécier au mieux les trois nouvelles chansons de La Phaze ?

En toute sincérité, je pense que ces trois nouveaux morceaux offrent plusieurs degrés de lecture. Certes, ce sont des morceaux qui te mettent un claque à la première écoute, mais au fil des écoutes, la subtilité des textes fait surface et invite les gens à réfléchir. Donc, j’inviterais tout simplement les fans à écouter ces trois morceaux, une fois, deux fois et de penser un peu à la portée des paroles et à leur authenticité. En quelque sorte, le message reste le même, mais il gagne en subtilité. 


La Phaze, c’est :

Arnaud Fournier : Chant, Guitare

Damny Baluteau : Chant, Claviers

Speaker Louis : DJ/Sample

Discographie : 

Pungle Roads (2002)

Punglistic Mixture (2003)

Punglistic Wax (2004)

Fin de Cycle (2008)

Psalms and Revolution (2011)

EP (2020)

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.