On adore les détester, pourtant, il faut se rendre à l’évidence : la cote de popularité des Britanniques d’Alestorm a explosé ces dernières années. Plus ils sortent d’albums, plus ils se produisent, et donc plus leur réputation s’envole. Il faut dire que Christopher Bowes a saisi le bon filon : composer des chansons amusantes, à la structure simpliste pour un maximum d’efficacité sur scène. Et le sixième méfait des Pirates, Curse Of The Crystal Coconut, ne déroge pas à la règle : c’est du Alestorm tout craché avec son petit lot de mélodies bien « folky » et autres surprises…

Propos de Christopher Bowes (chant, claviers) recueillis par Axl Meu


J’ai vu sur les réseaux sociaux que vous faisiez la promotion d’une Nintendo 64 customisée à votre effigie.

En fait, l’idée était de proposer une sorte d’extra à nos fans, un package avec une Nintendo, au motif de notre nouvel album. Du coup, nous avons investi dans l’achat d’une – et rien qu’une seule – Nintendo 64 que nous avons fait customiser. Cette dernière sera remise à l’un des fans qui a précommandé l’album. Ce qui est plutôt cool, car ça fait sens avec notre reprise du Donkey Kong TV Show qui figure dedans. Quand on a annoncé cette idée sur les réseaux sociaux, nos fans étaient fous !

Cette semaine, vous avez réalisé le clip du morceau « Tortuga », sans doute le morceau le plus « WTF » de votre répertoire…

Oui, c’est vrai, comme tu dis, « Torturga » est vraiment différent des autres morceaux d’Alestorm. Je savais d’avance que les puristes le détesteraient. Il suffit de quelques parties « rappées » ou quelques samplers électroniques pour les dégoûter ! (Rires) C’est comme ça, ces gens conçoivent leur musique comme une contre-culture, donc ils ont horreur de tout ce qui est populaire. Du coup, pour faire ressortir le côté amusant de cette chanson, on a décidé d’en faire un clip qui soit le plus décalé possible, où nous sommes sur une sorte de baie – située à quelques mètres de notre studio d’enregistrement – vêtus comme des pirates. Et puisque le clip a été filmé pendant la mise à boîte de l’album, les amis qui figurent sur ce morceau ont également pu faire une apparition. Ce qui est plutôt cool !

Te considères-tu plutôt comme un « nerd » ou un metalleux à proprement parler ?

J’adore créer de la musique, c’est vraiment mon truc ! Mais, je ne me suis jamais considéré comme un vrai fan de musiques extrêmes, ou même comme un puriste, ou je ne sais quoi. Après, oui, j’écoute du Metal, mes groupes préférés évoluent dans ce style, mais au bout d’un moment, je me suis mis à m’intéresser à d’autres styles de musique. Peut-être est-ce parce que je vieillis ? 

Qu’écoutes-tu à côté du Heavy Metal ? 

J’aime vraiment la musique Country, tout ce qui est un peu passé de mode… Après, il faut savoir que la Country a su se renouveler au fil des années en y incrustant des effets électroniques ici et là. J’adore des gars et nanas comme Luke Bryan et Kelly Willis… C’est vraiment bien pour faire la fête ! J’écoute pas mal la radio également, des choses simples…

Donc j’imagine que tout ça, ça s’est retrouvé d’une manière ou d’une autre sur ce nouvel album, Curse Of The Crystal Coconut…

Oui, c’est ça, ce nouvel album, c’est vraiment un mix de tout ce que nous avons pu faire par le passé. Il y aura des morceaux qui sonnerons de manière très moderne, d’autres qui seront très stupides, comme « Tortuga ». Sur Curse Of The Crystal Coconut, on y retrouvera aussi du Alestorm pure souche, très Folk Metal, parfois plus Thrash. Oui ! Il y a vraiment de tout sur ce nouvel opus, tout le monde aura sa chanson. Mais je sais d’avance qu’il y aura qui émettront des remarques du genre : « Oh, Alestorm, c’était mieux avant ! Désormais, ça ne nous fait plus rien, nous sommes habitués ! »… 

Sur Curse Of The Crystal Coconut, on y retrouve la deuxième partie de « Wooden Leg ». La première figurait sur l’album Sunset On The Golden Age paru en 2014. J’imagine que l’on peut écouter les deux morceaux à la suite… 

Oui, en fait, c’est vraiment la même thématique qui est abordée sur cet album. sur cette deuxième partie, nous avons repris les mêmes mélodies et les avons réarrangées autrement, de manière plus épique cette fois-ci, donc, quand on écoute attentivement, on y retrouve quelques clins d’oeil à la première partie. Je préfère la deuxième partie, elle est quand même bien épique, plus grandiose et a un petit côté « Black Metal »… Ça marche vraiment bien ! Et qui sait ? Peut-être que nous serons amenés à composer la troisième partie un de ces quatre ? On verra où tout cela nous ménera ! 

« Nous comptons parmi nos fans les meilleurs fêtards de la planète ! »

C’est bien connu, vous aimez bien vous amuser, faire la fête. Beaucoup ont tendance à ne réduire le groupe qu’à ça. Qu’en penses-tu ? 

Non, je ne suis pas forcément d’accord, on s’amuse, mais nous savons rester sérieux quand il le faut ! Après, comme tu le sais sans doute, ce qui nous importe au sein du groupe, c’est de jouer le plus possible ! L’essence d’Alestorm, c’est la scène. Je crois qu’il n’y a rien de mieux que de se produire dans le cadre de festivals pour nous, car c’est là que notre musique prend tout son sens. Tout le monde s’amuse, tout le monde se la met à l’envers. C’est ça que les gens font quand ils se rendent à un festival, non ? Ils veulent s’amuser, voir leurs amis, boire… Donc, c’est pour cette raison que ça fait sens pour nous d’avoir des chansons à boire dans notre répertoire. Mais, quand il faut écrire, nous ne prenons pas la chose à la légère.

Vos fans font souvent le drakkar pendant vos concerts. Depuis la scène, ça doit vraiment être le pied de voir toutes ces personnes s’asseoir et agiter les bras, non ? 

Oui, vraiment, c’est ce que je préfère ! Vraiment, on ne peut imaginer la sensation que ça procure ! Voir tous ces gens s’amuser, passer du bon temps ensemble. Ça me rend très fier ! C’est ce genre de reconnaissance qui nous donne envie de continuer encore et encore dans ce que nous faisons. Si nos concerts étaient sans âme, il est clair que nous prendrions moins de plaisir à nous produire sur scène. Mais là, ce n’est pas le cas. Nous comptons parmi nos fans les meilleurs fêtards de la planète !

Avant votre reprise d’ « Hangover », il y a toujours ce fameux « drinking contest », ce n’est pas trop compliqué pour vous de boire et de jouer ensuite ? 

Ça va. Après, ce n’est pas un alcool très fort non plus. Puis, nos chansons sont vraiment simples à jouer, donc… Pour ce qui est de ce fameux « drinking contest », c’est notre pote Beef qui monte sur scène. Lui, par contre, c’est une vraie machine. Il peut boire, quoi, sept bières en cinq secondes… C’est sa performance à lui, nous, on ne fait que regarder ! (rires) 

Tu n’es pas trop frustré à l’idée de savoir que tu ne joueras pas cet été ? 

Si, quand même. Tous nos morceaux sont faits pour être joués sur scène. Ça craint vraiment… Après, c’est bien aussi de rester à la maison, on pourra les apprécier d’une autre façon… On va devoir attendre l’année prochaine avant de reprendre la route. Bon, comme ça, les fans auront le temps d’apprendre les paroles, et on chantera encore plus fort que d’habitude une fois que les concerts auront repris !  

Qu’as-tu mis en place pour entretenir les liens que tu as avec tes fans pendant le confinement ?  

J’ai animé des streams sur Twitch, tu sais la plateforme que les Geek utilisent pour communiquer. Je suis resté sur cette plateforme, j’ai branché ma caméra et j’y ai joué de la musique avec mon clavier. J’en ai également profité pour ébaucher quelques idées de morceaux et essayer de m’adapter aux requêtes des fans.

Tu joues à quoi en ce moment ? 

Je joue beaucoup en ligne sur mon PC. En ce moment, je fais surtout tourner Call Of Duty Warzone, des jeux de type « Battle Royal »… Après, je joue également à des jeux de cartes en ligne comme Magic The Gathering. J’aime beaucoup Crusader King aussi, un jeu assez étrange dans lequel tu peux te marier avec ta fille et avoir des enfants avec elle. (rires)

Est-ce que tu as commencé à travailler sur le prochain album de Gloryhammer ? 

Non, pas pour le moment. Je ne sais pas pourquoi, mais je ne suis pas trop inspiré en ce moment… Cependant, les autres gars du groupe ont composé quelques morceaux, on verra par la suite comment ça se profile. De mon côté, pour le moment, je suis en train de monter un autre projet de Black Metal Symphonique, Wizard Throne. Ça va être bien sympa ça aussi !


Alestorm, c’est : 

Christopher Bowes : Head Chef

Máté Bodor : Sous Chef

Gareth Murdock : Pastry Chef

Elliot Vernon : Maître d’hôtel

Peter Alcorn : Sommelier

Discographie :

Captain Morgan’s Revenge (2008)

Black Sails At Midnight (2009)

Back Through Time (2011)

Sunset on the Golden Age (2014)

No Grave But The Sea (2017)

Curse of the Crystal Coconut (2020)

A propos de l'auteur

Axl

Rédacteur en chef d'Heretik Magazine

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.