Pourquoi la rédaction ne passerait-elle pas en revue ses dernières découvertes ? 3, 2, 1, c’est parti ! L’équipe vous a concocté une petite sélection aux petits oignons, tous styles confondus… Plus connu, moins connu, plus vieux, moins vieux, une chose est sûre, tout le monde y passera ! 

Par la rédaction


LA PHAZE

LA PHAZE

At(h)ome

High Energy Drum & Bass Rock Live

L’histoire derrière ma découverte de La Phaze est assez sombre. Presque aussi sombre que le petit bonhomme qui a voulu « ouvrir mon spectre » musical et m’éduquer en m’envoyant un disque tout aussi sombre d’une chanteuse de variétés au blase à la sonorité épicé. Pourtant, cette fois, le petit gars ne s’est pas fourvoyé ! La Phaze fait dans le « High Energy Drum & Bass Rock Live » depuis pas mal de temps déjà (en fait même avant mes années lycées). Mais on s’en fout, le principal est qu’en trois titres, son nouvel EP remue sévèrement. Lancé par « Tabasse », La Phaze version 2020 montre que malgré les années, il n’a rien perdu de son côté virevoltant. Mieux, il a presque gagné sur celui-ci ! Que dire de plus si ce n’est que ces trois pistes entre Rock, Drum & Bass, flow et kick à la distorsion se découvrent dès maintenant ? 

Romain Richez

SILENCE OF THE ABYSS

UNEASE & UNFAIRNESS

Metal Progressif 

M & O Music

Une deuxième progéniture pour les ressortissants metalleux de l’Île de Beauté : Silence Of The Abyss. Il s’intitule Unease & Unfairness et introduit Jean-Bernard au chant. Et comme toujours, Diane tabasse sévère, mais ne dénature jamais le propos de sa formation qui pioche un peu partout pour sortir du lot. Alors, on y aura retrouvé sur ce Unease & Unfairness, embelli par Brett Caldas-Lima du Tower Studio, beaucoup d’idées « progressives » à proprement parler – ces dernières sont régulièrement orchestrées par les guitares lourdes de David Santucci, qui comble toujours aussi bien l’absence de basse -. Mais pas que ! Les compositions alternent parfois entre Metal Alternatif (« Nothing At All ») et sonorités exotiques (« See Actarus » et « Matando ») pour un résultat assez surprenant dans l’ensemble. On a aimé ! 

Axl Meu

THERAPHOSA 

TRANSCENDENCE

Metal Progressif

Les Editions Hurlantes 

Eh bien, dis donc ! Que de progrès pour Theraphosa qui nous revient enfin avec son premier album, Transcendence, dont on espère qu’il lui ouvrira plus de portes que l’EP qui l’a prédécé. Ici, jouissant d’une production aux petits oignons, l’album présente un Theraphosa sous son meilleur jour : une très jeune formation de Metal hybride qui appose des vocalises stellaires (« The Curse Of Chronos ») sur un ensemble atypique qui te donne envie d’y retourner. On pensera surtout à « Dies Irae » et son refrain « Pop » qui accrochera sans doute bien plus d’une oreille. Bref, du groove, une pointe de théorie musicale bien exploitée, de bons morceaux. Theraphosa a désormais toutes les cartes en mains pour s’imposer un peu partout. Enfin, une fois que tout sera rentré dans l’ordre. 

Axl Meu

TOKYO BLADE 

DARK REVOLUTION 

NWOBHM 

Dissonance Production 

Tokyo Blade existe bien encore en 2020. Certes, il se fait beaucoup plus discret que dans les années 80, mais il existe. D’ailleurs, pour ceux qui n’auraient pas suivi la petite histoire, leur premier chanteur (qui s’était clairement fait dégager par le management en 1984), Alan Marsh, est de retour depuis quelques années. Et Dark Revolution est le deuxième opus que les Britanniques ont enregistré ensemble depuis. Bref, en 2020, c’est un Tokyo Blade apaisé que nous retrouvons. Sur Dark Revolution, il joue d’un Heavy Metal, loin d’être révolutionnaire, mais bien agréable, avec des guitares « lead » poncées, des lignes vocales bien accrocheuses (« Story Of A Nobody » fait d’ailleurs une excellente piste d’ouverture). Dommage cependant que la communication autour de l’album soit un peu décousue (leur page Facebook n’en relate même pas l’existence, aucun clip n’a été réalisé !!), le cas inverse, il est clair que tous les fans de la NWOBHM (qui fête ses 40 ans cette année !) l’auraient déjà adopté, et ce, les yeux fermés. 

Axl Meu

SURVIVAL ZERO 

THE ASCENSION 

Groove Metal

M & O Music

Un premier album pour les mecs de Survival Zero : il s’intitule The Ascension et a bénéficié de l’apport de Matt Chiarello (W.I.L.D., Monsters) pour la production. Et bien, que dire si ce n’est que l’album promet de belles animations pour les scènes à venir ? Une voix Hardcore de colosse, bien équilibrée, des guitares bien grasses, parfois plus atmosphériques (« Ascension »), un groove qui te rappelle les premiers méfaits de DevilDriver et de Lamb Of God, des paroles fouillées en lien avec la thématique de l’absurde… Bref, pour faire mouche, Survival Zero a tout compris. Il ne suffit pas de faire dans la violence intrinsèque : tout se joue sur la nuance. Et c’en fait une des raisons pour laquelle The Ascension saura aussi bien s’apprécier sur CD que sur scène.

Axl Meu

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.